Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsvendredi 4 décembre 2015 à 14h30

Les avantages de la nouvelle version du PTZ 2016


Didier Vitet

Biographie Didier Vitet est le créateur de la société Medicis Patrimoine. Depuis plus de 20 ans, il évolue dans le secteur de l'immobilier neuf. Afin d'aider les futurs acquéreurs, il a créé le site www.medicis-patrimoine.com pour rassembler l'offre de plus de 50 promoteurs nationaux et régionaux afin de facil ...Lire la suite

La nouvelle version du Prêt à Taux Zéro entrera en vigueur le 1er janvier 2016. Avec des conditions bonifiées et des avantages décuplés, le gouvernement a un seul objectif : encourager les primo-accédants à devenir propriétaire d’un bien, neuf surtout, mais ancien également dans certains cas. Les nouveautés du PTZ 2016 décryptées.

PTZ, les fondamentaux

Le PTZ est un prêt mis en place depuis plusieurs années par l’Etat. Il permet aux ménages français d’accéder à la propriété tout en finançant une partie de leur bien à taux zéro.

Pas d’intérêt à rembourser donc à l’achat d’une résidence principale.

Seuls les primo-accédants peuvent profiter de ce coup de pouce.

Cela signifie que l’emprunteur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux dernières années.

Le montant du PTZ, sa durée de remboursement… dépendent ensuite de différents critères.

On citera par exemple la situation géographique du bien, les ressources et la composition du foyer, le prix du logement…

Toujours plus de ménages éligibles au PTZ

L’avantage majeur de ce nouveau PTZ est le public touché. Davantage de foyers pourront en effet bénéficier du Prêt à Taux Zéro grâce à des plafonds de ressources relevés. Voici les montants pris en compte à compter du 1er janvier 2016 :

Composition du foyer Zone A Zone B Zone B2 C
1 personne 37 000 € 30 000 € 27 000 € 24 000 €
2 personnes 51 800 € 42 000 € 37 800 € 33 600 €
3 personnes 62 900 € 51 000 € 45 900 € 40 800 €
4 personnes 74 000 € 60 000 € 54 000 € 48 000 €
5 personnes 85 100 € 69 000 € 62 100 € 55 200 €
6 personnes 96 200 € 78 000 € 70 200 € 62 400 €
7 personnes 107 300 € 87 000 € 78 300 € 69 600 €
8 personnes et + 118 400 € 96 000 € 86 400 € 76 800 €

Pour ce calcul, les revenus fiscaux de référence restent ceux de l’année n-2.

Un montant plus important

L’autre bonne nouvelle est la décision de l’Etat d’augmenter les montants accordés. En effet, le montant du PTZ est aujourd’hui calculé sur un maximum de 26% du coût de l’acquisition en zone A et B1 (moins dans les autres zones). Au 1er janvier, qu’importe la zone, A, B1, B2 ou C, le montant du Prêt à Taux Zéro sera calculé sur un maximum de 40% du prix de la transaction ; et ce, dans le neuf comme dans l’ancien. Mais attention, le coût de l’acquisition reste lui plafonné :

Composition du foyer Zone A Zone B1 Zone B2 Zone C
1 personne 150 000 € 135 000 € 110 000 € 100 000 €
2 personnes 210 000 € 189 000 € 154 000 € 140 000 €
3 personnes 255 000 € 230 000 € 187 000 € 170 000 €
4 personnes 300 000 € 270 000 € 220 000 € 200 000 €
5 personnes et + 345 000 € 311 000 € 253 000 € 230 000 €

Composition du foyer

Ainsi un couple avec deux enfants qui achète un appartement à 350 000 euros en zone A ne verra pas le montant du PTZ calculé sur ce prix, mais bien sur la limite fixée de 300 000 euros : 300 000*40% = 120 000 euros

Bon à savoir : le montant du PTZ ne peut excéder celui du prêt principal de l’emprunteur.

Des différés de remboursement allongés

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Enfin, le gouvernement a décidé d’allonger le différé de remboursement. Au 1er janvier 2016, il pourra être étalé sur 5 à 15 ans, contre 0 à 14 ans actuellement. Là encore, pour déterminer la durée, les revenus du foyer et sa composition prévalent.

Le PTZ élargi dans l’ancien

Si ce prêt d’Etat vise davantage une acquisition dans le neuf, il est cependant élargi dans l’ancien. Alors qu’aujourd’hui, seules 6 000 communes sont éligibles au PTZ dans l’ancien, 30 000 le deviendront en 2016. Une bonne nouvelle pour les primo-accédants qui souhaitent acquérir un bien à moindre coût à rénover. Car là est la condition : le PTZ dans l’ancien finance une opération dont le montant des travaux d’amélioration est au moins égal à 25% du prix du bien hors frais de notaire.

Didier Vitet
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...