Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsvendredi 30 décembre 2011 à 09h03

Intermittents, CDD, intérimaires : Pas facile d'acheter, mais pas impossible !


Joël Boumendil

Biographie Joël Boumendil débute sa carrière dans le secteur du courtage en immobilier en 1987. Après avoir évolué au sein de plusieurs fonctions et s’être forgé une expérience professionnelle solide, il décide de fonder le groupe ACE en 1995. En 2008, Joël Boumendil donne une nouvelle impulsion à ACE en lança ...Lire la suite

Le critère essentiel qui décidera votre banquier à vous accorder un prêt est votre fiabilité financière. Il est donc nécessaire de justifier de revenus réguliers sur la longueur. Cependant, cela s’avère plus difficile pour certains profils de travailleurs que pour d’autres. Il faut notamment distinguer trois cas particuliers, pour lesquels les conditions de justification des revenus sont spécifiques.

Les intermittents du spectacle :

C’est le cas le plus courant pour lequel les conditions d’octroi du crédit sont plus complexes. L’intermittent du spectacle a un profil multi-employeurs avec des contrats à durée déterminée très variable. Auparavant les banques mettaient du temps à traiter ce type de dossier - dans le cas où elles acceptaient de le faire - mais elles ont aujourd’hui assoupli leur politique à ce sujet et se montrent plus enclines à accorder des prêts à ces profils. Il vous faudra néanmoins justifier d’une antériorité de revenus d’au moins deux ans – contre un an pour un profil salarié classique - avec la présentation de deux avis d’imposition. Si les revenus sont réguliers sur les deux dernières années, alors l’octroi du crédit ne devrait pas vraiment poser de problèmes.

Les intérimaires :

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

La problématique est ici la même, la banque cherche à observer des revenus sur la durée alors qu’il n’existe pas de CDI en intérim. Si les missions effectuées sont trop épisodiques, alors il vous sera impossible de décrocher un prêt, d’autant que la loi permet maintenant au consommateur de se retourner contre une banque qui lui aurait accordé un crédit, alors que son profil montrait clairement une situation trop précaire pour l’assumer. Le risque est donc trop grand pour elles.

Il existe cependant des exceptions : certains métiers manuels de type électricien, cuisinier, plombier, etc. ont souvent le statut d’intérimaire à long terme. Si ceux-ci peuvent justifier de deux ans minimum de revenus réguliers, avec les missions effectuées, les fiches de paye et avis d’imposition, alors un prêt immobilier sera normalement accessible sans problème. En revanche, pour un intérimaire au sens commun du terme, la tâche restera très difficile.

Les CDD :

Traditionnellement, une banque ne prête jamais à des salariés en contrat à durée déterminée car ceux-ci ne peuvent garantir un salaire après l’échéance de leur contrat. Cependant, il faut savoir que dans l’administration par exemple, de nombreux fonctionnaires ne sont employés qu’en CDD systématiquement reconduits tout au long de leur carrière. Si vous êtes dans cette situation, alors il faudra justifier de trois ans d’une activité professionnelle constante afin de décrocher votre crédit immobilier.

Conditions de crédit et garanties :

Si vous êtes dans l’un des cas précédents, sachez que les conditions tarifaires du crédit seront les mêmes que pour les autres profils, car normalement la banque ne fait pas surpayer le risque. Si une offre de prêt indique le contraire, essayez de comparer plusieurs offres et de négocier ces conditions.

Par ailleurs, il vous sera normalement possible de négocier les mêmes éléments que pour l’octroi à un profil classique : absence de pénalités de remboursement anticipé, possibilité de mensualités modulables selon la situation financière, etc.

En revanche, sachez que les organismes de caution tels que Crédit Logement auront beaucoup de mal à accepter votre dossier et qu’il faudra certainement garantir votre prêt via une garantie hypothécaire après accord de votre banquier.

Mettez toutes les chances de votre côté :

On constate encore une disparité dans les volontés à octroyer des prêts immobiliers pour ce type de profils. Certaines d’entre elles sont encore réticentes à ce sujet et peuvent parfois exprimer un refus a priori.

N’hésitez pas à faire appel à un courtier : il a une bonne connaissance du comportement des banques et saura aiguiller votre dossier vers celles qui sont les plus consentantes et vous évitera de devoir négocier en frontal avec les banques.

Si vous êtes intermittent, intérimaire ou en CDD, sachez donc que votre situation n’est pas rédhibitoire et que l’accession à la propriété est également possible pour vous, même si elle pourra être plus difficile que pour des profils en CDI. À vos projets donc !

Joël Boumendil - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...