Bureau
LaVieImmo.com
BureauBureaumercredi 24 novembre 2010 à 12h09

245 Mds$ pour refinancer l’immobilier d’entreprise


Londres, un besoin de refinancement important
Londres, un besoin de refinancement important
Londres, un besoin de refinancement important (©dr)

Le besoin de refinancement en immobilier d’entreprise s’élève, à l’échelle mondiale, à 245 milliards de dollars pour les trois prochaines années, explique DTZ Research. C’est l’Europe qui est la plus touchée.

(LaVieImmo.com) - Le calcul du besoin de refinancement, « défini par la différence entre la dette immobilière exigible à une date donnée et les capitaux disponibles pour l’honorer », montre que l’Europe arrive en tête de cette nécessité, comparé à l'Asie Pacifique et aux Etats-Unis.

Elle concentre 51 % du besoin de financement, « avec 126 milliards de dollars, suivie de l’Asie Pacifique (29 % et 70 milliards de dollars), et des Etats-Unis avec 20 % et 49 milliards de dollars », explique DTZ. Par pays, c’est le Japon qui est en première position du classement, avec un besoin estimé à 70 milliards de dollars, la France ou l’Allemagne ne devant trouver que 10 milliards de capitaux. Le Royaume-Uni et l’Espagne obtiennent respectivement 54 et 33 milliards, et ces deux pays « détiennent le record européen du plus grand besoin de refinancement en valeur absolue », précise Magali Marton, Directrice des études de la zone CEMEA.

Besoin de capitaux propres

Ce besoin apparaît pour l’expert « lié à la prédominance historique des banques sur le marché ». Une des pistes serait donc de trouver une alternative, en diversifiant les créanciers de la dette immobilière. La levée de capitaux propres est possible, DTZ estimant que « 376 milliards de dollars de nouveaux fonds propres pourraient être investis sur le marché de l’immobilier d’entreprise au cours des trois prochaines années ». Deux problèmes compliquent toutefois la tâche : un nombre encore important de créanciers ne disposent pas de capacité d’emprunt, de même que la valorisation des prêts, « peu attractive », ne permet pas selon le cabinet de conseil, de répondre à la demande des investisseurs.

Léo Monégier - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...