Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertslundi 14 octobre 2013 à 10h21

Un choc techno pour l'immobilier ?


Hervé Parent

Biographie Hervé Parent est consultant, spécialiste du marketing immobilier. Auteur de l’ouvrage Le Marketing de l’Immobilier, Dunod. Gérant du cabinet de conseils HP Conseils, il effectue de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier. Fondateur du salon RENT- Real Estate & New Technologies, le salon ...Lire la suite

À l’heure où la loi Alur remet en cause le modèle économique des agents immobiliers et des administrateurs de biens, on peut se demander si l’arrivée des NTIC, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, n’est pas en réalité beaucoup plus importante pour ces professions.

Internet accélère la désintermédiation, fait disparaître le monopole de l’information des professionnels, permet des visites et des relations à distance, impose la maîtrise du Web marketing et de la communication par l’image. L’informatique, les logiciels et de nombreux nouveaux services en ligne bouleversent les méthodes de travail et les relations avec les clients. L’usage des smartphones et des tablettes se traduit par un nouveau rapport au temps. Ces innovations transforment le secteur en profondeur bien plus que tel ou tel décret. Pour ceux qui sauront le comprendre, ce sont des opportunités d’augmenter leur part de marché et de faire progresser le niveau de qualité des services aux clients. Pour les autres, il s’agit de vraies menaces sur la pérennité de leurs affaires.

Dans un secteur traditionnellement peu technophile, il semble que le message soit compris comme le montre le succès annoncé de la première édition du RENT – Real Estate & New Technologies qui se tiendra à la Bourse de Paris, les 5 et 6 novembre, qui propose deux jours de veille technologique aux professionnels de l’immobilier, www.realnewtech.com.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Hervé Parent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 16/10/2013 à 10:50 par acheteur

    @Burton
    Monsieur, très bonne vision du marché et des réalités!!!
    Vos remarques sont justes, et j'aimerais vous lire plus souvent!

  • 0 Reco 15/10/2013 à 16:44 par Burton

    @PASC
    Non. Aujourd'hui les clients cherchent un bien à un prix abordable et ne pas être considéré comme le dindon de la farce. La qualité de service, c'est le minimum syndical pour un professionnel, or la profession a tellement fait n'importe quoi que les français, pour leur très grande majorité, on l'impression quand il rentre dans une agence qu'il se feront plumer. Et c'est valable autant pour les acheteurs que pour les vendeurs. C'est pas parce que l'agent immobilier proposera un financement à l'acheteur, ou un diagnostiqueur à un vendeur qu'ils lui feront confiance. Les pro qui le font déjà ne sont pas mieux perçus : on ne considère pas mieux un professionnel qui fait le minium . Car vendre un bien immobilier ce n'est pas pousser une porte et dire "c'est le salon" => ce que tu désignes comme "service plus" est en fait le service de base dans la plupart des pays anglo-saxons. Et ce service de base on en est à des années lumières en france.

    Il faudra des années et un service irréprochable durant ce temps pour que la confiance revienne, mais internet ne laissera pas tout ce temps.

    Conclusion : il est quasi déjà trop tard, et pour éviter la claque technologique.

    Seule chance, mais qui ne se profile pas : la réforme complète et rapide de la loi hoguet pour imposer un niveau de compétences et de services au moins équivalent à ce qu'on trouve à l'étranger, l'accès gratuit au grand public de l'intégralité des informations de vente du marché en temps réel, et bien sur la fin immédiate des annonces mal renseignées sous peine de sanctions sévères.

    Autant dire que la profession va prendre une énorme baffe : soit Internet va en faire un bouchée, soit elle va être obligée de travailler en totale transparence comme à l'étranger => sinon retour aux années 90, où on faisait appel aux AI seulement quand on avait pas le choix (vente après mutation ou séparation)..

  • 0 Reco 15/10/2013 à 15:13 par PASC

    Aujourd'hui les clients recherchent "un service plus" une valeur ajoutée!!!
    Il est donc certain que le bon agent saura leur proposer ces services: à savoir la mise en relation de ts les intervenants pour une vente réussie :diagnostiqueurs, courtiers, home satging....etc

  • 0 Reco 14/10/2013 à 19:17 par @Burton

    +1
    L'A.I est un intermédiaire qui va disparaitre.

  • 0 Reco 14/10/2013 à 17:05 par Kisay

    Ils veulent inventer un nouveau marketing web, en conservant l'intermédiation, mais c'est trop tard : l'incompétence et le mensonge a altéré durablement la confiance, et ceci pour tous les acteurs de cette profession.
    @Burton : belle analyse ...

  • 0 Reco 14/10/2013 à 14:31 par Burton

    C'est le retour de boomerang.
    La profession a tellement tiré sur la corde pour que le marché devienne opaque, que les outils de mise en concurrence et de transparence sont en train de ringardiser une profession déjà mal aimée des français. Elle s'est tirée elle même une balle dans le pied, et maintenant que les prix baissent et que les vendeurs ne veulent pas perdre trop d'argent, c'est le retour aux fondamentaux avec l'aide d'internet : vente entre particuliers (boncoin), suivi des historiques d'annonces (castorus), identification des biens en agence via google maps, etc.. Et aucun doute sur le fait que d'ici peu de temps, les internautes n'enverront plus leurs amis pour identifier l'adresse d'un bien en agence, mais ils se les échangeront sur le web avec des outils adaptés.

    Au lieu de réformer la profession après 2009 alors qu'on avait clairement le signe d'une saturation du marché et que l'explosion des outils internet laissaient voir que le réseau allait offrir rapidement de quoi se passer des agences, elles ont préféré le "business as usual". Mauvais choix.

    Il est d'ailleurs assez drôle de voir des agences continuer à bidonner à la hausse les chiffres des biens dans leurs annonces alors que les sites mettent en concurrence les différentes agences. Quelle agence peut bien croire encore aujourd'hui qu'en mettant 110m² au lieu de 90m² à une maison ca attirera le client, alors que 3 autres agences ayant le bien en mandat indiquent sur la même page de résultat une superficie de 90m² pour le même bien ?

    A vouloir aller trop vite sans rien comprendre, en pensant qu'internet est simplement une grosse vitrine sur laquelle on peut attraper n'importe quel pigeon en racontant n'importe quoi, la profession est en train de se ridiculiser et de perdre tout crédit. Encore quelques années de photos floues et de localisations bidons et les agences auront disparu au profit de sites gratuits ou des agences low cost, car la techno aura eu la peau de l'opacité


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...