Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 16Paru le mardi 1 avril 2008 à 00h00

Accrochée à la colline


En bois mais pas bleue, loin de San Francisco mais près de Rouen, cette construction contemporaine domine la ville. Une maison d'architecte à portée de bourse.

Un toit plat, une avancée en porte à faux, des façades de bois, de grandes ouvertures vitrées avec vue sur la ville de Rouen : la construction possède toutes les qualités requises pour mériter l'étiquette de « maison d'architecte ». Et c'est bien un jeune architecte de 27 ans, Bertrand Hillmeyer, qui l'a conçue, pour lui, avant de la mettre en vente. Pour cette première réalisation autofinancée, il a choisi la rationalité plutôt que les effets. Le plan est simple, mais il fallait trouver la manière d'exploiter le dénivelé du terrain sans perdre toute la surface arrière de la maison. Sur une parcelle de 350 m2 de la petite colline du Mont-Fortin, coincée entre deux rues et un escalier, dans la commune résidentielle de Bois-Guillaume, près de Rouen, il a imaginé deux boîtes rectangulaires superposées dont l'une aurait pivoté sur l'autre. Ce mouvement dégage un « nez » en surplomb, le salon vitré avec vue sur les coteaux, ainsi que deux terrasses triangulaires orientées au sud. Avantage de la « rotation », la diagonale du séjour déborde de la parcelle et permet de gagner de l'espace. Au premier niveau, celui des rues, cette grande pièce avec cuisine ouverte et plusieurs recoins pour des espaces définis sans séparations physiques constitue la partie jour. De part et d'autre, deux places de parking imposées par le plan local d'urbanisme de la commune. La seconde boîte est située au-dessous : deux chambres d'enfants et un bureau éclairés naturellement par des fenêtres en façade sud. A l'arrière, la suite parentale ouvre sur le jardin, un espace de 250 m2 plutôt abrupt et aménagé de quelques grandes marches simplement plantées dans le sol.

Pour asseoir la maison, l'architecte a posé quatre refends de béton. Au-dessus, l'ossature, les planchers et les bardages sont en bois, un matériau qui lui a permis de mener rapidement et sans pollution un chantier « sec », préfabriqué. La maison, livrée sans finitions, est claire et sobre : garde-corps en acier galvanisé qui rappellent ceux des escaliers qu'elle surplombe, escalier intérieur métallique en colimaçon... D'où son prix abordable : 413 000 euros. Elle vient d'être vendue et a donné à son auteur l'idée de retenter l'aventure. Plutôt que d'attendre le client qui lui demanderait de construire sa maison, il a décidé d'en concevoir quelques-unes, toujours dans un style très contemporain, qu'il vendra sur catalogue

Catherine Sabbah

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...