Baromètre
LaVieImmo.com
Baromètre lundi 28 novembre 2011 à 10h15

Immobilier : Des prix affichés à la baisse en novembre


Les prétentions des vendeurs revues à la baisse en novembre
Les prétentions des vendeurs revues à la baisse en novembre
Les prétentions des vendeurs revues à la baisse en novembre (©dr)

Les prix de biens mis en vente continuent en moyenne à baisser. L’indice SeLoger/LaVieImmo.com/JDD, qui mesure l’évolution des prix de ces tarifs, perd dans l’ensemble 0,7 point en novembre, à 134,13 contre 134,23 un mois plus tôt.

(LaVieImmo.com) - Les acheteurs ont gardé la main en novembre. Mais de façon moins contrastée que le mois précédent, pour ce qui est des 10 plus grosses agglomérations. En effet, alors qu’en octobre 5 marchés étaient baissiers, seuls 3 le sont restés ce mois-ci. Plus forte chute, Lille (-0,77 %), qui passe au prix moyen de 3 092 euros par mètre carré. Suivi de la capitale, où décidément les acheteurs reprennent le dessus : -0,56 %, pour 9 542 euros le mètre carré. Enfin, Toulouse voit ses prix baisser de 0,4 %, à 2 849euros le mètre carré.

A l’inverse, la cité Phocéenne voit ses tarifs de mise en vente gonfler de 1,23 %, pour passer à 3 127 euros par mètre carré. Forte hausse, également, de Strasbourg (+1,15 %, 2 332€/m²). Rennes et Lyon obtiennent respectivement +0,87 % pour 2 425 euros, et +0,76 % pour 2 912 euros. Le seul marché qui s’inscrit dans la stabilité ce mois-ci est Nice, à 4 172 euros le mètre carré.

A noter qu’en évolution trimestrielle, Tours est la ville où les prix ont le plus augmenté en novembre (+15,82 %). Albi, a contrario, a chuté de 6,92 % sur cette même période.

Les prix moyens de mise vente dans les 10 plus grandes villes de France

Les 10 plus fortes hausses des trois derniers mois

Les 10 plus fortes baisses des trois derniers mois

  • 1 - Albi : -6,92 %
  • 2 - Clermont-Ferrand : -4,06 %
  • 3 - Perpignan : -3,95 %
  • 4 - Digne-les-Bains : -3,35 %
  • 5 - Arles : -2,73 %
  • 6 - Châlons-en-Champagne : -2,35 %
  • 7 - Arras : -2,34 %
  • 8 - Mont-de-Marsan : -2,34 %
  • 9 - Limoges : -2,27 %
  • 10 - Chartres : -1,97 %
  • André Figeard - ©2016 LaVieImmo
    Donnez votre avis
    Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
    (il vous reste 2000 caractères)

    • 0 Reco 29/12/2011 à 17:49 par Fred

      Oui dans le même genre, on peut acheter un appartement avec une cave suffisamment grande pour l'aménager en salon ou en chambre à coucher...

      Vous avez beau retourner le pb dans tous les sens, pour acheter maintenant, il faut tout simplement être stupide.
      Soit ca baisse, auquel vous avez bien fait d'attendre.
      soit ca monte encore et encore, auquel cas cette ville n'est pas faite pour vous ni pour 99,9% de la population.

    • 0 Reco 29/11/2011 à 07:58 par poilagratter

      oui, bon, on va oublier ta copine alors....mais l'idée de l'achat groupé, c'est à creuser.....

    • 0 Reco 28/11/2011 à 17:47 par poilagratter

      Midève, file moi les coordonnées de ta copine qui cherche comme moi un appart de 50 m²; on doit pouvoir trouver plus facilement un 100 m² qu'on achète à deux et on le coupe en deux avec un mur séparatif..quoi que, faut voir, si elle est mignonne, le mur séparatif c'est pas obligatoire....lol

