Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 8 novembre 2010 à 18h16

Responsabilité du notaire : Levée d'un état hypothécaire


Gabriel Neu-Janicki

Biographie Avocat à la Cour, fondateur du Cabinet NEU-JANICKI, il est membre de la Royal Institution of Chartered Surveyor et dispose du statut de mandataire en transactions immobilières (Chartered Surveyor - MRICS). Son cabinet intervient principalement en droit de l'immobilier et en droit de la construction ...Lire la suite

Par une promesse de vente notariée, une commune avait accepté de vendre à une société HLM un terrain sous diverses conditions suspensives liées à l'octroi d'un permis de construire pour une SHON déterminée et sans aucune servitude.

Après avoir engagé des frais pour les travaux d'aménagement, la société acquéreur a été avertie par le notaire de l'existence d'une servitude de cour commune réduisant la superficie constructible. Après avoir signé une nouvelle promesse de vente à un prix réduit et avoir obtenu un permis de construire pour une surface réduite, la société HLM a demandé au notaire la restitution des frais inutilement engagés par elle, reprochant à ce dernier d'avoir tardivement procédé à la levée d'un état hypothécaire permettant de connaître l'existence de la servitude.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

La cour d'appel (Paris, 27 mai 2008) a rejeté ses demandes en retenant que le notaire qui avait établi la promesse de vente avait préservé les intérêts du bénéficiaire en stipulant une condition suspensive le libérant de toute engagement en cas de servitudes, qu'il n'avait donc commis aucune faute, le notaire rédacteur d'une promesse de vente ne devant qu'enregistrer les déclarations du promettant quant aux servitudes.

La Cour de cassation l'en approuve par cet arrêt et précise « qu'il ne peut être imposé au notaire d'obtenir la délivrance d'un état de l'immeuble préalablement à la conclusion d'une promesse de vente, dès lors que cet avant-contrat est précisément destiné à arrêter la volonté des parties sans attendre l'expiration des délais administratifs et hypothécaires nécessaires à la perfection de la vente. »

Gabriel Neu-Janicki - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...