Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 24 juin 2013 à 09h15

L'investissement forestier : Une alternative méconnue pour diversifier son patrimoine


Jeremy Gimenez

Biographie Jeremy Gimenez est conseiller en gestion de patrimoine. Doté d’un master 2 en ingénierie du patrimoine, il a créé avec deux amis un site internet novateur de gestion de patrimoine 100% en ligne ! Parce qu’il considère qu’une bonne gestion patrimoniale doit être accessible à tous, il met à dispositio ...Lire la suite

Vous avez un projet d’épargne ? Vous n’avez plus ou peu confiance dans les placements bancaires, d’assurance ou immobiliers ou vous souhaitez tout simplement diversifier vos actifs? L’investissement forestier est peut-être fait pour vous…

L’investissement forestier consiste très simplement à investir dans la forêt française ! Il peut se réaliser de deux manières : soit vous achetez un massif forestier, à un prix fonction de la taille, de la localisation etc., soit vous investissez par le biais d’un groupement foncier forestier (GFF). Cette dernière solution a l’avantage d’avoir un ticket d’entrée beaucoup plus faible qu’un investissement direct.

Fonctionnement de l’investissement en groupement foncier forestier

Le groupement foncier forestier est une société civile ayant pour objet la gestion et l’exploitation de massifs forestiers. L’article L241-3 du Code Forestier en règlemente l’activité. Un GFF est donc essentiellement composé de massifs forestiers, répartis sur plusieurs territoires français, doté de diverses essences (résineux, feuillus…).

Prix Immobilier

Les prix au m2 de votre ville

De manière schématique, cet investissement consiste à devenir associé d’un groupement en plaçant des fonds dans ce dernier. Vous obtenez donc tous les droits revenant aux associés d’une société : droit à l’information sur l’activité et aux décisions de gestions, droits aux dividendes etc. Vous êtes notamment consulté pour l’approbation des comptes de chaque exercice ou encore du plan simple de gestion des forêts du groupement forestier.

Les GFF sont propriétaires des forêts : vous détenez donc de manière indirecte un droit de propriété sur des parcelles de forêts françaises, avec les droits et revenus qui y sont attachés (revenus issus du droit de chasse, de pêche etc.).

Comment investir dans un groupement forestier ?

Il existe deux manières d’investir dans des groupements forestiers :

- Par le biais du marché primaire : il s’agit de participer à la création d’un nouveau groupement ou à l’augmentation de capital d’un groupement existant. Ce marché est généralement réservé à des montants d’investissements assez importants.

- Par le biais du marché secondaire : vous achetez ici concrètement des parts vendues par des associés déjà en place dans un groupement. Cet investissement est plus accessible.

Dans les deux cas, vous devenez donc propriétaire indirect d’un patrimoine immobilier atypique et diversifié. Vous investissez en outre dans un actif sans aucune contrainte de gestion, puisque c’est le gérant du groupement qui se charge de valoriser le parc forestier du groupement.

Quelle valorisation patrimoniale peut-on espérer d’un groupement forestier ?

L’investissement forestier doit être considéré comme une source de diversification et de protection de ses avoirs en période de tumulte économique. Ce placement, à considérer sur long terme, vous protège de l’inflation en se valorisant de différentes manières : - Des revenus issus des droits de chasse et de pêche, ainsi que de l’exploitation du bois - La valorisation des parts du groupement, liée à la valorisation des massifs forestiers

Quels sont les types de groupements fonciers forestiers ?

Il existe une grande variété de groupements fonciers forestiers. Notons dans un premier temps qu’il s’agit d’un placement ne faisant pas appel public à l’épargne, et donc n’étant pas susceptible d’être accessible à la souscription de la même manière, par exemple, qu’une SCPI à capital variable. Cela signifie que l’investissement est souvent limité par l’offre de parts en vente sur le marché.

Les GFF investissent soit dans un type de forêt précis, soit dans une diversité d’actifs forestiers (le plus courant). A ce titre, trois grandes catégories d’actifs se dégagent : - Les forêts patrimoniales, privilégiant les domaines de la chasse, la pêche mais aussi les fonctions résidentielles et environnementales

- Les forêts dites « stock », privilégiant le volume d’essences recherchées et la sylviculture

- Les forêts de production (ligniculture), privilégiant la production de bois

Avantages de l’investissement en groupement foncier forestier

Outre l’aspect diversifiant et valorisant décrit ci-dessus, le groupement forestier se caractérise par son aspect « palpable ». il s’agit d’un investissement immobilier dans des massifs forestiers français : vous alliez ainsi un placement dans le foncier et le bois.

En outre, l’investissement forestier est doté d’avantages fiscaux intéressants dans le cadre de la transmission d’un patrimoine. En effet, outre le fait que vous transmettez des parts de sociétés, plus facilement partageable qu’un massif détenu en direct, dans le cadre du calcul de droits de donation et de succession, la valeur de votre placement est retenue à hauteur de 25% seulement.

Il en est de même pour l’ISF : le placement forestier est exonéré à hauteur de 75% après la deuxième année de détention.

En outre, les revenus issus des groupements forestiers sont faiblement imposés (forfait cadastral et impôt sur le revenu). Quant à la revente des parts, l’éventuelle plus-value réalisée est soumise à l’impôt sur les plus-values immobilières (avec l’abattement en fonction de la durée de détention et exonération d’impôt au bout de 30 ans).

Il est également notable que le DEFI (Dispositif d’Encouragement Fiscal à l’Investissement en forêt), mis en place en 2001 en vue de dynamiser les travaux et la gestion forestière, permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du montant de l’investissement dans la limite de 2 052€ de réduction d’impôt pour un couple et de 1 026€ pour un célibataire, veuf ou divorcé. La durée obligatoire de conservation des parts est de 8 ans.

Enfin, dans le cadre d’une création de groupement forestier sur le marché primaire ou d’une augmentation de capital, la loi TEPA de 2007 a permis aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’ISF de 50% du montant investi, dans la limite de réduction de 45 000€ et avec une obligation de conservation des parts de 6 ans.

Pour résumer, l’investissement forestier peut être un outil adapté à une stratégie destinée à protéger des fonds face aux crises économiques et à l’inflation, tout en anticipant la transmission d’un patrimoine. Et, en bonus, vous pouvez obtenir des avantages fiscaux intéressants.

Réduisez vos impôts grâce à la loi Duflot 2013 : cliquez ici

Jeremy Gimenez - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...