Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmardi 19 avril 2011 à 08h49

Copropriété : L'interdiction de répartition arbitraire des charges


Gabriel Neu-Janicki

Biographie Avocat à la Cour, fondateur du Cabinet NEU-JANICKI, il est membre de la Royal Institution of Chartered Surveyor et dispose du statut de mandataire en transactions immobilières (Chartered Surveyor - MRICS). Son cabinet intervient principalement en droit de l'immobilier et en droit de la construction ...Lire la suite

Une nouvelle fois est condamnée la pratique consistant à ne retenir que le critère de surface pour la détermination, d'une part, des tantièmes de copropriété, d'autre part, des tantièmes de charges. Comme se trouve condamnée la prise en compte du critère de l'utilisation des locaux.

Les copropriétaires sont tenus de participer aux charges relatives à la conservation, à l'entretien et à l'administration des parties communes proportionnellement aux valeurs relatives des parties privatives comprises dans leurs lotsLes copropriétaires sont tenus de participer aux charges relatives à la conservation, à l'entretien et à l'administration des parties communes proportionnellement aux valeurs relatives des parties privatives comprises dans leurs lots telles que ces valeurs résultent de l' article 5 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 . Dès lors on doit se référer pour la détermination de ces valeurs relatives aux critères retenus pour la détermination des tantièmes de copropriété spécifiés à l' article 5 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 : consistance, superficie et situation des lots, sans égard à leur utilisation.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

La cour d'appel dit qu'il convient de prononcer la nullité de la répartition existante des charges communes et de déclarer non écrites les clauses correspondantes figurant au règlement de copropriété dès lors d'une part, le critère de situation n'a pas été pris en considération, les tantièmes de répartition de charges étant identiques pour des superficies égales, quelle que soit la situation des lots dans l'immeuble, d'autre part, le critère de consistance n'a pas davantage été pris en considération, le lot à usage de réserve ayant été affecté de tantièmes de répartition identiques à ceux d'un appartement et qu'enfin, une majoration de tantièmes concerne les locaux inhérents à une activité commerciale, alors que la loi exclut formellement le critère d'utilisation des locaux.

Gabriel Neu-Janicki - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...