Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsmardi 6 avril 2010 à 11h18

Vers la pénurie de biens immobiliers à Paris ?


Hervé Parent

Biographie Hervé Parent est consultant, spécialiste du marketing immobilier. Auteur de l’ouvrage Le Marketing de l’Immobilier, Dunod. Gérant du cabinet de conseils HP Conseils, il effectue de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier. Fondateur du salon RENT- Real Estate & New Technologies, le salon ...Lire la suite

Tous les témoignages concordent : Il y a très peu de biens en vente à Paris, et dans une moindre mesure en première couronne.

Trop d’acheteurs, pas assez de biens à vendre.

La baisse des prix, bien que très limitée à Paris, a conduit nombre de propriétaires à retirer leur bien de la vente, ou à renoncer à le présenter pour le moment. De son côté la demande est toujours vive car l’attrait de la capitale reste vif et les acheteurs acceptent de payer le prix, fort, demandé. En conséquence, les agences proposent peu de biens et ceux-ci partent rapidement. La spirale est enclenchée et les acheteurs se décident de plus en plus rapidement, amplifiant le phénomène. Seuls restent longtemps sur le marché les biens présentant un défaut majeur. Mais l’immobilier est une activité fortement saisonnière et le printemps peut voir arriver une offre plus importante qui pourra arrêter le processus.

La demande de biens immobiliers reste forte malgré la crise.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

La première conclusion que l’on peut tirer de l’analyse de la situation parisienne, est que la demande reste forte, voir très forte en Île-de-France. On pouvait penser que les prix encore élevés et la médiocre conjoncture économique auraient modéré la vigueur de la demande, il n’en est rien. À mon sens, l’explication tient dans deux fondamentaux. D’une part, la poussée démographique, amplifiée par une hausse encore plus importante du nombre de ménages, n’a pas été équilibrée par la construction de nouveaux logements : Il manque un million de logements en France ! D’autre part, les Français ont acté que le logement était cher, ils admettent de dépenser pour leur habitation plus que les traditionnels trente pour cent.

Pour les professionnels, la pénurie est inquiétante à court terme.

Pour le moment, cette situation semble satisfaire les agents immobiliers. On est sorti du trou noir des six mois de l’hiver 2008-2009. Les ventes se font rapidement et avec un taux d’honoraires satisfaisant. Leur soulagement cache les problèmes à venir. Quand on regarde les vitrines et les sites Internet des agences, on peut constater que certaines ont très peu de biens, souvent partagés avec des confrères, elles ne feront pas beaucoup de chiffres d’affaires avant l’été. Ces agences-là, fragilisées par les difficultés passées, risquent gros si la situation ne change pas.
Par ailleurs, on voit revenir le comportement inflationniste des propriétaires qui face à la forte demande revoit leurs exigences à la hausse. À titre individuel, ils ont raison de maximiser le prix qu’ils peuvent tirer de leur patrimoine, mais cette hausse des prix peut conduire rapidement à un blocage si les acheteurs refusent de suivre.

Avec cette perspective, quelques mauvaises nouvelles sur le front de l’économie ou un durcissement du crédit peuvent suffire pour casser le marché. Les professionnels feraient bien d’être vigilants, on fait plus facilement face à la tempête car on l’a vu venir.

Hervé Parent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/06/2011 à 11:51 par gérard

    le problème vient des dispositifs fiscaux type scellier, comment se fait-il que l'on puisse défiscaliser pour acheter des biens en situation de pénurie ?
    Ce genre de mesure ne sert à rien si ce n'est à aider les 3 - 4% de la population le splus privilégiés à ne payer aucun impôt...
    A titre perso, je recherche un appartement sur le sudouest de paris sans succés. Dès que j'appelle pour un bien, on me dit qu'il est vendu. Un AI m'a dit que c'est toujours les investisseurs qui appellent en premier, ceci est scandaleux.

  • 0 Reco 06/11/2010 à 01:55 par Julien.T

    Et surtout les investisseur étranger..!!

  • 0 Reco 06/11/2010 à 01:54 par Julien.T

    On ferait mieux de prendre de nouvelle résolution comme le font certains pays :
    1-Interdire au investisseurs d'acheter
    2-Être propriétaire de deux biens maximum....sinon taxe..!
    3-Remonter les taux de credir pour l'achat d'un bien en Region Parisienne

  • 1 Reco 06/04/2010 à 12:53 par UFFA 92

    Ce n'est pas bien grave car très peu de monde a les moyens de se loger à PARIS, il doit surtout s'agir d'acheteurs spéculateurs... PARIS n'est pas la france et ailleur les prix continuent de baisser. Quand aux vendeurs ils croient tous à la reprise de l'immobilier (ils le lisent dans les journeaux !) et plus dur sera la chute !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...