Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsjeudi 24 septembre 2015 à 16h59

Investir en EHPAD : focus sur la loi Censi-Bouvard


Clément Moreau

Biographie Clément Moreau est co-fondateur des sites logement-seniors.com et logement-viager.com. Diplômé d’HEC Paris, il fonde Logement-seniors.com constatant qu’aucun portail généraliste ne présentait l'ensemble des solutions de logement pour les seniors. Il s'agit de répondre aux besoins grandissant des sen ...Lire la suite

Un EHPAD (Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes), plus communément appelé maison de retraite médicalisée, est composé d’aides-soignants et d’auxiliaires de vie qui assistent au quotidien les personnes âgées. Bien que les constructeurs soient actifs sur ce sujet, il manque des EHPAD pour répondre à une demande toujours croissante. Investir dans ce type d’établissement peut donc s’avérer rentable.

Il vous faut pour cela acheter un logement dans une résidence neuve et signer un contrat de location avec une société de gestion qui s’engage à vous le louer pendant 9 ans. Vous n’avez rien à gérer ; ladite société se chargera de l’entretien et des changements de locataires. En échange, elle vous versera un loyer et vous pourrez disposer de l’économie d’impôts prévue dans le cadre de la Loi Censi-Bouvard, soit 11% du prix d’achat de l’appartement. Cette réduction est imputée à hauteur d’1/9ème chaque année sur votre impôt sur le revenu. Vous pouvez investir jusqu’à 300k€ par an et par foyer fiscal, ce qui vous donne droit à 3666€/an pendant 9 ans d’économie d’impôts. Par ailleurs, une récupération de la TVA soit 16% du prix du bien est possible dans le cas où l’investisseur et la société de gestion payent eux-mêmes de la TVA.

Trois régimes fiscaux sont possibles :

  • micro BIC,
  • LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel),
  • LMP (Loueur Meublé Professionnel).

L’obtention d’un prêt pour ce type d’investissement est souvent facilité par le fait que la société de gestion s’engage à louer le bien pendant 9 ans, cela réduit, en effet, le risque de vacance locative pour vous et pour la banque.

Clément Moreau
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...