Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 10Paru le samedi 1 septembre 2007 à 00h00

Appartements familiaux à Marseille 6e


Près du centre-ville, cet arrondissement demeure un classique de l'immobilier marseillais très prisé des professions libérales et des cadres qui apprécient les grandes surfaces.

Entre la place Castellane et le quartier Vauban, le parc immobilier ancien, composé de beaux immeubles soit haussmanniens soit de style marseillais, séduit toujours autant. Autour du palais de justice, du cours Pierre-Puget, des rues de Breteuil et Paradis, sans oublier le début de l'avenue du Prado, les grands logements changent de mains à 2 700 euros le mètre carré en moyenne dans l'ancien et plutôt entre 3 000 et 3 400 euros dans le semi-récent. Ainsi ce quatre/cinq-pièces en duplex de 100 m2 en parfait état qui s'est récemment vendu 342 000 euros.

Ici, les appartements anciens offrent souvent de très grandes surfaces, plus de 200 m2, et les tarifs montent en fonction de la taille, souvent au-delà de 500 000 euros... le prix d'une jolie maison dans le 12e. Ce coin du 6e arrondissement est la terre d'élection des notaires, médecins, avocats, ainsi que des Marseillaises fashion qui n'ont que l'embarras du choix parmi les enseignes chics de la rue Paradis, entre les rues Grignan et Montgrand.

Pourtant, depuis quelque temps, les vendeurs gourmands doivent revoir leurs prétentions à la baisse. Les biens en vente étant un peu plus nombreux sur le marché, les propriétaires trop optimistes doivent se résoudre à diminuer leur prix d'environ 15 %. « Avant, les acheteurs se précipitaient sur le beau bourgeois ; aujourd'hui, ils recherchent une terrasse, ce qui n'est pas fréquent dans ce type d'immeuble, explique Franck Desbief, de Recouly Immobilier. Si bien que certains biens se revendent un peu moins cher qu'avant. Les très grandes surfaces - 180 à 250 m2 - s'en sortent mieux. » Rue Paradis, un 150 m2 qui s'était négocié voilà deux ans 525 000 euros s'est revendu au printemps 495 000 euros.

Biens à rénover

En remontant vers la préfecture, au-delà de la rue Saint-Ferréol, autour de la place Castellane et du boulevard Baille, le prix du mètre carré peut descendre jusqu'à 2 500 euros, voire moins pour les petites surfaces situées dans les rues perpendiculaires à la rue de Rome et au cours Lieutaud, comme le boulevard Salvator. « Les investisseurs peuvent y trouver des biens de rendement à rénover pour moins de 1 500 euros le mètre carré sur lesquels ils sont sûrs de ne pas subir de moins-value à terme », estime René Ancelin, directeur général de Foncia Transactions et Locations Marseille. Vers le sud, à la lisière du 7e arrondissement, les maisons en fond de cour du quartier Vauban sont très appréciées. Celles qui disposent de 80 à 120 m2 habitables et d'un petit jardin se signent entre 450 000 et 480 000 euros

Sophie Bonis

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...