Bureau
LaVieImmo.com
BureauBureaulundi 19 avril 2010 à 16h44

Immobilier commercial : Croissance des transactions


La France est perçue comme un marché très sécurisé
La France est perçue comme un marché très sécurisé
La France est perçue comme un marché très sécurisé (©dr)

Toujours plus d’espaces commerciaux dans l’Hexagone. La surface de vente des grandes et moyennes surfaces a progressé de 3,9 % lors de l’année 2009, indique une étude portant sur les commerces en France de CB Richard Ellis, spécialiste en immobilier d’entreprise.

(LaVieImmo.com) - Les hypermarchés et les surfaces de bricolage expliquent à eux seuls 41 % de cette progression. Le nombre de projets commerciaux affiche une diminution mais demeure tout de même élevé. « Une étude menée par Procos et Eurelia a montré que 3,2 millions de mètres carrés supplémentaires pourraient être livrés au titre de projets significatifs d’ici à la fin 2011 » fait savoir CBRE. Ce niveau place la France tout juste derrière l’Espagne, mais loin devant l’Allemagne ou l’Italie.

La France demeure un marché attractif

Les grandes enseignes ayant une stratégie de maillage mondiale perçoivent la France comme un des marchés les plus attractifs et les plus sécurisés du monde. « La France s’est révélée être la deuxième destination ciblée par les détaillants désireux de développer leur présence dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) en 2010.

Paris et les centres villes des métropoles régionales ont surmonté les conséquences de la crise. Ces villes bénéficient toujours de leur rayonnement touristique et suscitent encore l’intérêt des enseignes souhaitant se positionner sur les zones de chalandise à meilleur potentiel. La situation des villes plus petites paraît en revanche plus préoccupante.

Concernant l’année 2010, « le retour des acteurs étrangers, débutés en 2009, devrait se confirmer, notamment du côté des fonds allemands, jusqu’à présent plus orientés bureaux » estime CBRE. « Toutefois, le contexte locatif ne manquera pas d’influer fortement sur leur volonté d’agir. Or en 2010, la consommation devrait manquer de facteurs de soutien et évoluer à nouveau faiblement ». L’étude conclut en notant que « même si le début de l’année 2010 a été marqué par l’annonce de la mise sur le marché d’actifs de référence (...) une pénurie de produits de qualité pourrait survenir en cours d’année ».

Marc Fleury - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...