Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 20 mars 2017 à 14h21

Pas de désintermédiation dans l'immobilier !


Hervé Parent

Biographie Hervé Parent est consultant, spécialiste du marketing immobilier. Auteur de l’ouvrage Le Marketing de l’Immobilier, Dunod. Gérant du cabinet de conseils HP Conseils, il effectue de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier. Fondateur du salon RENT- Real Estate & New Technologies, le salon ...Lire la suite

Quelle part de marché pour les professionnels de l’immobilier ? Très souvent, on répond 50/50. Pourtant, dès 2010, deux études sérieuses concluaient à des résultats très différents...

Quelle part de marché pour les professionnels de l’immobilier ?

Très souvent, on répond 50/50. Pourtant, dès 2010, deux études sérieuses concluaient à des résultats très différents, avec une part de marché des professionnels proche de 70%. Mais ni le sondage sur près de 6.000 personnes réalisé par Fabrice Larceneux pour L’Université de Paris-Dauphine, ni l’étude de Jacques Friggit, basée sur les chiffres de l’INSEE, qui aboutisent aux mêmes chiffres, ne semblent avoir corrigé le sentiment général.

Des chiffres incontestables sont maintenant publiques.

Le Conseil Supérieur du Notariat a publié, avec une certaine discrétion, des statistiques (source Perval), issues de l’enregistrement des transactions par les notaires. Pour les seize dernières années, le résultat est sans appel ! 30% pour les particuliers, 70% pour les professionnels. Ces chiffres sont stables à plus ou moins trois pourcents depuis 2000 (cf. graphique ci-après)

Il est remarquable que ces parts de marché n’aient pas évolué malgré le rôle de plus en plus important joué par Internet pour les transactions immobilières. Beaucoup ont pensé, depuis le début du siècle, que les plates-formes de mises en relation allaient désintermédier l’immobilier en permettant aux propriétaires vendeurs de diffuser gratuitement leur offre à tous les acheteurs.

L’histoire s’est écrite autrement…

J’y vois deux explications. D’abord, pour l’immobilier, Internet est une plate-forme de mise en relation, pas de vente. Pour le moment, en France, les ventes immobilières n’ont pas lieu sur le Web, mais dans la vraie vie, avec des visites et des rencontres. L’intervention d’un professionnel est un accélérateur. Ensuite, la maîtrise d’Internet devient de plus en plus complexe. La mise en vente d’un bien et la communication nécessaire exigent des compétences et des outils, depuis le retargeting jusqu’aux visites immersives, qui sont indispensables et sont hors de portée des particuliers.

Hervé Parent - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 21/03/2017 à 10:55 par CharlotteB

    C'est une vraie surprise de découvrir que le marché de la négociation immobilière n'a pas évolué depuis 15 ans et qu'internet n'aura finalement pas "désintermédié" l'immobilier. D'autant plus que le commissionnement des intermédiaires est particulièrement élevé sur ce secteur. Je ne comprends pas en revanche l'argument selon lequel "la communication nécessaire" sur Internet pour vendre un bien est "hors de portée des particuliers". C'est justement l'inverse : les services, portails et plateformes de diffusion internet sont à la portée de tous. Des sites comme PAP ou www.annonce.immo sont justement destinés aux particuliers et sont d'une extrême simplicité d'usage. Il suffit de créer son annonce (rien de compliqué) et c'est ensuite la plateforme (et non le vendeur) qui s'occupe de diffuser l'annonce sur Internet et de mettre en oeuvre les techniques webmarketing appropriées (retargeting, etc.). Internet a donc facilité la "communication" nécessaire à la vente d'un bien. C'est plutôt avant internet qu'un vendeur particulier pouvait difficilement se passer d'une agence. Les supports de communication étaient beaucoup plus inaccessibles que les services disponibles sur internet. Je ne suis donc pas d'accord avec le dernier argument avancé dans cet article, et suis d'autant plus surprise par le fait qu'internet n'ait donc entraîné aucune désintermédiation sur le secteur immobilier.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...