Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 4 juin 2012 à 16h27

L'encadrement des loyers n'est pas la bonne mesure pour faire baisser durablement les prix de location. D'autres solutions seraient plus efficaces...


Patrick Chappey

Biographie Patrick Chappey est entrepreneur dans l’immobilier depuis plus de 20 ans. Dans le cadre de la gestion de ses agences immobilières et Cabinets d’administration de biens, il s’est rendu compte qu’environ la moitié des propriétaires en France gérait eux-mêmes leur propriété immobilière pour des raisons ...Lire la suite

Cécile Duflot, la ministre du Logement, annonce ce matin dans le quotidien Libération, qu’elle prépare un décret destiné à bloquer les loyers de relocation, décret qui pourrait être effectif dès cet été. Une telle mesure, destinée à contenir l’augmentation excessive - reconnaissons-le ! - de certains loyers, améliorerait-elle réellement la condition des locataires ?

Pas forcément ! Un encadrement des loyers risquerait d’ajouter un frein à l’investissement immobilier, au moment même où la suppression de nombreux avantages détourne déjà un certain nombre d’investisseurs de l’actif immobilier.

Or, malgré ce que certains oublient, l’intérêt de la majorité des locataires dépend d’une offre privée abondante…

Les bailleurs privés ne sont pas de « riches profiteurs » !

Contrairement aux idées reçues, le parc locatif privé qui concerne 20% des logements loués en France, n’est pas détenu par des familles « riches » qui n’auraient d’autre but que de profiter de « pauvres » locataires, en leur faisant payer des loyers exorbitants… dont ils n’auraient d’ailleurs pas réellement besoin… Un « plus » en quelque sorte dans un océan de rentrées financières…

Évidemment, la réalité est bien loin de ce schéma simpliste.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Le parc locatif privé est détenu par des épargnants désireux de se constituer un patrimoine, souvent en vue de se procurer des revenus complémentaires lors de leur retraite. Ces derniers ne sont pas tous des « riches » ! ; La majorité d’entre eux sont même des foyers « relativement » modestes, préparant l’avenir de leur famille en empruntant, avec nécessité absolue de rembourser le crédit avec les revenus fonciers. Des loyers impayés et c’est la catastrophe pour ces « petits » bailleurs qui ont raisonnablement opté pour la politique de la fourmi plutôt que pour celle de la cigale… Ces bailleurs sont « raisonnables » à tous points de vue, proposant généralement des loyers corrects à leurs locataires et n’augmentant pas systématiquement chaque année le loyer (alors que la loi le leur permet).

La majorité des loyers est déjà conforme au marché, sans excès !

Paris n’est pas la France. Les excès observés dans la capitale et dans quelques villes cotées de la Côte d’Azur sont, au regard du nombre de logements loués dans l’hexagone, une « goutte d’eau ». Certes, une goutte d’eau voyante et véritablement problématique, évidemment, pour les locataires recherchant sur ces marchés, mais remettons les choses à leur juste place. Dans toutes les grandes métropoles françaises, hors Paris, et, a fortiori, dans les villes de taille moyenne, les loyers sont peut-être excessifs pour des locataires dont les revenus ne progressent plus beaucoup, mais ils sont loin d’être excessifs d’un point de vue financier. En effet, ils sont calculés sur la base d’un équilibre que connaissent bien les investisseurs : le rendement attendu doit être compris entre 3% et 5%. Ce qui signifie que le problème est d’abord et avant tout un prix d’achat trop élevé. Car c’est bien ce dernier qui détermine le niveau des loyers. Aurait-on l’idée de reprocher aux investisseurs financiers de réclamer un rendement attractif pour se décider à investir ? Idem dans l’immobilier : un loyer correspondant à un rendement correct est une condition sine qua non pour investir… Des rendements trop faibles peuvent détourner irrémédiablement les investisseurs de la pierre avec comme conséquence néfaste « boomerang » de cette baisse du parc locatif, une hausse des prix des loyers…

Les mesures contraignantes ont un impact « psychologique » dévastateur !

Enfin, on le voit à chaque nouvelle mesure, toute contrainte supplémentaire entraîne des conséquences proportionnellement plus graves que celles attendues. Pourquoi pénaliser les bailleurs dans leur ensemble pour quelques propriétaires peu scrupuleux et risquer un détournement en masse des investisseurs vers d’autres actifs que la pierre ? Alors que l’intérêt général est que le parc locatif augmente ?

