Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 8Paru le vendredi 1 juin 2007 à 00h00

Au fil de l'eau sur une péniche en région parisienne


Habiter sur un bateau, un rêve qui peut devenir réalité en élisant domicile sur les berges de la Seine.

Imaginez la scène : un dîner en ville, tout le monde papote gentiment, et là, question banale : « Et vous, dans quel coin, habitez-vous ? » « Nous ? en plein centre de Paris... sur une péniche ! » Aussitôt, les conversations s'arrêtent et c'est les yeux brillants qu'on écoute les Martin nous raconter la vie de bateau.

Au total, environ 1 500 personnes vivent en bateau-logement en région parisienne. Il faut compter 15 000 euros pour 200 m2 à refaire intégralement, 300 000 euros pour la même surface en parfait état. Vous aurez le choix entre une péniche de type Freycinet (38 mètres de long sur 5 de large), une Campinois (50 mètres de long sur 6,65 de large) ou une Luxemotor (24,15 mètres de long sur 4,32 de large). L'une d'entre elles vient de trouver preneur à 165 000 euros. Stationnée à Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne, elle a obtenu le renouvellement de sa convention d'occupation temporaire (COT) pendant la promesse de vente. Son nouveau propriétaire devra acquitter une redevance mensuelle de 200 euros à VNF (Voies navigables de France) pour rester dans la légalité. Outre le coût d'acquisition du bateau, le budget doit en effet intégrer celui du stationnement (près de 400 bateaux seraient actuellement à quai en Ile-de-France dans l'irrégularité la plus totale). Et là, les prix varient fortement en fonction de l'emplacement. « Pour une péniche bien placée avec une COT en bonne et due forme, il faudra tout de même débourser entre 450 000 et 650 000 euros », déclare Noël Pastoriza, de la société PK Fluvial.

Faire procéder à une expertise

Les prix des péniches ont suivi l'évolution du marché immobilier, mais on considère qu'ils sont encore inférieurs de 50 % au moins à ceux de la pierre. L'explication est simple : vous achetez un bateau, pas un emplacement fixe. Et comme il ne s'agit pas d'un bien immobilier à proprement parler, vous échappez aux droits de mutation.

Pour toute signature, mieux vaut recourir à un notaire pour formaliser la vente et à un courtier en bateaux de plaisance (tel Seine Plus) pour expertiser le bien et procéder à l'examen de la coque. Précaution inutile ? Détrompez-vous : cette propriétaire se souvient avoir mis sa péniche de 24 x 4 m en cale sèche pour expertise et découvert que des trous étaient colmatés par la crasse. Pas moins de 40 000 euros auront été nécessaires à la réalisation d'une nouvelle coque.

Les affaires étant assez rares, armez-vous de patience pour dénicher votre bonheur. Comme ce chef d'entreprise provincial qui vient d'acquérir pour 250 000 euros un adorable bateau de 50 m2, en plein coeur de Paris, arrimé au port des Champs-Elysées. Les vendeurs, eux, en ont profité pour signer illico pour un quatre-pièces de 80 m2 avec terrasse et vue sur le même port. Difficile de s'éloigner trop de la Seine quand on a goûté à la douceur de la vie de ses berges...

Clémentine Joléo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...