Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmardi 5 octobre 2010 à 09h25

De nouvelles attentes de performance


Patrick Chappey

Biographie Patrick Chappey est entrepreneur dans l’immobilier depuis plus de 20 ans. Dans le cadre de la gestion de ses agences immobilières et Cabinets d’administration de biens, il s’est rendu compte qu’environ la moitié des propriétaires en France gérait eux-mêmes leur propriété immobilière pour des raisons ...Lire la suite

Les réfrigérateurs, les télévisions et les voitures ne sont pas les seules à devoir faire preuve de leur bon comportement énergétique, nos logements aussi. Depuis le 1er novembre 2006, un diagnostic de « performance énergétique » doit en effet être établi au même titre que le diagnostic amiante, plomb et termites pour toute vente de logement.

Dès le 1er janvier prochain, l'indication de la performance du bien, qu’il s’agisse d’une vente ou d’une location, devra figurer dans toutes les annonces immobilière sous la forme d'une lettre allant de A à G.

Si l’on comprend bien la manœuvre consistant à susciter chez les propriétaires une prise de conscience de l’état de leur bien, on ne peut s’empêcher de noter que la « performance », si chère à notre société, vient de gagner un nouveau terrain… Avec cette nouvelle obligation légale, c’est toute notre logique d’évaluation de nos biens immobiliers qui va se trouver modifiée. Ainsi, l’emplacement, la vue, la présence d’un ascenseur, d’une gare ou d’une école ne suffiront plus pour donner de la valeur à un bien, il lui faudra aussi être « performant » sur le plan énergétique…. ce qui ne manquera pas de générer des décotes pour les biens les plus anciens, forcément plus énergivores. Le charme de l’ancien combattu sur son propre terrain…

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Une nouvelle interrogation s’emparera également des futurs locataires ou propriétaires : devront-ils préférer un loyer bas assorti de charges de chauffage lourdes ou bien un loyer plus élevé, mais compensé par de faibles charges ? Enfin, face à un logement classé E, F ou G, l’acheteur ne sera-t-il pas tenté de négocier plus volontiers ?

Les premiers mois de l’année prochaine nous apporterons leurs réponses. Patience.

Patrick Chappey - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 05/10/2010 à 09:58 par MisterHadley

    Mieux vaut choisir un faible prix d'acquisition en raison de lourdes charges...

    Puisqu'il suffira ensuite de remettre au top l'ancien acquis à prix d'amis, et donc ensuite, une fois fait, les charges initialement "lourdes" n'ont plus lieu d'être...

    Faut pas acheter n'importe quelle daube non plus, c'est sur, mais bien cibler son acquisition "ancienne", et ainsi mieux appréhender tout le potentiel, également nouveau lui aussi, de cette embellie en terme de plus-value apportée à l'ancien une fois remis au top...

    Ex: un vieux truc acheté avec une lettre E, et ensuite, arborant très fièrement un C, voir un B...

    Le locataire, ou l'acquéreur d'après, ne négociera rien là dessus, puisque justement l'historique de la "performance" sera disponible pour attester de cette embellie...

    Donc, une excellente chose, cet étiquetage énergétique...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...