Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 7 mars 2016 à 16h18

LouerVite: la double bonne intuition de SeLoger


Henry Buzy-Cazaux

Biographie Henry Buzy-Cazaux préside l'Institut du Management des Services Immobiliers, l'un des principaux établissements de formation initiale et continue pour les métiers de l'immobilier, qu'il a fondé. Il a préalablement présidé l'Ecole supérieure des professions immobilières. Il est aussi l'un des créateu ...Lire la suite

Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du Management des Services Immobiliers, revient sur le récent lancement de LouerVite, un site entièrement dédié à la location.

Il est trop tôt pour dire si Bien'ici sera le concurrent qu'il veut être pour le leader actuel des sites d'annonces immobilières Seloger.com. En particulier, on est encore dans la phase de gratuité pour les agences immobilières partenaires, qui peuvent sans risque financier mettre deux fers au feu, la valeur sûre, chère, et l'outsider, gracieux. En tout cas, le compteur des annonces de Bien'ici ne cesse de monter. En va-t-il autant du trafic des internautes? Ce sujet obsède toute la communauté immobilière et les conjectures vont bon train.

Pourtant, le véritable apport de la naissance de Bien'ici est peut-être ailleurs, dans l'émulation créée par l'arrivée d'un nouvel entrant et l'encouragement que cela constitue pour le tenant du marché à donner le meilleur de lui-même. Ce que SeLoger vient de proposer aux internautes est intelligent, et pourtant il y a fort à parier que la communauté professionnelle fasse la moue: avec l'avènement de LouerVite, c'est l'offre des agents immobiliers et administrateurs de biens qui est consolidée, assortie de services dématérialisés pour faciliter la conclusion d'un contrat de bail. L'intuition est doublement remarquable, aussi hétérodoxe soit-elle.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Hétérodoxe en effet, d'abord parce que la location a toujours été tenue pour le parent pauvre de la transaction. Le locataire internaute n'a jamais été considéré à l'égal de l'acquéreur au moment d'être informé sur le bien ou encore au moment de se porter candidat à sa location et de passer contrat pour en devenir preneur. Du coup, le bailleur n'a pas non plus été le mieux servi. Ainsi, la dématérialisation du dossier ou encore un scoring d'appréciation de sa qualité sont des services précieux, que LouerVite va fournir. Hétérodoxe aussi parce qu'aucun acteur professionnel, et SeLoger a toujours fait le choix de servir la cause professionnelle, n'avait osé compiler les offres issues de particuliers aux offres de mandataires. Pourquoi était-ce dommageable? Simplement parce que les professionnels ne détiennent pas plus de la moitié des logements privés à louer, et en limitant aux seules offres professionnelles un site d'annonces, on prive l'internaute de l'exhaustivité.

Pourquoi est-ce plus gênant que pour la vente, dont le marché est également clivé entre une moitié de biens entre les mains des agents immobiliers et l'autre dans les mains des particuliers? Parce que le candidat locataire a le plus souvent moins de temps que le candidat à l'acquisition et que l'éclatement de l'offre lui crée un plus lourd préjudice. En second lieu, il faut être clair: le marché de la location de gré à gré présente des risques, les annonces y sont pour beaucoup insincères ou incomplètes. Un site sur lequel elles vont devoir cohabiter avec les offres professionnelles va être contraint de les mettre à la toise et exiger des bailleurs une rigueur comparable à celle des mandataires. C'est pour LouerVite un vrai défi et ses initiateurs seront attendus sur ce point. Ni les internautes ni les professionnels ne pardonneraient que la médiocrité ou l'opacité d'annonces de particuliers portent préjudice à l'image globalement plus flatteuse du marché intermédié.

Et puis au fond, SeLoger continue de défendre la cause des professionnels sans qu'ils le réalisent d'emblée. Oui, le problème majeur des administrateurs de biens est sans conteste la croissance interne, c'est-à-dire la conquête de nouveaux clients propriétaires qui leur confient leurs biens à gérer et à louer lorsqu'ils viennent à être vacants. Un tiers seulement du parc locatif privé est géré par un professionnel. Louer est le moyen de gagner des bailleurs à la cause professionnelle: le propriétaire recourt à un mandataire lorsqu'il peine à trouver un locataire ou se sent désemparé quant à sa sélection. Le jeu consiste ensuite pour le professionnel de convaincre l'investisseur de l'intérêt de lui confier aussi la gérance du logement. Les agents immobiliers et les gestionnaires, cohabitant sur LouerVite avec les particuliers, vont pouvoir plus facilement les identifier et les approcher pour les gagner à un service de location professionnelle, en vue d'obtenir un mandat de gestion déléguée.

En tout cas, on voit que l'arrivée d'un nouvel acteur de l'Internet immobilier, Bien'ici, pousse les autres, installés, à inventer des offres différenciantes. Cela conduit ainsi à définir des identités plus marquées. A terme, plutôt qu'à une guerre fratricide entre les sites, on pourrait bien assister à un partage du marché existant et à un élargissement de ce marché.

Henry Buzy-Cazaux - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...