Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmercredi 9 novembre 2016 à 14h00

Il n'y aura pas de remontée brutale des taux en 2017


Sandrine Allonier

Biographie Responsable des Relations banques pour Vousfinancer.com, diplômée d’un DEA et d’une maîtrise d’Économie Internationale de l’Université Paris IX-Dauphine, Sandrine Allonier a débuté sa carrière en 2005 comme journaliste économique avant de devenir responsable des études économiques et porte-parole de ...Lire la suite

Alors que le marché commençait à craindre une remontée des taux ou au moins l’atteinte d’un plancher, quelques banques, souvent les moins bien positionnées, ont encore diminué leurs taux en novembre. Mais ces baisses pourraient être les dernières et les taux entrer dans une phase de stabilisation, voire de hausse en début d’année 2017, sans que celle-ci ne soit brutale afin de ne pas prendre le risque de bloquer le marché…

Encore quelques baisses de taux et des décotes pour les meilleurs profils

Le spectre de la remontée des taux plane depuis quelques jours sur les taux, notamment en lien avec la remontée des taux d’emprunt d’Etat français passés depuis début octobre de 0,18 % à 0,45 % début novembre... Pour autant, pour l’instant on ne note aucun signe avant-coureur dans les barèmes des banques… Juste le sentiment que les taux ont peut-être (enfin) atteint leur plancher. En novembre, la plupart des banques n’ont pas modifié leurs taux mais quelques-unes, les moins bien placés, qu’elles soient nationales ou régionales, ont procédé à de légères baisses, sur toutes les durées. Mais presque toutes continuent à pratiquer des réductions de taux importantes, au cas par cas, pour capter uniquement les meilleurs profils. Un plancher serait-il atteint ? On peut le penser quand on observe les taux les plus bas qu’un petit nombre d’emprunteurs ont réussi à obtenir : 0,70 % sur 15 ans, 0,90 % sur 20 ans et 1,20 % sur 25 ans ! Une proposition a même été faite début novembre sur deux lignes de prêt à 0,75 % sur 15 ans et 0,90 % sur 20 ans soit un taux moyen de 0,82 % sur 20 ans. Difficile de faire mieux, d’autant que certains indicateurs laissent à penser que maintenir ce niveau de taux sans peser sur leur rentabilité va devenir de plus en plus compliqué pour les banques.

Une remontée des taux probable mais contenue en 2017

Actuellement, et depuis mi-octobre, beaucoup de banques ont atteint leurs objectifs de production de crédit de l’année 2016 grâce au dynamisme du marché immobilier mais également au volume important de demandes de renégociations de prêt… Mais comme elles commencent d’ores et à produire pour 2017 avec des objectifs équivalents à ceux de 2016 cela devrait les inciter à maintenir des taux attractifs… si les taux des marchés financiers n’augmentent pas trop ! Or quelques facteurs pourraient à terme contribuer à une remontée des taux… La décision de la Réserve fédérale américaine de remonter ses taux - qui devrait être repoussée au delà de mi-décembre afin de ne pas renforcer les incertitudes déjà fortes suite à l'annonce de l’élection de Donald Trump - pourrait a un moment peser sur les taux d’emprunt américains et par effet de contagion contribuer à la remontée des taux d’emprunt d’Etat français, déjà orientés à la hausse... La probable fin du programme de rachat d’actifs de la Banque centrale européenne dans le courant de l’année 2017 pourrait également accroitre les tensions sur les taux d’emprunt d’Etat également… En outre le durcissement des recommandations du Comité de Bale voulant imposer davantage de fonds propres aux banques qui accordent des crédits plus risqués augmenterait le coût de distribution qui pourrait être répercuté sur les taux de ces crédits.

Mais fort heureusement, l’impact de ces différents facteurs pourrait être limité et n’être que partiellement répercuté sur les taux par les banques qui, en raison de leurs objectifs de conquête qui restent élevés en 2017, pourraient faire le choix de pincer légèrement leurs marges pour ne pas bloquer le marché, en pleine année électorale que l’on craint souvent marquée par l’attentisme…

Sandrine Allonier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...