Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmercredi 15 mars 2017 à 14h54

4 données à analyser pour déterminer l'efficacité de la communication d'une agence immobilière


Olivier Bugette

Biographie Fondateur et dirigeant de La Boite Immo, Olivier Bugette capitalise plus de 10 années d’expertise dans le web immobilier. En 2005 il fonde à 26 ans sa première entreprise, Pigimmo, un service de pige immobilière pour les professionnels du secteur. C’est en 2008 qu’il crée La Boîte Immo, agence webma ...Lire la suite

La communication est primordiale pour chaque professionnel de l’immobilier. Les budgets de communication sont de plus en plus importants pour développer le chiffre d’affaires de l’agence. Mais comment analyser le retour sur investissement de toute cette communication, comment savoir ce qui fonctionne le mieux ?

Cette étude vous présente les données que vous devez impérativement analyser pour identifier l’efficacité de votre communication.

1. La provenance de vos contacts

a. La provenance des acquéreurs

Il est primordial d’identifier d’où proviennent les acquéreurs et surtout dans quelle proportion. A travers tous les outils mis en place dans l’agence, il faut distinguer ceux qui apportent le plus de contacts. Quand nous parlons de contacts, il s’agit de contacts qualifiés qui ont donné suite à un mandat de recherche.

Site internet, portails immobiliers, presse papier, passage devant l’agence, recommandations / réseau ou autre. Chaque support peut s’analyser avec des statistiques détaillées. Par exemple pour l’analyse des portails immobiliers, il est intéressant de savoir lesquels, parmi ceux utilisés, rapportent le plus de leads. Pour chaque acquéreur issu d’un portail immobilier, on peut identifier depuis quel portail la prise de contact a eu lieu.

b. La provenance des mandants

De la même manière, l’identification de la source des propriétaires est utile dans l’analyse de l’efficacité de la communication. Les mandants viennent-ils de la pige, du site internet, de l’inter-agence, de recommandations, de la publicité presse ou encore à la suite du passage devant l’agence immobilière.

Certains logiciels immobiliers permettent dès l’ajout de l’acquéreur ou du propriétaire de préciser la source. Incrémentée automatiquement dans le rapport d’activité, la source des acquéreurs et des mandants est visible en un seul coup d’œil.

Le budget alloué peut donc être réparti différemment en fonction de la performance des différents outils. Cela, à partir d’une analyse parfaitement factuelle.

2. Les statistiques du site internet

Le site internet d’une agence immobilière offre une multitude de données sur l’attractivité du support ou encore le comportement des visiteurs. Voici les principaux indicateurs à consulter.

Le nombre de visiteurs uniques est un indicateur important de la performance du site internet. Il est révélateur de la qualité du référencement du site et de son attractivité.

Le nombre de pages vues et le nombre de pages vues par visite vont montrer l’intérêt des visiteurs pour le site internet de l’agence. Cependant ces statistiques vont forcément dépendre du nombre de biens que l’agence a mis en ligne sur son site internet.

Le taux de rebond correspond au rapport entre le nombre total de visites et le nombre de sessions avec consultation d'une seule page, c'est-à-dire les sessions dans lesquelles l'utilisateur a quitté le site sur la page d'entrée sans avoir interagi avec cette dernière. Plusieurs éléments peuvent expliquer un taux de rebond élevé.

Par exemple, les internautes quittent votre site sur la page d'entrée si le site présente des problèmes de conception. Ils peuvent également quitter le site après avoir consulté une seule page s’ils y ont trouvé toutes les informations qu'ils recherchaient, donc sans éprouver le besoin d'accéder à d'autres pages du site internet.

Ces statistiques sont idéalement accessibles rapidement et proviennent de sources impartiales comme Google Analytics. Certains prestataires intègrent ces outils externes directement dans le logiciel immobilier ou sur une interface spécifique.

Tous ces indicateurs attestent de la performance du site, s’ils ne sont pas satisfaisants, des ajustements sont à prévoir, soit de manière autonome soit avec le prestataire : publier régulièrement des actualités pertinentes sur le site, revoir la stratégie de référencement…

3. Le positionnement du site internet sur les moteurs de recherche

La présence du site internet de l’agence dans les premières pages et positions des résultats sur les moteurs de recherche (type Google) est déterminante. Mieux le site est positionné plus il sera visité, c’est mathématique. Il faut donc mettre en place différentes stratégies pour y parvenir. Ce positionnement est évolutif et difficile à obtenir, cela demande une véritable expertise dans le domaine. Le recours à une société experte est bien souvent nécessaire. Ce travail ne se fait pas en un jour, donc plus l’agence immobilière s’y prendra tôt plus le travail portera ses fruits rapidement.

Le référencement dépendra fortement du contenu du site internet, il faut entendre par là qu’une agence immobilière qui n’aurait que 3 biens immobiliers publiés sur son site internet ne pourra pas être bien référencée surtout si ses concurrents ont de leur côté plusieurs dizaines de biens mis en avant.

Différentes stratégies seront envisageables : le référencement naturel, publicitaire ou encore mixte.

4. Les résultats sur les réseaux sociaux

La présence des agences immobilières sur les réseaux sociaux est aujourd’hui incontournable dans leur stratégie de communication. L’utilisation de ces réseaux ne doit pas se faire de manière anodine et ponctuelle. Chaque contenu doit être réfléchi et mettre en avant l’expertise de l’agence. La performance de l’utilisation de ces réseaux correspond à une part importante de l’analyse de la communication.

Une première étude peut être rapidement faite chaque jour en fonction du succès rencontré par les publications : nombre de j’aime, nombre de clics, nombre de partages, de commentaires… Pour une analyse plus poussée, chaque réseau social dispose de ces propres outils et il faudra donc aller les consulter. Par exemple, sur Facebook les horaires où les fans sont les plus connectés sur le réseau sont identifiés, un élément qui permet de programmer les publications à des horaires optimisés.

Ces statistiques sont évolutives il est donc conseillé de faire une analyse mensuelle des résultats et d’adapter sa communication sur les réseaux sociaux ont fonction de la performance de la stratégie mise en place.

Tous ces éléments constituent une stratégie de communication efficace. Ils sont aussi variables et doivent être consultés et analysés régulièrement pour assurer un maximum d’efficacité et surtout une pérennité. La notion d’adaptation est importante, ce qui marchait il y a quelques années en termes de communication ne fonctionne plus aujourd’hui, outre ces données chiffrées, il sera aussi nécessaire de se renouveler régulièrement.

Olivier Bugette - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...