    • 1 Reco 28/11/2011 à 17:43 par Midève

      @poilagratter.
      Si j'étais vous, je n'attendrai pas de faire une contre-visite. Après tant de recherche, vous devez certainement maintenant être tout à fait précis sur les critères de l'appartement que vous voulez. Alors lorsque vous visiter un appartement dans vos moyens, dans la localisation que vous désirez et qui vous plait , mieux vaut , à mon avis, battre le fer tant qu'il est chaud et faire aussitôt une offre avec un délais de deux jours de réflexion pour acceptation. Passé ce délai, dites que vous chercherez ailleurs et faites-le.
      C'est ainsi que j'ai procédé pour 2 deux pièces que j'ai acheté à Paris et que je loue.
      Normalement pour un regard bien aiguisé, un bon bien se voit en une seule visite.
      Où cherchez-vous? Pour quel prix?
      Mais je confirme ce que vous dites, les biens intéressants ne restent pas longtemps sur le marché à Paris.
      Et la vente des studio et 2 pièces se réduit comme peau de chagrin.
      A mon avis, avec cette plus-value à 30 ans, les prix des petites surfaces va flamber au printemps. Et je ne dis pas cela du tout dans un esprit partisan.
      Je cherche pour une amie un 2 pièce de 42 à 50 m² dans le XVII ème sud et je ne trouve rien à part un avec vue sur le périphérique. Si quelqu'un ici à un tuyau?

    • 0 Reco 28/11/2011 à 17:40 par poilagratter

      suis d'accord avec toi manu sur les discours lénifiants des représentants de certains réseaux qui en parlant d'accalmie quand il y a probablement un sérieux retournement de marché qui se précise (crise+ élections en avril 2012 + trouille généralisée devant la situation autour de nous + peur de perdre ce précieux AAA + serrage de ceinture pour les classes moyennes les plus touchées + frilosité des banques + suppression des mesures de soutien de l'immobilier +....) ne pourront convaincre personne! A mon niveau de petit AI indépendant cela fait des mois que je dis aux vendeurs que c'est fini les hausses indécentes de prix; et que ceux qui n'ont pas vendu en trois mois ont intérêt à revoir leurs prétentions à la baisse (j'annonce franco du -10 à -20%) vu que ce sont toujours les premiers qui baissent qui s'en tirent le mieux!

    • 0 Reco 28/11/2011 à 17:25 par poilagratter

      Pour Paris, je parle essentiellement des produits de qualité standard; ni le très haut de gamme que s'arrachent les étrangers dans les beaux quartiers à des prix même pas imaginables pour la majorité des gens ici, ni des apparts pourris dans des quartiers pas vraiment prisés que les vendeurs ne sont pas prêts de vendre! Mais étant moi-même en quête d'un 30/60 m² sur Paris depuis des mois je peux vous dire que tout ce qui parait de qualité , même cher, est vendu avant que j'ai pu envisager une contre visite....petite remarque en passant: vu que le même bien est souvent vendu par plusieurs agences sur se loger, il faut diviser le nombre d'annonces par 3 ou 4 pour avoir une idée de la quantité de biens à vendre sur un secteur donné....et crise ou pas crise il ya toiujours eu un reliquat de biens invendables sur tous les sites d'annonces imobilières....revenir à des délais normaux de vente de deux à trois mois n'a rien de spectaculaire....ce qui n'était pas normal c'était de voir les biens partir dans la journée!!! de là à conclure que c'est l'effondrement général c'est aller un peu vite en besogne...une gelée ne fait pas plus l'hiver qu'une hirondelle le printemps....

    • 0 Reco 28/11/2011 à 15:49 par Manu

      Pas faux Kraaach en vue. C'est pour ça que je disais que les petites surfaces étaient aussi touchées, mais quand même moins que les grands apparts.
      Ce qui compte c'est que le rapport de force est inversé en ce moment.

      Tu as raison de dire qu'il n'y a pas 100 acheteurs pour 1 bien à vendre, il n'y a d'ailleurs pas 1 acheteur qui soit prêt à mettre le prix pour 1 bien à vendre, sinon, on aurait la même frénésie qu'il y a 1 an, où les biens partaient dans la journée (voire dans l'heure suivant la mise en pub). Ca n'est plus du tout le cas puisque la grande majorité des biens en agence ne partent pas au bout d'un mois. Ca, les AI doivent bien le savoir, en particulier les réseaux organisés qui sont dotés d'outils de BI. Mais ils préfèrent laisser leurs dirigeants parler et diffuser un discours bon pour leur business plutôt que des statistiques qui renforceraient l'idée qu'il faut attendre pour acheter.