Toutefois, si l’encadrement des loyers est inéluctable… Alors, il faut l’accompagner d’aides aux investisseurs… Comme :

- Des avantages fiscaux équivalents dans l’ancien comme dans le neuf

Par exemple, en contrepartie de l'obligation de pratiquer des loyers plafonnés, tout investisseur, qu’il achète dans l’ancien ou dans le neuf, aurait droit aux mêmes avantages fiscaux. Cela pourrait inciter un nombre important d’épargnants à investir dans l’immobilier ancien, souvent plus accessible… Avec pour heureuse conséquence l’augmentation du parc locatif, qui, devenant plus concurrentiel, pratiquerait des prix plus bas.

- La déduction de la baisse de loyers accordée pour les investisseurs contraints de pratiquer des loyers plafonnés

Les investisseurs acceptant de pratiquer des loyers plafonnés continueraient à bénéficier d’une déduction des intérêts d'emprunt et pourraient, en plus, déduire de leurs revenus la réduction des loyers octroyée à leurs locataires. Ceci pendant une durée minimum de 9 ans. Par exemple, un propriétaire bailleur qui s'engagerait à pratiquer pendant 9 ans des loyers inférieurs de 20% à 30% à ceux du marché, pourrait déduire cette somme de ses revenus imposables.

Exemple : pour un loyer normal de 1.000 € par mois ramené à 700 € dans le cadre d'un loyer plafonné, le propriétaire pourrait déduire annuellement 3.600 € de ses revenus imposables.

- La déduction des travaux d’agrandissement de ses revenus fonciers

Ne plus limiter la déductibilité des revenus fonciers qu'aux travaux d'aménagement ou d'embellissement, mais y ajouter les travaux d'agrandissement.

Rétablissement de la taxation des plus-values à 15 ans si réinvestissement dans la pierre

Pour les particuliers qui investissent dans la pierre, secteurs neufs ou anciens, il serait bon de rétablir - sous condition - l’exonération des plus-values à partir de 15 ans de détention. La condition serait leur engagement à réinvestir au minimum 50% du prix de vente dans l’achat d’un autre bien immobilier. Ceux qui ne réinvestiraient pas dans la pierre seraient taxés sur les bases de la plus-value actuelle. Cela redonnerait, comme auparavant, de l’intérêt à l’investissement pierre, tout en incitant les épargnants à continuer à privilégier cet actif.

Promouvoir une politique foncière plus souple et dégager des terrains (et les vendre à des prix raisonnables aux constructeurs afin que les prix de vente en soient d’autant réduits) pour accroître les constructions dans les zones tendues.Comme souligné plus haut, plus le parc locatif sera important, plus la concurrence régulera naturellement les prix. Encore faut-il, évidemment, que les promoteurs (si le prix des terrains vendus par les collectivités baisse) jouent le jeu et réduisent les prix de vente des logements. Les investisseurs accepteront ainsi de réduire les loyers en se calquant toujours sur la base d’un rendement attendu de 3% à 5% selon les zones…

Patrick Chappey - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/06/2012 à 13:30 par Gironimmo

    la division peut - être

  • 0 Reco 09/06/2012 à 13:29 par Gironimmo

    l'absence de prise en compte de la réalité quotidienne des bailleurs et notamment des petits bailleurs encouragés par l'état depuis de nombreuses années (droite et gauche comprises) est un manque absolu d'objectivité et de concertation.

    le cynisme du multi pseudo du site en est une parfaite démonstration. pour quel intérêt? là est la question

  • 0 Reco 06/06/2012 à 11:18 par antoine

    demaner à un investisseur comme Mr Chappey si le blocage des loyers est une bonne mesure, c'est comme demanger à un boucher si la baisse du prix du kilo de boeuf est une bonne chose!

    :))

    ça eut payé, mais "Chappey" plus..

    :))

  • 0 Reco 04/06/2012 à 22:29 par Friand

    Bof, mais ça vaut le coup d'essayer.
    Après tout si on vire les investisseurs, on réserve les logements à ceux qui en ont vraiment besoin pour y vivre.

  • 0 Reco 04/06/2012 à 19:52 par antoine

    "t'es usant" , tant mieux, et je le sais.. :)) Il manquerait plus que je me mette du coté des investisseurs qui proposent des loyers exorbitants et s'engraissent sur le dos des jeunes!
    mais j’imagine que toi tes loyers sont tres faibles donc pourquoi te sentir visé??

    Tu ferais mieux de passer ton energie a denoncer les proprios qui donnent une tres mauvaise image des renteirs, cher Victor, vu que toi tu es parfaitement honnete?

