Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 5 septembre 2016 à 14h17

Quelle technologie pour les annonces immobilières de demain ?


Hervé Parent

Biographie Hervé Parent est consultant, spécialiste du marketing immobilier. Auteur de l’ouvrage Le Marketing de l’Immobilier, Dunod. Gérant du cabinet de conseils HP Conseils, il effectue de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier. Fondateur du salon RENT- Real Estate & New Technologies, le salon ...Lire la suite

Très peu de mots, souvent les mêmes, ont longtemps suffit pour rédiger les annonces immobilières. Elles paraissaient dans des journaux qui facturaient à la ligne et où les images n’existaient pas. L’arrivée d’Internet et l’audience massive des portails ont changé la nature des annonces avec la possibilité d’y inclure des visuels.

Au début, ce fut seulement quelques photos, prises à la sauvette par un négociateur, dont les qualités laissaient souvent à désirer. Aujourd’hui, on assiste à la prise de conscience de l’importance de la qualité des photos et, conjointement, à l’émergence de technologies innovantes qui augmentent l’efficacité des annonces immobilières.

L’émotion et l’engagement

Dans une annonce, le rôle des visuels n’est pas de présenter le bien, mais de jouer sur le registre de l’émotion, le fameux coup de cœur, puis de créer l’engagement du client qui passe d’une attitude passive devant l’annonce à un comportement actif impliquant. Des visuels réussis sont le gage d’une relation commerciale performante avec les acheteurs, mais aussi avec les vendeurs. Pour y arriver, quatre technologies sont proposées aux agents immobiliers : photos, vidéos, 3D, immersion.

Des photos immobilières de plus en plus sophistiquées

Pour que les photos diffusées sur Internet se démarquent et provoquent des appels et des visites, on ne peut plus se contenter du smartphone du négociateur. De plus en plus d’agents immobiliers font appel à des réseaux de photographes professionnels, les cinq principaux seront d’ailleurs présents à Paris au salon RENT2016… Techniquement, des prises de vue HDR et des retouches pointues changent la donne. Des sites Internet proposent de retoucher, et plus, les photos en 24H pour un faible coût. Il est également possible de désencombrer la photo, à défaut de l’avoir fait pour la pièce. Enfin, le Home Staging virtuel permet de produire des visuels dans lequel l’acheteur pourra se projeter, alors que cela n’est pas possible avec la photo de la pièce en l’état.

La vidéo, un autre monde hors de portée ?

La vidéo a une puissance émotionnelle incomparable et ce d’autant plus pour les nouvelles générations. Les vidéos immobilières américaines que l’on peut voir sont de vrais films publicitaires réalisés avec soin et talent. La vidéo s’imposera très certainement pour les biens haut de gamme, surtout s’ils visent une clientèle étrangère. Pour le reste, cela dépendre de la possibilité de trouver un modèle économique adapté.

Les promesses de la 3D

Après deux ans de tâtonnements, les visites virtuelles en 3D sont maintenant au point. Elles peuvent être réalisées à un coût raisonnable avec soit un matériel dédié, comme celui de Matterport, soit à partir de tablettes notamment celles du projet Tango de Google. La numérisation intégrale des pièces de la maison permet de proposer une visite virtuelle réaliste où l’engagement du client est fort. Mais cela va au-delà car, à partir du fichier numérisé, le client peut transformer la pièce à son grès : changer le mobilier, la peinture, le sol, les cloisons, etc., puis visiter cette nouvelle demeure maintenant totalement à son goût.

L’immersion, une autre dimension

Les visites immersives, le plus souvent avec un casque, représentent réellement un saut qualitatif par rapport à ce qui précède. Le client parcourt le bien exactement comme il le ferait dans la réalité, il oublie le casque et peut se décider s’il achète non. Aujourd’hui, c’est encore de la science fiction, mais plus pour longtemps…

Qui va gagner ?

A terme ces technologies vont-elles se partager le marché et toutes les quatre perdurer ? L’une d’elle va-t-elle dominer, puis marginaliser les autres ? On voit bien que les facteurs clés de succès sont la facilité de mise en œuvre, le coût, mais surtout la capacité à transformer le prospect en acheteur grâce à une relation commerciale engagée et située sur le bon registre émotionnel. Tout évaluer, tester ou simplement connaître toutes les solutions proposées aux professionnels de l’immobilier, le salon RENT - Real Estate & New Technologies rassemble à Paris 150 exposants hight tech, pour deux jours de veille technologique.

Hervé Parent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...