Baromètre
LaVieImmo.com
Baromètre lundi 30 mai 2011 à 10h01

Immobilier : Stabilisation des prix de mise en vente en mai


Strasbourg, plus forte hausse en mai
Strasbourg, plus forte hausse en mai
Strasbourg, plus forte hausse en mai (©dr)

Les prix de l’offre immobilière se sont stabilisés en mai après un mois d’avril légèrement baissier, selon l’indice SeLoger.com/LaVieImmo.com/JDD.

(LaVieImmo.com) - Les vendeurs n’ont pas dit leur dernier mot. L’indice SeLoger.com/LaVieImmo.com/JDD, qui mesure chaque mois l’évolution des prix des biens immobiliers mis en vente sur le site de SeLoger montre une légère augmentation, de 0,08 %. Une reprise après un mois d’avril qui se soldait par une baisse de 0,17 % des prix. A noter qu’il s’agit des prétentions des vendeurs, et non pas des prix des biens qui se sont vendus.

Strasbourg, qui le mois précédent, montrait des signes de faiblesse, signe la plus forte augmentation ce mois-ci, avec des prix de mise en vente en hausse de 2,6 % en mai, pour 2 445€/m². Deuxième ville la plus haussière, Bordeaux, qui poursuit dans sa lancée d’avril (+1,6 %) et voit ses prix augmenter de 1,4 % à 3 112€/m². Le reste des plus grandes agglomérations se situe dans une fourchette plus raisonnable. Ainsi, Nice, qui reste la deuxième grande ville la plus chère de France, augmente de 0,5 % à 4232€/m². Toulouse suit, à +0,5 % et 2 917€/m², de même que Lille avec +0,4 % et 3 142€/m².

Rennes et Montpellier en baisse

Peu de villes sont baissières en mai : seules Rennes (-1 %) avec 2 369€/m² et Montpellier sont moins chères. Toutefois, l’heure est à la stabilité à Marseille, avec +0,2 % (3 218€/m²) tout comme Lyon (+0,2 %) à 2 850€/m².

Les prix dans la capitale progressent de 0,9 %, une hausse toutefois moins forte que le mois d’avril, où ils avaient atteint +1,7 %. Mais Paris obtient un nouveau record de prix affichés, avec 9 589€/m².

Prix de l’offre immobilière dans les 10 plus grandes villes de France, variation mensuelle

Rennes : 2 369€/m² (-1 %)

Strasbourg : 2 445€/m² (+2,6 %)

Lyon : 2 850€/m² (+0,2 %)

Toulouse : 2 917€.m² (+0,5 %)

Montpellier : 2 990€/m² (-0,5 %)

Bordeaux : 3 112€/m² (+1,4 %)

Lille : 3 142€/m² (+0,4 %)

Marseille : 3 218€/m² (+0,2 %)

Nice : 4 232€/m² (+0,5 %)

Paris : 9 589€/m² (+0,9 %)

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 27/08/2011 à 05:32 par Narnia

    @Brutus.
    Les prix augmentent (ici les prix de présentation, pas les prix de vente), pas les loyers. L'immobilier n'est pas un investissement rentable.

    J'ai entendu le même discours en 1991 lorsque j'ai acheté mon premier appartement, que j'ai revendu 3 ans après l'avoir restauré et en faisant une belle plus value.
    En 1993, j'ai fait construire et j'ai revendu ma maison en 2000 avec également une belle plus value, j'ai à nouveau acheté une maison ancienne que j'ai payé 90 000 euros (on nous a traité de foun que ça ne les valait pas bref on a tout entendu maintenant on nous dit qu'on a de la chance d'avoir une belle maison comme ça !! on s'est donné du mal c'est sûr..., nous l'avons restauré et fait estimer, 11 ans après elle est estimée à 390 000 euros et nous finissons de payer notre crédit printemps 2012. Je souhaite investir dans le locatif même si j'entends dire que l'immobilier n'est plus ce qu'il était...Je l'ai entendu chaque fois que j'ai voulu investir et jusqu'à maintenant ça nous a plutôt bien réussi et permis de nous constituer un patrimoine.

