Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertslundi 30 avril 2012 à 10h18

Emprunter lorsqu'on est un senior


Joël Boumendil

Biographie Joël Boumendil débute sa carrière dans le secteur du courtage en immobilier en 1987. Après avoir évolué au sein de plusieurs fonctions et s’être forgé une expérience professionnelle solide, il décide de fonder le groupe ACE en 1995. En 2008, Joël Boumendil donne une nouvelle impulsion à ACE en lança ...Lire la suite

La dernière étude sur le profil emprunteur que nous avons publiée en janvier dernier montrait que 75% des emprunteurs étaient âgés de 30 à 49 ans. Cependant, les seniors et les jeunes peuvent légitimement avoir des raisons de vouloir accéder à la propriété.

Pour les premiers, la retraite représente souvent un nouveau départ, une nouvelle vie, de nouvelles activités, qui ne vont pas sans un changement de leur lieu d’habitation pour aller chercher des conditions de vie plus adaptées à leurs nouvelles attentes. Pour les seconds, la situation plutôt opaque actuellement sur leur future retraite et leur avenir économique peuvent donner envie d’accéder à la propriété plus tôt que les autres pour commencer à se constituer un patrimoine. Nous nous focaliserons cette semaine sur le cas des plus de 50 ans.

Les seniors et l’assurance

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Les banques sont plutôt enclines à prêter à des personnes de 50 ans, parfois pour des prêts jusqu’à 20 ans mais rarement plus. Le taux d’intérêt négocié peut être équivalent à tout autre profil, si tant est que vous justifiez auprès de la banque de votre capacité à avoir pu épargner tout au long de votre carrière professionnelle et que vous bénéficiez d’un apport personnel pour votre prêt d’au moins 10% dans la plupart des cas, plus les frais de notaire.

Le principal obstacle à l’achat chez les seniors reste la souscription d’une assurance « décès invalidité / incapacité de travail ». Comme nous l’avions vu, elle n’est pas obligatoire légalement, mais les banques refusent de prêter sans cette assurance. Les assureurs ont maintenant pris en compte l’allongement de la durée de vie dans leurs critères et sont prêts à assurer un prêt qui court jusqu’à 80 ans et parfois plus. Cependant, le tarif peut être prohibitif, puisque celui-ci est calculé sur l’âge et l’état de santé de l’emprunteur.

Vous aurez alors à remplir un formulaire de santé dans lequel il est impératif d’être transparent sur votre situation, puisque vous ne seriez pas couvert en cas d’informations erronées. Il vous sera également peut-être demandé de passer une visite médicale. Si vous avez d’ores et déjà certains antécédents médicaux, ou que vous êtes fumeur de longue date par exemple, vous risquez alors de devoir payer le prix fort pour votre assurance. N’hésitez pas à comparer plusieurs assureurs, car certains d’entre eux prennent aujourd’hui en compte la couverture de pathologies spécifiques. Pour cela, le soutien d’un courtier en crédit immobilier est recommandé, puisque ceux-ci prennent également en charge le courtage de l’assurance emprunteur et sont certainement les mieux placés pour trouver l’assureur qui sera le plus adapté à votre profil.

Un crédit dégressif

Enfin, une fois votre assurance souscrite, vous pouvez négocier avec votre banquier un crédit spécifique aux seniors, organisé en paliers dégressifs. Vous acceptez dans un premier temps de faire un effort financier supplémentaire durant la période de votre prêt où vous êtes toujours dans la vie active, puis vous allégez vos mensualités au moment où vous prenez votre retraite. C’est certainement la solution la plus pertinente, puisque l’arrivée en retraite entraîne bien souvent une chute des revenus. A noter que ce type de prêt peu habituel permet également un meilleur amortissement de capital donc un coût d’intérêts plus faible.

Quoi qu’il en soit, l’âge n’est pas un frein et rien ne vous empêche de vous lancer dans un projet immobilier après 50 ans. Vous êtes tout aussi éligible à un prêt immobilier que les autres catégories de la population, à condition d’être dans un état de santé correct. Les montages financiers pourront différer : les primes d’assurance et conditions de remboursement seront très certainement adaptées pour prendre en compte votre âge, les évolutions de vos revenus ou encore la date de votre départ en retraite… Consulter un courtier pourra en ce sens vous permettre de prendre en compte tous les paramètres et de réaliser votre projet plus sereinement. Nous verrons dans un second temps la situation des plus jeunes par rapport au crédit immobilier.

Joël Boumendil - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/08/2013 à 10:08 par JeanG

    Euh, pour le vrai crédit senior, celui qui ne prend pas pour âge maximal 50 ans, laissez tomber les banques. Pour en avoir fait le tour avec pourtant un dossier solide je peux vous dire que les résultats sont loin d'être satisfaisants. Du coup, je suis passé par un courtier: http://www.le-credit-hypo thecaire.fr/ en l'occurrence. On obtient un crédit d'un de leurs partenaires, donc une banque. Je trouve ça un peu curieux. C'est dommage qu'arrivé à cet âge il faille multiplier les intermédiaires (qui prennent des commissions au passage) pour obtenir des crédits. C'est inégalitaire et peu discriminatoire.