Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmercredi 5 mai 2010 à 15h09

Mauvaise nouvelle : la crise immobilière est finie !


Hervé Parent

Biographie Hervé Parent est consultant, spécialiste du marketing immobilier. Auteur de l’ouvrage Le Marketing de l’Immobilier, Dunod. Gérant du cabinet de conseils HP Conseils, il effectue de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier. Fondateur du salon RENT- Real Estate & New Technologies, le salon ...Lire la suite

Les statistiques délivrées par les notaires confirment que les prix immobiliers repartent à la hausse. Les commentateurs semblent s’en réjouir, mais est-ce réellement une bonne nouvelle ?

L’immobilier est un jeu à somme nulle, avec des gagnants et des perdants.

Quand les prix montent, c’est une bonne nouvelle pour les 56% des Français qui sont propriétaires et voient leur patrimoine prendre de la valeur. C’est une excellente nouvelle pour ceux qui vendent et qui n’ont pas besoin de racheter et les seniors qui vendent leur appartement familial parisien pour aller habiter leur résidence secondaire peuvent envisager leur retraite avec sérénité.

À l’inverse, ceux qui souhaitent se loger, notamment les jeunes générations, savent que la hausse des prix de l’immobilier est un obstacle pour leur projet de vie. À cet égard, les niveaux de prix actuels contribuent à figer la société en favorisant ceux qui ont au détriment de ceux qui n’ont pas.

Prix hauts égalent volumes bas !

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Le nombre de transactions a brutalement chuté à l’hiver 2008, depuis il se redresse. On peut douter que ce soit durablement. En effet, le taux d’effort pour acquérir n’a jamais été aussi élevé et les acquéreurs sont solvabilisés artificiellement par le niveau historiquement bas des taux des prêts immobiliers. Or tout laisse penser que cela ne va pas durer. Le risque existe qu’une hausse des taux entraîne un blocage du marché, c'est-à-dire une chute du nombre de transactions. Il se passe généralement huit à douze mois avant que les vendeurs acceptent de revoir à la baisse leurs prétentions, ce qui permet au marché de repartir. Cette période est souvent cruelle pour les professionnels qui ne font pas de transactions, mais les vendeurs et les acquéreurs sont également à la peine ; les uns n’arrivant pas à vendre, les autres ne pouvant pas acheter.

Une baisse raisonnable et continue des prix, de l’ordre de deux à trois pour cent par an aurait largement été préférable à la hausse qui ressemble de plus en plus à une bulle.

Hervé Parent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/05/2010 à 17:23 par agent immobilier sur paris

    c'est vrai la crise n'est pas du tout terminée , les prix vont encore chuter

  • 1 Reco 25/05/2010 à 17:22 par RICHARD

    MAIS VRAIMENT N IMPORTE QUOI

    LA CRISE IMMOBILIERE VA ENCORE S ACCENTUER DANS LES PROCHAINES ANNEES

  • 2 Reco 06/05/2010 à 18:39 par HAHAHA

    comme en bourse, il faut toujours un bull trap pour coincer les derniers pigeons!!!

  • 2 Reco 06/05/2010 à 18:38 par HAHAHA

    comme en bourse , il faut toujours un bull trap pour coincer les dernier pigeons !!!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...