Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmardi 15 mai 2012 à 18h28

François Hollande face au logement


Patrick Chappey

Biographie Patrick Chappey est entrepreneur dans l’immobilier depuis plus de 20 ans. Dans le cadre de la gestion de ses agences immobilières et Cabinets d’administration de biens, il s’est rendu compte qu’environ la moitié des propriétaires en France gérait eux-mêmes leur propriété immobilière pour des raisons ...Lire la suite

Après des annonces aussi nombreuses qu’ambitieuses sur la question du logement, il s’agit maintenant pour François Hollande, désormais en charge des plus hautes fonctions de l’Etat, de transformer ses promesses en actes. Rappel du plan d’action de la nouvelle majorité.

En réponse aux fortes inquiétudes des associations et autres professionnels du secteur qui ont largement manifesté leurs inquiétudes pendant la campagne électorale quant à un marché de l’immobilier en crise, les candidats à l’élection présidentielle ont enchaîné les propositions. A François Hollande, désormais élu, de mettre en œuvre une politique du logement qui concrétisera ses engagements. Avec un programme qui prévoit notamment la construction de 2,5 millions nouveaux logements, le plafonnement des loyers, le développement et le financement de l’habitat social…, la nouvelle majorité a du pain sur la planche.

2,5 millions de construction en plus

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Si, pour lutter contre la pénurie de logements qui persiste en France, tous les candidats à l’élection présidentielle étaient d’accord sur la nécessité de construire davantage, François Hollande a été le plus ambitieux sur le sujet. D’ici les cinq prochaines années, la France devrait compter 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants supplémentaires, soit 500 000 par an dont 150 000 seront des logements sociaux. Ces derniers seront financés par le livret A dont le plafond sera doublé, ce qui permettrait de collecter de 20 à 30 milliards d’euros. Pour soutenir les revenus modestes, François Hollande entend par ailleurs augmenter le pourcentage de HLM en élevant de 20 à 25% le taux de logements sociaux imposé aux communes de plus de 3500 habitants par la loi SRU (loi de Solidarité et Renouvellement Urbain). Quant aux municipalités qui ne respecteraient pas la disposition, elles devront s’acquitter de pénalités financières qui auront été multipliées par cinq.

Libérer les terrains

Toujours dans l’objectif de favoriser les nouvelles constructions, le président s’est engagé à céder gratuitement les terrains inoccupés détenus par l’Etat aux collectivités locales, avec en contrepartie la contrainte pour elles de bâtir dans les cinq ans. Autre condition, les 100 000 nouveaux logements prévus par la mesure devront, pour une partie conséquente, être de type sociaux. Dans quelle proportion ? Cela n’a pas été encore précisé, pas plus que la quantité de terrains qui seront mis à disposition. Quoi qu’il en soit la proposition devrait représenter une importante perte financière pour les caisses de l’Etat d’autant que François Hollande a prévu de doubler les subventions. Autre moyen pour le président socialiste de libérer des terrains, taxer les propriétaires privés pour les encourager à vendre. Plus des terrains constructibles seront conservés, plus la fiscalité sera alourdie.

Encadrer les loyers

Défendre les locataires face aux prix des loyers qui ont augmenté de 46,8 % entre 1998 et 2011 (observatoire Clameur), cela signifie pour François Hollande d’en passer par un contrôle à la location et à la relocation particulièrement dans les secteurs les plus tendus. Les loyers seront ainsi régulés par un observatoire dont la mission sera de déterminer les prix moyens dans une zone donnée que les loueurs ne pourront pas dépasser. En ce qui concerne les expulsions, elles resteront possibles mais conditionnées par une obligation de relogement. Enfin, le Chef de l’Etat a annoncé un nouveau dispositif de caution solidaire pour les jeunes qui permettra d’encourager les propriétaires à louer à cette population contre une garantie gratuite en cas d’impayés.

Quid des dispositifs d’aides

Concernant les mesures fiscales d’aide à l’accession aujourd’hui en voie de disparition ou largement revues à la baisse, François Hollande ne s’est pas précisément exprimé sur le sujet. A été évoqué un éventuel maintien du PTZ+ qui resterait en place mais sous conditions. Le Scellier, dont le gouvernement de Nicolas Sarkozy a prévu la disparition à la fin de l’année, ne serait, quant à lui, pas remplacé. Rien de très concret non plus sur l’investissement locatif ni sur le devenir des taxes sur les plus-values.

Le programme en matière de logement est donc très chargé pour la nouvelle majorité. Elle devra rapidement éclaircir certains points restés pour l’heure encore flous, notamment sur les moyens de financer les mesures annoncées. Le suspens ne devrait pas être trop long puisque François Hollande s’est engagé à mettre en place les premières lois dès la rentrée prochaine.

Patrick Chappey - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/05/2012 à 20:33 par Cecile

    Les prix baissent!!! Je le vois partout autour de moi, et cela n'est qu'un début!!

    Patience Patience!

  • 0 Reco 15/05/2012 à 19:58 par Isabelle

    Si je comprends bien, il ne faut SURTOUT PAS acheter aujourdhui, car les prix sont complétement débiles, et attendre qu'Hiollande mette en place toutes ces mesures!

    Moi ça me va! Mieux vaut être locataire et libre, que s'attacher un boulet au pied alors que les licenciements en pagailles s'annoncent de partout!

  • 0 Reco 15/05/2012 à 19:54 par OLivier

    je reve ou Mr Patrick Chappey ne defend pas pour une fois corps et ame l'éternelle flambée des prix et le fait que l'on doit "aider" les investisseursd (qui sont biensur des pauvres malheureux) a acheter des apparts a louer pour qu'ils puissent tranquillo se la peter a recevoir sans se fatiguer des loyer....

    et non, meme Mr Patrick Chappey s'est fait une raison: le pays de rentier, c'est fini !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...