Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsvendredi 24 avril 2015 à 15h28

Pourquoi les taux vont rester durablement bas


Sandrine Allonier

Biographie Responsable des Relations banques pour Vousfinancer.com, diplômée d’un DEA et d’une maîtrise d’Économie Internationale de l’Université Paris IX-Dauphine, Sandrine Allonier a débuté sa carrière en 2005 comme journaliste économique avant de devenir responsable des études économiques et porte-parole de ...Lire la suite

Les taux de crédit immobilier sont historiquement bas et ne risquent pas de remonter dans l’immédiat. Explications.

Alors qu’au début de l’année 2015 tous les professionnels s’attendaient à une remontée progressive des taux de crédit immobilier, ceux-ci n’ont fait que baisser, dans le sillage notamment des taux d’emprunt d’Etat Français. Et cette situation très avantageuse pour les emprunteurs devrait durer encore quelques mois.

Après plus de 3 ans de baisse quasi ininterrompue, les taux de crédit immobilier n’ont cessé d’atteindre de nouveaux records historiques, mois après mois. Ainsi, depuis janvier 2012, les taux moyens sur 20 ans ont diminué de 2 points, passant de 4,30 % à 2,30 % aujourd’hui. Ces douze derniers mois, la baisse est de 1 point. En 3 ans seulement, les emprunteurs ont gagné théoriquement près de 20 % de capacité d’emprunt supplémentaire ! Une aubaine pour les aspirants à la propriété mais aussi pour tous ceux qui avaient déjà un crédit et qui ont bien compris qu’eux aussi pouvaient en profiter en renégociant leur crédit.

Cette situation de taux - inédite depuis 70 ans - est liée à la baisse des taux d’emprunt d’Etat, référence pour les banques pour déterminer le niveau de leurs taux fixes. Le taux d’obligation d’Etat (OAT 10 ans) est ainsi passé de 3 % début 2012 à 0,34 % actuellement, l’Etat français apparaissant toujours aux yeux des investisseurs comme un pays « sûr » par rapport à d’autres pays d’Europe du sud considérés comme plus risqués. Les emprunteurs peuvent également dire merci à Mario Draghi, le président de la Banque Centrale Européenne et à sa fameuse opération de « Quantitative easing ». En annonçant en janvier le rachat de plus de 1 000 milliards d’euros de dette, il a fait chuter les taux de rendement des obligations d’état et contribuer ainsi au maintien des taux bas et d’une offre de crédit abondante. Bien sûr les banques ont globalement suivi le mouvement…

Car ces dernières années, et notamment en 2013 et 2014 le marché immobilier est resté globalement atone en raison du contexte économique et du manque de confiance en l’avenir. Ainsi ont-elles dû baisser fortement leurs taux pour continuer à attirer des emprunteurs moins nombreux, et conquérir ainsi de nouveaux clients. Et ce contexte de taux bas devrait durer encore quelques mois… L’opération de « Quantitative easing » va se poursuivre jusqu’en septembre 2016. Et même si la demande semble repartir depuis le début de l’année, les banques ont conscience de l’importance du niveau des taux d’intérêt dans cette reprise et de l’impact négatif que pourrait avoir une telle hausse sur un marché en phase de stabilisation.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Sandrine Allonier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 27/04/2015 à 19:26 par Claude

    Si tu dois 1000€ à ta banque tu as un problème,.
    Maintenant si tu lui en dois 300 000€ c'est elle qui a un problème.

  • 0 Reco 27/04/2015 à 19:24 par Claude

    Pourquoi les taux vont rester durablement bas?
    Parce que si les taux remontent la bulle explose et les banques se trouvent avec des crédits inférieurs à leurs valorisations.

  • 0 Reco 27/04/2015 à 19:20 par Richard

    Sauf si la bulle de l'argent facile pète...et ça viendra surement de la bourse, comme en 2008.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...