Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 4Paru le jeudi 1 février 2007 à 00h00

Affaires dans le centre-ville en rénovation de La Ciotat (13)


Cette ville côtière des Bouches-du-Rhône est en pleine mutation. Les habitants des villes voisines s'y installent. C'est le moment de miser sur la transformation de son centre.

Ancienne ville ouvrière sinistrée, La Ciotat est en plein développement. Sur les sites des chantiers navals fermés il y a quelques années se sont installées de nouvelles activités liées à la construction de haute plaisance. Et la zone d'entreprises de hautes technologies Athélia prévoit son expansion pour 2008. « La ville a changé, son image aussi », confirme Sabine Duvillard, responsable de l'agence Calanques Immobilier. En hausse de 16 % sur un an, selon l'Observatoire immobilier de Provence, les prix des appartements anciens tournent autour de 3 700 euros le mètre carré. Depuis le mois de septembre dernier, les professionnels notent une stabilisation du marché, du fait notamment de la construction de nouveaux ensembles sur les terrains débloqués par le plan local d'urbanisme (PLU) pour faire face à la pénurie de logements.

Concurrencer les villes voisines

La transformation économique de La Ciotat s'accompagne d'une réhabilitation du centre-ville, encore très vétuste. La mairie a entamé une politique de rénovation pour le rendre plus propre et plus attrayant. Les façades doivent être ravalées, les toitures et les escaliers refaits. L'objectif est de rivaliser avec les villes voisines comme Cassis, Bandol ou Sanary, qui se sont déjà transformées depuis longtemps.

C'est dans le centre-ville, bordé par les boulevards Jean-Jaurès, de la République et Guérin, que l'on trouve actuellement les biens, le plus souvent à rafraîchir, les plus intéressants. Rue Marius-Lieutaud, un T3 de 50 m2 nécessitant quelques travaux s'est vendu 137 000 euros. Rue Gueymard, à 30 mètres du vieux port, un deux-pièces de 35 m2 entièrement rénové est parti à 135 000 euros. Dans ces ruelles sombres et piétonnes du coeur de La Ciotat, il faut savoir que les immeubles sont dépourvus de parking, de terrasses et de balcons. En contrepartie, la mer, à quelques pas, est un atout. Et les perspectives de plus-values sont intéressantes. « Les travaux de restauration contribueront à valoriser fortement le centre-ville d'ici cinq à dix ans », explique Jean-Marc Feigel, directeur de l'agence Guy Hoquet.

A l'extérieur du centre-ville, les constructions plus récentes offrent davantage de commodités (parkings). Mais, du coup, les prix suivent et peuvent grimper jusqu'à 4 000 euros le mètre carré pour un appartement en bord de littoral ou avec une belle vue sur la Méditerranée. Dans le quartier de Fontsainte, à 2 km à l'est du centre, un deux-pièces de 52 m2 dans une résidence fermée, avec vue panoramique sur la mer et une terrasse de 12 m2, s'est vendu 200 000 euros.

Centre-ville ou périphérie, que choisir ? « Un bien situé à moins de 3 km de la mer sera toujours un investissement pérenne car sa valeur ne diminuera pas. Et il y a toujours une demande pour le bord de mer », répond JeanMarc Feigel

Colombe Prins

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...