      :))

    • 0 Reco 28/11/2011 à 14:57 par Kraaach en vue.

      "les seniors continuent d'acheter des apparts pour leurs enfants, ou au moins leur filer beaucoup de blé".
      Il ne faut pas perdre de vue l'impact de deux réformes : 1) passage de 6 à 10 ans des donations sans droit de mutation = donations moins fréquentes
      2) Taxation des plus-values : les seniors ne peuvent plus vendre un bien immobilier pour donner à leurs enfants ou alors, la somme donnée est amputée de l'impôt.
      Sachant que pour les jeunes, l'achat est impossible, du moins à Paris, sans aide parentale substantielle et que la loi réduit les possibilités de donner...

    • 0 Reco 28/11/2011 à 14:46 par Kraaach en vue.

      "arrête de prendre Paris comme exemple! il y a 100 acheteurs pour un bien à vendre..."
      Houla c'est fini cette époque, particulièrement sur les surfaces supérieures à 60 m2, devenues inaccessibles. Un exemple : il y a eu 1700 ventes > 1000 000 € en 2010. Des annonces à partir de ce montant, il y en a 4654 sur se loger aujourd'hui. Evidemment, la plupart seraient invendables même en cas de pénurie : des 2 pièces de 42m à 1 050 000, des apparts à plus d'1 million d'euros dans le XIXème...

    • 0 Reco 28/11/2011 à 13:56 par

      fhg

    • 0 Reco 28/11/2011 à 13:26 par poilagratter

      en effet manu, la plupart des AI ne font qu'accompagner le marché....quand ce sont les vendeurs qui ont la main et que la demande est supérieure à l'offre, l'AI sait bien qu'il a peu de chances voire aucune de faire beaucoup baisser le prix du vendeur, à moins que ses prétentions soient tellement démesurées qu'il risque de garder son bien des mois, voire des années (toutes les agences ont en portefeuille ces biens invendables qui prennent la poussière dans leur vitrine)...avec le retournement du marché les acheteurs reprennent la main , ce qui facilite alors le travail de négociation de l'AI au fur et à mesure que l'offre redevient pléthorique....mais arrêtons de croire que les AI manipulent le marché et les prix...ce serait leur attribuer un pouvoir qu'ils n'ont jamais eu....ils ne sont que des intermédiaires au service des vendeurs comme des acheteurs....et subissent comme tout le monde la loi du marché...

    • 0 Reco 28/11/2011 à 13:16 par Manu

      En effet j'avais posé la question pour les grands appartements (+ de 70 m²). Les petites surfaces sont quand même aussi touchées, mais un peu moins car les seniors continuent d'acheter des apparts pour leurs enfants, ou au moins leur filer beaucoup de blé.

    • 0 Reco 28/11/2011 à 13:05 par poilagratter

      je confirme manu les négos en IDF sont de l'ordre de 10 à 15% (sauf sur les plus petites surfaces qui se maintiennent).....et les plus fortes baisses s'obtiennent en agence..les chiffres fournis par le PAP montrent, comme toujours, qu'à part antoine, les particuliers sont moins bons négociateurs que les les AI...mais ça tous les AI le savent bien, même les Bacs-8.........

    • 0 Reco 28/11/2011 à 13:05 par Manu

      D'accord avec cette analyse, ce que je trouve dommage, c'est que les AI prennent bien trop souvent les acheteurs pour des billes, depuis que l'immo a grimpé c'est completement à sens unique : tout pour le vendeur à qui on déroule le tapis rouge, et rien pour l'acheteur qui met le prix ou s'en va. Je ne veux pas généraliser, mais c'est un comportement que j'ai souvent constaté. Dès que le vent aura assez tourné et que les acquéreurs auront le pouvoir, ce sera l'inverse. Voilà pourquoi il est si difficile de faire confiance à un AI, puisque ses arguments ne sont que rarement objectifs. Et cela concourre au final à contribuer à leur faire une réputation de m...