  • 0 Reco 04/06/2012 à 19:21 par Victor Urgo

    ces mesures ne marcheront pas et vont alourdir la non mobilité des locataires.

    mais bon tu seras content les loyers seront bloquer et l'entretien des logements aussi.

    malgré ta protection juridique.

    donc grâce à ta protection juridique des locataires plus pourris qui auront en face d'eux des propriétaires qui s'adapteront et deviendront au moins aussi pourris.

    par expérience c'est toujours la gauche qui installe les marchands de sommeil.

    dors bien

  • 0 Reco 04/06/2012 à 19:18 par Victor Urgo

    @antoine

    t'es usant

    va au lit vivre tes rêves de krach de baisse ou d'encadrement des loyers...

    va vivre dans ta bulle... MDR

  • 0 Reco 04/06/2012 à 19:17 par Victor Urgo

    Pardon

    Qui va le piquer ?

    définitivement !

    yah ce serait super et en plus je vends tout si quelqu'un le pique...

    naon je deconne je vends pas ce n'est pas le moment

  • 0 Reco 04/06/2012 à 19:16 par Victor Urgo

    Qui va le piquer !

  • 0 Reco 04/06/2012 à 17:27 par antoine

    Concernant les fameuses peurs d'un retour a 1948, vous oubliez chers proprios , une petite chose:

    depuis 1948, il ya des lois obligeant les rentiers a loeur des logements salubres!! L'electricité doit etre aux normes! Il ne doit pas y avoir d'humidité! la plomberie doit elle aussi etre correcte. Sinon, le locataire peut porter plainte et obliger le proprio a faire des travaux! Et de nos jours, les gens ont des assurances juridiques, donc il n'ya plus de rais de justice exorbitants!

    L'argument d'un retour à 1948 EST BIDON Mr l'investisseur!

  • 0 Reco 04/06/2012 à 17:03 par antoine

    quelle propagande, cest invraissemblabe...

    On veut juste un blocage légitme des loyers à la relocation cest tout!!!!

    Mr pro de l'immo, vous etes le premier a denoncer un certain immobilisme des locataires : ils ne changent pas souvent d'apparts.

    A votre avis pourquoi??

    Cest simple: le loyer qu'il paie aujourdhui est bloqué par l'indice et est beaucoup moins élevé que celui sur le marché!!! Voila pourquoi il ne bouge pas!!!!

    Si on empeche l'esplosion des loyers a la relocation, au bout d'un moment, les loyers payés seront quasiement les memes que les loyers proposés en agence!!

    Comprendo? capito??

    cest du bon sens paysan!

  • 0 Reco 04/06/2012 à 17:00 par antoine

    "Les bailleurs privés ne sont pas de « riches profiteurs » !"

    ahhahaha, vraiment???

    monsieur, combien coute le m2 de papier peint chez casto et des meubles ikeas????

    arretez un peu svp... L'histoire on la connait!

  • 0 Reco 04/06/2012 à 17:00 par antoine

    "Virage à droite pour se loger correctement"

    ahahhaha

    Pendant ces dix ans de droite les prix ont doublé!!! Croyez vous que cela a facilité l'accession à la propriété???

  • 0 Reco 04/06/2012 à 16:58 par antoine

    Mr Patrick Chappey est un investisseur qui loue et qui conseille les investiosseurs..

    Evidemment qu'il est contre le blocage des loyers. On vous comprend Mr.

    Cest comme si pompiste était contre le blocage du prix de l'eesence, ou le boucher contre le blocage du prix du kilo de viande.. :))

    Bref, la crédibilité de ce monsieur est égale à zero! :)))

  • 0 Reco 04/06/2012 à 16:41 par Victor Urgo

    Virage à droite pour se loger correctement

  • 0 Reco 04/06/2012 à 16:40 par Victor Urgo

    Tout ça pour faire plaisir aux assistés de notre société qui en veulent toujours plus pour toujours moins d'effort.

    Viva el fronte de la revoluccion mélanchonist

  • 0 Reco 04/06/2012 à 16:39 par Victor Urgo

    Les locataires ne voudrons plus bouger donc fin de la mobilité.

    Le proprios ne feront plus de travaux donc dégradation.

    Les constructions de logements diminueront donc pénurie.

    ... ... ...

  • 0 Reco 04/06/2012 à 16:36 par Victor Urgo

    Cela va bloquer le marché pour sûr


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...