Avis d'experts
LaVieImmo.com
Avis d'expertsAvis d'expertsvendredi 18 mars 2011 à 08h53

Vive le Scellier !


Hervé Parent

Biographie Hervé Parent est consultant, spécialiste du marketing immobilier. Auteur de l’ouvrage Le Marketing de l’Immobilier, Dunod. Gérant du cabinet de conseils HP Conseils, il effectue de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier. Fondateur du salon RENT- Real Estate & New Technologies, le salon ...Lire la suite

Les lois de défiscalisation immobilières, de Robien, Borloo, Scellier, sont généralement décriées dans les médias et plus spécialement dans les forums Internet.

Trois points sont vivement critiqués : le coût pour le budget de l’Etat ; les mauvaises affaires réalisées par certains investisseurs ; la construction de logements qui ne répondent pas à la demande, ni en prix, ni en localisation. Pour équilibrer le débat, il faut prendre en compte le point de vue des locataires, ce qui est rarement le cas. Or, précisément dans les villes où l’on a « trop » construit, les locataires sont les grands gagnants.

L’offre abondante tire les loyers vers le bas et la qualité vers le haut.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

L’interview d’un agent immobilier d’une ville « touchée par la défisc » est éclairante. La mise sur le marché des appartements à louer dans des immeubles neufs, en grand nombre, a deux conséquences : dans le neuf comme dans l’ancien, les loyers sont orientés à la baisse et les logements anciens doivent être rénovés correctement faute de quoi ils restent vides ! Les propriétaires bailleurs s’en inquiètent et se lamentent, mais ils n’ont pas d’autres alternatives que de faire des travaux et demander un loyer raisonnable. La rentabilité de leur investissement s’en ressent, mais, à l’opposé, les locataires sont enfin en position de choix, voir de négociation. Ceci vaut pour toutes les offres, pas seulement les de Robien vides.

La location est un jeu à somme nulle : quand le bailleur gagne, le locataire perd ; quand l’investisseur souffre, le preneur sourit !

Si l’on veut évaluer l’impact des lois de défiscalisation immobilière, il ne faut pas s’arrêter aux cas des naïfs qui ont acheté à Montauban, mais aussi penser aux emplois créés dans la construction et aux familles logées dans du neuf à 8 euros du m².

Hervé Parent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 18/03/2011 à 09:51 par Enicio Eleyes

    Tout à fait d'accord avec votre analyse.
    Dans certaines villes de province où les loyer dans l'ancien flirtent avec les 12€/m2, les propriétaires bailleurs vont se prendre une sacrée correction avec les Scellier qui commencent à arriver sur le marché : à un prix équivalent les locataires pourront choisir du neuf. En plus, en Scellier intermédiaire (on a trop tendance à l'oublier, mais dans beaucoup de ville, c'est de loin la meilleure option...), le plafond à 10€60 va creuser cet écart.
    Et ce n'est pas fini, en fin d'année et l'année prochaine, c'est du 8€50 que l'on va trouver alors OUI, on peu commencer à plaindre les propriétaires de logement anciens qui devront revoir leur prétention et/ou la qualité du logement pour trouver preneur...!!!

  • 0 Reco 18/03/2011 à 09:10 par b2iret8te

    Un commentaire plein de bon sens.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...