Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 14Paru le vendredi 1 février 2008 à 00h00

Brad Pitt reconstruit la Nouvelle-Orléans


Deux ans après le ravage du quartier Lower Ninth Ward par l'ouragan Katrina, Brad Pitt et Angelina Jolie lancent un programme de cent cinquante maisons vertes.

Après avoir consacré 1 million de dollars à la cause du Darfour et des centaines de milliers d'autres à Médecins sans frontières, la famille Jolie-Pitt finance un programme de maisons pour les démunis de la Nouvelle-Orléans. « C'est quelque chose qui me tient plus à coeur qu'aucun des films dans lesquels j'ai joué », a expliqué Brad Pitt en présentant l'armature du projet, baptisé Make it Right, dans lequel il a promis d'injecter 5 millions de dollars.

En Louisiane, où l'ouragan avait provoqué la rupture des digues de la Nouvelle-Orléans, les maisons seront construites sur pilotis afin de parer à de nouvelles inondations. Esthétiques et écologiques, les habitations arboreront un toit équipé de panneaux solaires et un système de récupération des eaux de pluie. Leur prix ? 150 000 dollars l'unité. « Nous allons aider pour que ces habitations soient remarquables sur les plans tant esthétique que structurel, de sorte que leurs habitants puissent vivre dans de belles maisons saines qui respecteront leur dignité et leur procureront une bonne qualité de vie », expliqué l'acteur, qui partage son temps entre Hollywood et la Nouvelle-Orléans où il possède depuis peu une vaste demeure dans le quartier français.

Chez les Jolie-Pitt, manifestement, on ne connaît pas la crise immobilière. « Mr et Mrs Smith » ont aussi acquis un appartement de 600 m2 l'an passé dans le quartier de Mitte (non loin de l'Alexanderplatz) à Berlin. Et se sont offert dans la foulée une île aux contours de l'Ethiopie, au large de Dubai, dans l'archipel artificiel The World (complexe immobilier en construction composé de trois cents îles qui, vues du ciel, reproduisent la carte du monde). D'une surface comprise entre 11 148 et 41 806 m2, ces îles sont séparées d'une centaine de mètres et coûtent entre 4 et 25 millions d'euros. Les heureux acquéreurs de l'Ethiopie veulent en faire un lieu d'exposition sur les questions environnementales pour promouvoir un mode de vie écologique. Ambition louable, qui eut été cohérente si The World n'avait nécessité la destruction de 50 km2 de fonds marins sous 326 millions de mètres cubes de sable....

Ariane Artinian

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...