Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 9Paru le dimanche 1 juillet 2007 à 00h00

Bel ancien dans la Cité des papes (84)


En plein centre d'Avignon, l'emplacement dicte le prix des appartements. Si les secteurs les plus recherchés se situent à l'ouest de la rue de la République et aux abords du palais des Papes, n'hésitez plus à prospecter dans les quartiers est, récemment rénovés.

La richesse de son patrimoine architectural et la variété de ses manifestations culturelles font de la Cité des papes un haut lieu touristique. Elle reste néanmoins une commune moyenne de 90 800 habitants où les grands appartements de standing s'avèrent assez difficiles à trouver. « Intra-muros, la demande sur ce type de biens est supérieure à l'offre. Ils s'échangent dans la fourchette haute des prix pratiqués en ville, soit entre 2 800 et 3 500 euros le mètre carré », indique Me Alain Ducros, notaire et président du groupement vauclusien d'expertise notariale.

Les quartiers les plus recherchés sont ceux situés aux abords du palais des Papes ainsi qu'à l'ouest de la rue de la République, l'artère principale qui remonte vers la place de l'Horloge. « Les acheteurs apprécient l'atmosphère calme et aérée de ce secteur du centre-ville. A Avignon, c'est avant tout l'emplacement qui fait le prix », précise Denis Martin, de l'agence Immo 2000 Gestion. Le long des rues Annanelle, Joseph-Vernet et Victor-Hugo, la cote des grands appartements anciens peut ainsi s'envoler vers 4 000 euros du mètre carré s'ils disposent d'une terrasse et d'une place de parking. Plus à l'est, rues de la Banasterie, de la Croix et Sainte-Catherine, les biens dans des hôtels particuliers s'échangent entre 3 000 et 3 500 euros le mètre carré quand ils ont été rénovés dans leur esprit d'origine. Exemple, ce quatre-pièces xviiie siècle de 90 m2 avec plafond à la française et tomettes, récemment cédé pour 295 000 euros. Le quartier de la Balance, bâti dans les années 1970, tient également le haut du pavé. Prévoyez au minimum un budget de 300 000 euros pour un 100 m2, avec le plus souvent d'importants travaux de rénovation à la clef, à l'instar de ce quatre-pièces avec balcon et parking, où tout est à refaire, vendu 330 000 euros.

Déplacement vers les quartiers rénovés

La cote des grands appartements à l'est de la rue de la République remonte. « On assiste à un phénomène de report de l'ouest vers l'est du centre-ville », relève Me Alain Ducros. Les acheteurs qui ne trouvent pas leur bonheur dans les quartiers Raspail, Vernet ou du palais des Papes n'hésitent plus à prospecter vers la rue des Lices ou autour des places des Carmes ou des Corps-Saints récemment rénovées par la mairie. « La valeur du mètre carré des beaux immeubles anciens a progressé ici d'environ 500 euros depuis l'an dernier », estime Hervé Chelly, de l'agence Andaon Immobilier, soit 2 500 euros en moyenne. « Dès que le bien a du cachet, une terrasse et un garage, on se rapproche plutôt de 3 000 euros le mètre carré », précise Catherine Lasnier, de l'agence Immonatel. Près de la place Pie, un très beau cinq-pièces de 120 m2, ensoleillé, offrant 5 m de hauteur sous plafond et une vue dégagée, a trouvé preneur à 330 000 euros. Un prix justifié par la richesse du patrimoine architectural du quartier

Sophie Bonis

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...