  • 0 Reco 04/06/2011 à 14:46 par Analyste

    Vous achetez le dernier numéro hors série de Beaux-Art / Le Figaro et vous trouverez le tableau en question. Abonnez-vous également à Art-Price pour avoir le résultat de l'ensemble des adjudications, dans le monde entier, pour chaque artiste, avec photo ou descriptif de chaque oeuvre. Parie reste Paris de même que Londres ou New York : pourtant ces deux dernières villes plus dynamiques sont devenues 10 à 50% moins chères (et qu'importent les "j'aime" "j'aime pas" : il y a des indicateurs objectifs tels que les salaires moyens, les opportunités professionnelles, les équipements, la qualité de l'enseignement, la concentration de la pauvreté). Venise est l'exemple typique de la ville certes belle, mais ville musée sans intérêt autre que son romantisme mercantile : achetez-y, achetez également un Jeff Koons pour spéculer ... Quand à "faire de l'argent", je vous y prends, finalement, en plein délit spéculatif. Actuellement, investir dans l'immobilier à Paris est une imbécilité à titre individuel ... et une imbécilité à titre collectif (national), car ces sommes feraient mieux d'être investies dans l'économie productive (les entreprises, les banques, la création de richesse) plutôt que stocké dans des actifs aussi improductifs que les statues de l'île de Pâques.

  • 0 Reco 03/06/2011 à 18:06 par Trop Cher

    Revenons en à nos moutons. Nous sommes finalement d'accord : l'immobilier, ça eut payé. Acheter aujourd'hui est suicidaire pour un investisseur (moins-value assurée). Quant à acheter pour se loger, mieux vaut attendre. Une baisse de 10% du marché représente plusieurs années de loyers !

  • 0 Reco 02/06/2011 à 19:39 par midève

    @top cher. Il est vrai que je n'ai pas de culture économique de base bien que je lise régulièrement les ECHOS. Mais ce n'est que par curiosité. En revanche, je m'intéresse aussi à l'art. Vous tombez bien avec votre huile de Courbet qui est d'ailleurs un Franc-Comtois comme moi. Aussi je vous retourne le compliment, vous avez peut-être fait science po ou science éco mais l'art ne vous y connaissez pas en art. Dites-moi où je peux trouver ne serais-ce qu'une petite huile de Courbet pour un tapis de chez Cinna, je l'achète tout de suite. Certes, la peinture réaliste n'est plus vraiment de mode mais Courbet, tout de même...Savez-vous que Jeff Koons est un grand collectionneur de Courbet? L'art aussi n'a, comme vous le dites, pour l'immobilier que la valeur qu'on veut bien lui donner, mais un Courbet restera toujours un Courbet et Paris, Paris. Et croyez-moi quand on sait bien acheter en art on fait aussi des bénéfices. Je sais je les fais puisque pour mon deuxième appartement, j'ai revendu une tiers de ma collection. Je pense néanmoins que c'est justement an achetant des valeurs sûres que l'on fait le plus d'argent. Ne vous en déplaise, on peut être littéraire (vous avez deviné juste pour Paris IV) et faire de bons investissements.

