Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmercredi 29 septembre 2010 à 15h54

Logements HLM vides : vrai scandale ou faux problème ?


Hervé Parent

Biographie Hervé Parent est consultant, spécialiste du marketing immobilier. Auteur de l’ouvrage Le Marketing de l’Immobilier, Dunod. Gérant du cabinet de conseils HP Conseils, il effectue de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier. Fondateur du salon RENT- Real Estate & New Technologies, le salon ...Lire la suite

Dans son numéro daté du 29 septembre 2010, Le Parisien dresse le hit-parade des mauvais élèves pour les logements HLM vacants. Le constat est sans appel : il y aurait « entre 20.00 0 et 25.000 » HLM vides alors que 700.000 personnes attendent un logement social ! Plus précisément, ces 25.00 logements représentent six pour cent du parc des quatre millions de logements sociaux.

Les marronniers sont en fleurs. Ce type de sujet, qui apparaît tous les ans à la même époque, s’appelle un « marronnier » dans le jargon des journalistes. Et effectivement, tous les ans au moment du Congrès de l’Union HLM, l’USH, on trouve un journaliste pour s’inquiéter de la vacance dans le parc HLM. Cette récurrence n’est d’ailleurs absolument pas une excuse à la mauvaise gestion qui existe ici ou là et continuera d’exister tant que les hommes ne seront pas parfaits.

6 % de logements vides : Est-ce un problème ?

Le chiffre semble fort et, à mon sens, il l’est ! Mais pas tant que ça quand on sait que les experts des marchés immobiliers estiment qu’un taux de vacance en dessous de quatre pour cent correspond à un marché bloqué. Dans ce cas, les personnes qui cherchent à se loger ne trouvent aucune offre ; on a alors une population « assignée à résidence ». Les problèmes qui en découlent sont alors plus graves que ceux qui sont nés de la vacance.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Les deux types de vacance

Pour comprendre les raisons de ces logements vides, il faut suivre les professionnels et distinguer la vacance technique et la vacance structurelle. La vacance technique est le délai entre le moment où le locataire quitte les lieux et celui où le nouveau emménage. Entre temps, on a fait des travaux de rénovation, on a mis l’appartement en location, les dossiers sont passés en commission (c’est obligatoire dans le monde HLM), le nouveau locataire a demandé un mois pour quitter son ancien appartement et emménager dans le nouveau. Pour tout cela, réussir à descendre en dessous de trois mois demande une gestion performante. La vacance technique, qui en est la conséquence, représente trois pour cent, soit la moitié du taux dénoncé par Le Parisien.

La vacance structurelle correspond aux logements qui restent vides sur de longues durées. Il peut exister de nombreuses raisons à ce « scandale » : on a construit un immeuble dans une zone rurale où personne ne veut habiter ; on vide progressivement une tour afin de la détruire ou de la restructurer en profondeur ; les logements sont situés dans un quartier où aucun locataire solvable ne veut habiter, etc... Dans tous les cas, et quand la volonté existe, il faut mobiler des moyens financiers lourds, et obtenir le concours et l’autorisation des services de l’État. Rien ne se fait sans délai…

Hervé Parent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 19/10/2010 à 11:02 par veronono

    je suis scandalisée de voir ça et c'est la vérité j'ai une cousine qui habite dans paris et dans son immeuble plus de la moitié des appartements hlm sont vides que font les préfectures et les offices hlm alors que nous attendons d'en avoir un c'est sur eux n'ont pas besoin de logement ils sont bien au chaud dans leur logement qu'ils se mettent à notre place et si on échangeait les rôles un peu hein ah quelle est belle la france et son gouvernement tout part en lambeau y'en a que pour les riches...c'est sur eux vont pas dormir dehors...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...