Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 11 mai 2015 à 12h04

Acheter avant de vendre ou vendre avant d'acheter, telle est la question !


Sandrine Allonier

Biographie Responsable des Relations banques pour Vousfinancer.com, diplômée d’un DEA et d’une maîtrise d’Économie Internationale de l’Université Paris IX-Dauphine, Sandrine Allonier a débuté sa carrière en 2005 comme journaliste économique avant de devenir responsable des études économiques et porte-parole de ...Lire la suite

Si les primo-accédants reviennent progressivement sur le marché, ce sont essentiellement ceux qui revendent pour acheter plus grand qui profitent actuellement des taux bas.

Depuis 2012, la part des primo-accédants ne cesse de baisser. Aujourd’hui, 65 % des prêts sont souscrits par des emprunteurs déjà propriétaires qui revendent pour acheter plus grand. Mais par crainte de prendre un crédit-relais, certains hésitent à passer à l’acte et à acheter avant d’avoir vendu. Pourtant, les prêts dits « achat revente » permettent de réaliser ce type de transaction sans stress.

Les taux historiquement bas donnent des idées à ceux qui veulent s’agrandir... En effet, pour ceux qui ont emprunté il y a 7 à 10 ans à plus de 4 %, le surplus de mensualité pour gagner un nombre significatif de mètre carré va être finalement assez faible, grâce à la baisse des taux. C’est donc le moment pour certains de déménager… mais alors par quoi commencer ? Acheter ou vendre ? Tout dépend de votre résistance au stress !

Contrairement aux idées reçues vendre avant d’acheter n’est pas toujours la meilleure option… Certes, il y a la tranquillité d’avoir vendu dans la sérénité, sans avoir eu à baisser le prix dans l’urgence pour vendre plus vite. Mais il faut ensuite pouvoir prendre son temps pour trouver le bien « coup de cœur » et ne pas acheter par dépit, avec le risque de devoir passer par la case location, double déménagement, et tous les frais que cela engendre. Tout cela dans l’objectif d’éviter de devoir prendre un crédit relais, principale crainte des secundo-accédants ! Car le crédit relais fait peur… On s’imagine avec 3 mensualités à payer (celle du bien à vendre, celle du bien acheté et celle de crédit relais) et deux biens sur les bras.

Mais les temps ont changé, et les banques se sont adaptées. Elles proposent aujourd’hui, pour la plupart, des prêts « achat-revente » ou « relais-rachat ». Le principe est simple : cela consiste à racheter le crédit en cours sur le bien à vendre et à proposer un nouvel emprunt global intégrant à la fois le capital restant dû de l’ancien crédit - parfois même d’autres prêts en cours - et le montant nécessaire au financement du nouveau bien convoité. L’emprunteur a ensuite une mensualité fixe et lissée sur toute la durée du prêt, intégrant le fait que le bien sera vendu dans les 2 ans, avec une marge de sécurité de 70 % à 80 % de sa valeur. Si la revente intervient avant, et à un meilleur prix, l’emprunteur peut rembourser par anticipation et sans pénalité le montant correspondant à la vente avec la possibilité de réduire soit sa mensualité, soit la durée de son prêt.

Ces prêts sont donc susceptibles d’offrir une solution aux futurs secundo-accédants qui veulent acheter un bien avant d’avoir revendu l’ancien en leur évitant beaucoup de stress. Autre avantage non négligeable : ils réduisent fortement l’endettement par rapport à un crédit relais classique et permettent donc souvent d’obtenir un financement qui aurait été surement refusé par ailleurs.

Sandrine Allonier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 11/05/2015 à 18:51 par PIERRE

    ceux qui ont emprunté il y a 7 à 10 ans à plus de 4 %

    en 2008 on était à plus de 5%!!! ces gens là on depuis renégocié plusieurs fois...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...