  • 0 Reco 02/06/2011 à 11:11 par Analyste

    @Midève : avoir acheté en 2000 ou en 1998 et revendre maintenant ou avoir loué permet évidemment d'encaisser de très fortes plus-values (supérieure à toutes les autres classes d'actif) ou un très confortable rendement locatif ; mais un achat en 1990 suivi d'une revente aujourd'hui offre une plus-value inférieure à la l'ensemble des autres actifs ; enfin, un achat réalisé actuellement n'offre que très peu d'espoir de plus-values. Vous avez investi au bon moment : depuis, les conditions ont changé. Car les prix fluctuent dans le temps : c'est du commerce, de l'économie, et pas de la littérature (vous avez l'air d'une prof de lettres : pour avoir fréquenté un certain nombre d'étudiant(e)s en lettres quand je faisais un DEA à Paris-IV, j'étais effaré de voir leur absence de culture et scientifique et économique).
    La qualité intrinsèque d'un bien est sans rapport direct avec son prix. Prenez les meubles par exemple : prenez le dernier numéro de Beaux Arts : actuellement, se meubler chez Ikéa revient plus cher que d'acheter des meubles signés datant du 18e siècle ; une huile de Courbet s'achète moins cher qu'un tapis contemporain chez Cinna ou un vase chinois. Le prix de tous ces objets dépend de la mode, de la psychologie des gens. L'immobilier parisien est totalement surcoté, quel que soit l'axe d'analyse : rendements locatifs actuels nets inférieurs à ceux d'un livret (mais avec plus de risque), prix reposant sur la dette (parce que même avec la loi TEPA, loi qui est un non sens économique fait pour satisfaire l'électorat 3e âge de l'UMP, et non pour favoriser le dynamisme de l'économie, les "jeunes" cadres supérieurs de 40 ans à 8000 € nets par mois ont tout de même besoin d'emprunter des sommes considérables qu'ils mettront en moyenne 25 ans à rembourser, le tout pour acquérir un bien où ils n'auront pas la place d'éduquer leurs enfants ...) et dette ne reposant plus sur de la création de richesse.

  • 0 Reco 02/06/2011 à 09:00 par midève

    @trop cher, justement le transmission d'une épargne liquide de parents à enfants permet aux enfants d'avoir l'apport pour acheter un appartement qui sera leur résidence principale.Avec cet apport, ils pourront emprunter. Donc il est question pour eux de se loger et non de placer de l'argent dans un meilleur support, cela ils ne le feront qu'après l'achat et le remboursement de leur prêts de leur résidence principale, voire de leur résidence secondaire.
    D'e plus, en ce qui concerne de meilleurs placements, vous devez avoir vos sources car l'assurance vie n'est pas tellement plus intéressante que la location. De plus, je me méfie assez des fonds de placements comme ceux de la financière de l'échiquier ou de HSBC. Certains de mes amis y ont perdu avec la dégringolade de certaines bourses.
    A vous lire.

  • 0 Reco 02/06/2011 à 01:03 par Trop cher

    @midève
    Certes, tout ce que vous dites est vrai, et vous avez bien fait d'acheter il y a quelques années, mais achèteriez vous aujourd'hui ? Surtout, ce qui compte, ce n'est pas les fonds dont dispose les parisiens, c'est les fonds dont disposent les ACHETEURS. Il suffit qu'ils arrêtent d'acquérir à ces prix pour que le marché s'effondre, or, avec la remontée des taux, leur solvabilité est en baisse (et pour sauver l'euro, ce n'est qu'un début...). Quant à ceux qui ont énormément d'argent et n'ont pas besoin d'un crédit, pourquoi voudraient-ils acheter alors que d'autres placements sont plus intéressants ? Le simple bon sens indique qu'il ne faut pas acheter en fin de cycle haussier et encore moins en période de bulle. On va évidemment droit au Krach.
    Pour le reste, la loi TEPA permet de préparer sa succession en transmettant du liquide ou des actions, pas nécessairement des biens immobiliers, qui sont d'ailleurs beaucoup plus compliquer à donner (acte notarié, difficulté de séparer un appart lorsqu'on a plusieurs enfants...)... et difficiles à dissimuler au fisc...

