Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsjeudi 16 avril 2015 à 13h02

Comment choisir son diagnostiqueur immobilier ?


Philippe Selle

Biographie Responsable technique chez Allodiagnostic depuis 2007, Philippe Selle commence sa carrière au sein du groupe en tant que diagnostiqueur immobilier. Aujourd’hui, il assure la veille technique et juridique d’Allodiagnostic, ainsi que les formations des diagnostiqueurs. Intervenant spécialisé en prév ...Lire la suite

Le diagnostiqueur immobilier accompagne la vente ou la location d’un bien immobilier. Il apporte au dossier de transaction d’un propriétaire son expertise en diagnostics immobiliers. Loi carrez, amiante, plomb, DPE, termites… tous les diagnostics obligatoires doivent êtres réalisés par un professionnel du diagnostic. Mais comment le choisir ?

Seul un diagnostiqueur formé et certifié peut réaliser les diagnostics immobiliers obligatoires pour vendre ou louer un bien immobilier (à l’exception du diagnostic ERNMT qui peut être réalisé en ligne). Le vote de la loi Carrez en 1996 a développé le marché du diagnostic ainsi que le corps de métier. C’est un secteur d’activité très réglementé apportant ainsi de fortes garanties aux propriétaires vendeur/bailleur.

Un diagnostiqueur doit être certifié pour exercer

La réalisation des diagnostics immobiliers suit une méthodologie très précise. Pour exercer, un diagnostiqueur doit être formé et certifié, excepté pour le diagnostic surface et état parasitaire. Il existe autant de certifications qu’il y a de diagnostics obligatoires. Qu’il soit indépendant ou salarié le diagnostiqueur doit avoir en sa possession, et à son nom (et non pas celui de l’entreprise), ces attestations. Elles doivent être validées par un organisme COFRAC et sont valables 5 ans sous réserve que le suivi de certification soit validé.

La certification permet de valider les connaissances du diagnostiqueur mais également de s’assurer que les diagnostics seront réalisés dans le respect de la sécurité des occupants du bien. Les diagnostics plomb et amiante, par exemple, nécessitent de manipuler des matériaux dangereux pour la santé. De plus, dans le cas où le diagnostiqueur intervenant n’est pas certifié les diagnostics présentés lors de la transaction seront jugés caducs et la transaction peut être annulée !

Pour savoir si un diagnostiqueur est certifié vous pouvez consulter l’annuaire des diagnostiqueurs immobiliers mis en place par le ministère du Logement.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Indépendance et responsabilité civile professionnelle : deux critères de choix importants

Un décret datant d’octobre 2010 interdit le commissionnement des apporteurs d’affaires par les sociétés de diagnostic immobilier. Cette loi a été mise en place dans l’objectif d’éviter les conflits d’intérêt : un notaire ou une agence immobilière doit laisser le choix du diagnostiqueur à ses clients. Toutefois ils peuvent être de bons conseils et rien ne les empêche de laisser une liste de noms à leurs clients.

En cas d’erreur de diagnostics et de litiges lors de la transaction immobilière, c’est la responsabilité civile professionnelle du diagnostiqueur qui entre en jeu. Tous les professionnels du bâtiment se doivent d’en avoir une mais les garanties ne sont pas forcément les mêmes selon les sociétés de diagnostics. Un propriétaire vendeur/bailleur peut se renseigner auprès des diagnostiqueurs pour savoir ce que leur responsabilité inclut.

Temps d’intervention et tarifs des diagnostics immobiliers

Le prix des diagnostics et le temps d’intervention peut également être un indicateur dans le choix du diagnostiqueur. Les délais sur place varie en fonction du type de diagnostic et de la superficie du bien. En ce qui concerne le tarif des prestations, il n’existe pas de règles en la matière. Généralement le prix inclut le déplacement du diagnostiqueur et le temps de rédaction du rapport mais chaque diagnostiqueur établit sa propre grille de tarif. De grande variations de prix entre plusieurs sociétés peuvent être expliquées par ces à-côtés. Le matériel utilisé, l’assurance choisie et le service proposé par la société de diagnostic peuvent également faire varier le prix d’un diagnostic.

Philippe Selle - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...