    • 0 Reco 28/11/2011 à 12:51 par poilagratter

      manu, je ne suis pas hypocrite.. c'est évident que quand un AI aune offre d'acheteur sur un bien manifesdtement trop cher au départ il va d'abord essayer de faire baisser au maximum le vendeur avant de toucher à sa com! son boulot étant de négocier il va essayer de faire monter l'acheteur et fair baiisser le vendeur... s'il arrive à faire la transaction sans trop toucher à sa com c'est juste qu'il était un bon négociateur.. tout le monde est content au final A part antoine bien sûr ....

    • 0 Reco 28/11/2011 à 12:44 par poilagratter

      en plus, comme toujours, le seul critère du prix moyen ne veut rien dire si on ne dit pas de quel type de logement il s'agit dans les mises en vente... le prix du m² est inversement proportionnel à la taille du logement..IL suffit, par exemple, que depuis deux mois il y aie afflux de petites surfaces mises en ventes et le prix moyen du m² augmente tout seul....CQFD

    • 0 Reco 28/11/2011 à 12:40 par Manu

      Enfin, Poilagratter, il faut arrêter l'hypocrisie... les agents immobiliers vont quand même essayer coûte que coûte de limiter la négo, tout simplement parce que si négo il y a, il y a aussi forcément un petit à faire sur la comm d'agence pour que la transaction passe.
      Et l'acheteur est alors suriné d'arguments plus ou moins fallacieux, pour qu'il ne matraque pas sur le prix...
      Info qui va intéresser les futurs acheteurs : prise auprès de LCL d'une riche commune du 92 (une des plus chères) : il y a un peu moins de demandes de crédit (ce n'est pas encore le désert quand même), par contre les acheteurs négocient beaucoup : entre 10 et 15 %, c'est devenu monnaie courante. Et pas sur des biens pourris et mal placés. De toute façon dans la commune en question il n'y a aucun bien mal placé :)

    • 0 Reco 28/11/2011 à 12:37 par poilagratter

      et arrête de prendre Paris comme exemple! il y a 100 acheteurs pour un bien à vendre....alors dans le tas il y aura toujours soit un pigeon comme tu dis, soit un mec plus friqué que toi qui préfères payer très cher un appart dans Paris , même pas terrible, qu'un même appart 3 ou 4 fois moins cher à une heure de RER de Paris ....

    • 0 Reco 28/11/2011 à 12:29 par poilagratter

      Tu es quand même têtu comme mec antoine!! Combien de fois faut il te redire que ce sont les vendeurs qui rêvent depuis longtemps quand ils mettent leur bien en vente, et pas les agences!! Même les moins intelligents des AI savent bien que les prix encore demandés par les vendeurs n'ont aucune chance de trouver preneur!! Mais avant que la majorité des vendeurs aient remis les pieds sur terre il faut quelques mois....tu me diras que dans ce cas les AI n'ont qu'à refuser le mandat....ok, mais vu que 80% des vendeurs rêvent, on préfère prendre au prix et attendre les offres d'acheteurs pour fair baisser.....

    • 0 Reco 28/11/2011 à 12:15 par antoine

      tout a fait cher revax! L'acheteur parisien de base achete comme un con sans negocier pour avoir l'air d'etre puissant et facile !

      Mais il faut dire que ce genre de pigeon con est en voie de disparition! Brigite Bardot, au secour, sauvez les pigeons parisiens!

    • 0 Reco 28/11/2011 à 12:01 par revax

      Ces chiffres sont ceux des rêves des vendeurs.

      Cela représente uniquement le niveau de prix de la pèche aux pigeons.
      "Vas y met le 40% plus cher au cas ou un con passe par là"

    • 0 Reco 28/11/2011 à 11:21 par nimportequoi

      Une petite baisse en attendant une forte hausse due à la plus-value.

    • 0 Reco 28/11/2011 à 10:54 par antoine

      9 542 euros/m2 affiché en agence, sur se loger.com et 8300 euros en pratique (notaire)

      si ca cest pas la preuve que les AI prennent les acheteurs pour des c.. quand ils affirment que ce n'est pas negociable, alors qu'est-ce que c'est???

    • 0 Reco 28/11/2011 à 10:25 par anonyme

      C'est quoi ces chiffres ?

      Dernières actualités baromètre
    • Pas de news de ce type

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...