  • 0 Reco 01/06/2011 à 20:40 par midève

    @Trop cher.Loin de moi, l'idée de faire le dépliant touristique. Et franchement de vous à moi, je loue mes appartements et n'ai aucune envie de les vendre. Ce que vous ne mettez pas dans vos paramètres est la loi TEPA qui permet encore de donner tous les six ans ( qui seront peut-être désormais allongés à dix ans) 150 000 euros ( sans frais) à chacun de ses enfants, sans parler des donations avec frais et des héritages. Et je vous assure qu'à Paris, il y a pas mal d'argent dans les familles. Regardez une certaine Anne Sinclair. C'est loin d'être la seule, socialiste et friquée! ( Je m'abstiens évidemment de dire quoique ce soit sur l'affaire que vous savez car ce n'est pas le lieu même si en tant que femme, je suis allée manifesté devant le Cente Pompidou un certain dimanche d'avril). Oui, de l'argent, il y en a. Simplement en France contrairement au USA, on le cache et on n'en parle pas. Moi, cela m'est égal. Je ne suis ni une riche héritière,ni une spéculatrice. Alors franchement l'immobilier à Paris peut bien se casser la figure, ce que pourtant je ne crois pas, je suis heureuse comme cela et pas envieuse. Tout ce que j'ai, je ne l'ai pas acquis pour faire de l'argent mais simplement parce que j'en avais l'opportunité et que je trouvais qu'il fallait mieux acheter que mettre son argent en banque. Voilà, ce n'est pas plus difficile que cela. Maintenant, je vis rassurée. J'aurais un toit pour ma retraite que je pourrai agrémenter de revenus fonciers. Cela vous donne une légèreté même si j'ai encore des dettes. Mais les dettes, au contraire de vous ruiner vous enrichissent comme vous le savez bien. Quant à Londres, je n'aime pas la pluie et, pour Rome, je préfère Venise. Mais, là, vraiment je n'ai pas les moyens de m'offrir un appartement sur la lagune ( avec un peu de vue, j'ai, hélas, regardé les prix). Je me contente de Paris. Comme quoi, mon cher "trop cher" en effet, Venise, c'est trop cher. Encore que!

  • 0 Reco 01/06/2011 à 20:02 par Trop cher

    @midève
    Un couple gagnant très bien sa vie, disons 6000 euros par mois peut emprunter 320 000 sur 25 ans. Quand les investisseurs seront partis (fin du Scellier, taxe pour les étrangers non-résidents, augmentation des taux d'intérêts...), ce sera les seuls acheteurs.
    Pas la peine de nous faire le dépliant touristique : pour info, le m2 moyen à Rome est à 3800 euros, Londres 11 000, les prix ne sont pas liés à la qualité de vie mais à la solvabilité des acheteurs.

  • 0 Reco 01/06/2011 à 11:37 par midève

    J'ai fait pareil que Brutus et j'en suis très contente. Le premier appartement désormais payé me rapporte 10% net. Quant à l'autre, je le paie avec l'argent des deux loyers. Je n'ai donc rien à débourser tout impôt payé grâce à un montage financier. En tout cas, il y en a ici qui plaisantent en pensant que les prix de l'immobilier parisien pourrait baisser. Comme le disait Blaise Pascal: "Paris est tout petit, c'est là sa vraie grandeur" Et même si depuis le XVII ème siècle, Paris s'est étendu, reste qu'avec le périphérique qui la ceinture, la ville n'a plus grand chance de s'étendre. Combien sont alors les envieux qui voudraient ne plus prendre le RER et sa cohue pour se rendre aux restaurants, aux cinémas. Paris est un phare qui n'est pas près de s'éteindre. Moi je dis ' les chiens aboient et la caravane passe"! Alors pour tous ceux qui ici crient à la baisse, je leur dit bon courage, vous allez user mon poumons pour rien. Je suis parisienne, heureuse de l'être et fier de posséder mon petit bout de Paris dans des rues peu passantes, l'une juste à côté des Buttes-Chaumont dont on ne vantera jamais assez la beauté, l'autre à moins de 400 mètres de l'Etoile au calme dans une allée privée. Mais je reconnais qu'il y a ailleurs à Paris, des coins aussi sympas. Il suffit de les chercher. Aussi un conseil, au lieu de vous acharner à écrire sur une baisse improbable, pourquoi ne pas déambuler dans les rues de la capitale avec un guide à la main. Vous verrez, vous serez surpris. Paris est un assemblage de villages tous pleins de vie, de commerce, de cinéma. Avec toujours à moins de 2 kilomètres à la ronde un monument historique. " Sous le pont Mirabeau coule la Seine," et les messages de tous les envieux qui voudraient que l'immo parisien se casse la figure. Mais depuis, Apollinaire, le pont tient bon "oh Tour Eiffel, les moutons de tes ponts bêlent!". Vive Paris et la littérature française!

  • 0 Reco 31/05/2011 à 18:21 par Nico

    @Trop cher : totalement d'accord.

  • 0 Reco 31/05/2011 à 00:51 par Trop cher

    @Etienne.
    Pour ceux qui ont acheté en 2005, c'est effectivement intéressant à condition de réaliser la plus-value (= vendre maintenant), mais si tu as loué, c'est difficile de vendre un appart occupé (décote de 25%). Si tu n'as pas loué, ça fait une grosse immobilisation improductive.
    Quant à l’exonération d'impôt, j'ai une mauvaise nouvelle : elle ne s'applique que sur la résidence principale et là, le problème c'est qu'on ne peut pas la vendre sous peine de perdre son toit, ou alors on rachète au même prix (donc sans plus-value). Par ailleurs, tu as payé 7% de droits de mutation à l'achat... ça fait cher le ticket d'entrée !
    Pour ceux qui achètent aujourd'hui, je maintiens mes chiffres. L'immobilier locatif rapporte 2%. Pour la valeur d'un appart, n'importe quelle banque te propose une assurance vie à 4% sans risque. Quant à la perspective de plus value, dans 5 ans, tu vois plutôt le marché autour de 6000 ou autour de 10 000 /m2 ?
    Enfin, tu peux toujours vendre quelques actions, mais un appart, tu es obligé de tout vendre d'un coup.
    Personnellement, j'ai acheté ma résidence principale en 1999. Je ne me raconte pas que j'ai fait une plus-value de 160 % : mes 65 m2 valent toujours 65 m2 !

  • 0 Reco 30/05/2011 à 21:28 par Nico

    Les performances passées ne préjugent en rien des performances futures.
    L'immo eut bien payé, ce fut très rémunérateur.
    Pour l'avenir, je suis bien plus réservé. La rentabilité est très médiocre au vu des risques et du boulot de bailleur, et la PV est très peu probable vu les prix stratosphériques. La MV est bien plus probable.

  • 0 Reco 30/05/2011 à 21:26 par nico

    Super Brutus, toi tu as tout compris!
    Pour acheter tes 2 apparts à Paris, ton fric est tombé du ciel ?
    Tes loyers ne couvrent pas tes traites.
    A moins que tu aies payé tes appart cash, mais en ce cas, tu dois avoir une rentabilité de 2% nette, ouahhh super placement!

  • 0 Reco 30/05/2011 à 20:13 par sisi8

    entre les prix de 'seloger' qui regroupent les biens en agence et les prix de vente finaux il y'a quand meme une difference. tout le monde sait que les prix sont gonflés de 10% volontairement par les vendeurs pour permettre une marge de négo. cet indice seloger ne reflete pas du tout une baisse 'reelle' des prix mais juste une diminution du prix 'd'appel'

  • 0 Reco 30/05/2011 à 19:49 par Brutus

    Bien joué Etienne. Immo un jour immo toujours.

  • 0 Reco 30/05/2011 à 19:03 par Etienne

    @Trop cher

    Pas rentable avec une PV de 10% par an non imposable??
    trouve moi un meilleur placement 2005 - 2010 que l'immobilier ste plait...

  • 0 Reco 30/05/2011 à 18:19 par Trop cher

    @Brutus.
    Les prix augmentent (ici les prix de présentation, pas les prix de vente), pas les loyers. L'immobilier n'est pas un investissement rentable.

  • 0 Reco 30/05/2011 à 17:55 par Brutus

    Une fois de plus Paris fait la différence. Faites comme moi, achetez deux apparts à paris et arrêtez de travailler !

    Dernières actualités baromètre
  • Pas de news de ce type

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...