Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 5Paru le jeudi 1 mars 2007 à 00h00

Des produits de standing à Boulogne-Billancourt (92)


A proximité de la porte d'Auteuil et du huppé 16e arrondissement, le nord de Boulogne-Billancourt propose de belles affaires dans les appartements familiaux... pour qui a le portefeuille bien garni.

Et si vous deveniez le voisin de Ségolène Royal et de François Hollande ? A l'instar du couple socialiste, laissez-vous séduire par la qualité de vie du quartier Denfert-Rochereau, au nord de Boulogne-Billancourt. A une encablure du 16e arrondissement de Paris, les belles et larges artères sont bordées de demeures d'exception. A quelques centaines de mètres, porte d'Auteuil, se déploient le parc des Princes, le stade Jean-Bouin, Roland-Garros, et, un peu plus loin, l'hippodrome. Et, en continuant sur le boulevard d'Auteuil, vous arrivez au bois de Boulogne.

Calme, luxe et volupté sont les maîtres mots dans cette zone résidentielle. Si ces habitations sont remarquables, tant par leur standing que par leur situation, leur prix reste passablement élevé. Vous êtes à la recherche d'une belle surface familiale ? Mieux vaut restreindre vos investigations aux nombreux immeubles de construction parfois récente, qui peuvent compter jusqu'à une dizaine d'étages. Situés dans des résidences bourgeoises avec un confort de haut standing, à moins de dix minutes de la station de métro Boulogne-Jean-Jaurès, ces appartements de quatre à cinq-pièces bénéficient souvent d'une vue imprenable sur le bois de Boulogne ou sur la capitale.

Des prix parisiens

Boulogne-Billancourt fut un haut lieu des industries Renault et la ville est riche d'une longue histoire ouvrière. Aujourd'hui, la commune tend irrémédiablement à s'embourgeoiser, mais certains quartiers restent largement populaires. Même si l'écart se réduit, ces différences se réfléchissent encore sur les prix. Si Billancourt (au sud) reste accessible, les quartiers nord proposent des tarifs largement supérieurs à la moyenne de 5 000 euros le mètre carré. Il faut en effet compter autour de 7 000 euros, soit l'équivalent des prestigieux arrondissements parisiens, pour élire domicile dans cette partie de la ville. Les rues Gutenberg, du Château ou encore des Tilleuls, aux abords de la place Denfert-Rochereau, offrent pléthore d'opportunités dans cet ordre de prix. Un trois-pièces de 73 m², avec une cave, un parking en sous-sol, une double exposition et une vue panoramique dans le séjour, se négociera aux environs de 490 000 euros. Un autre, de 72 m², dans un immeuble des années 1950, est mis en vente à 480 000 euros.

Ces prix traduisent la situation enviable de la commune et son cadre de vie privilégié. Aux portes de la capitale, elle est encadrée par l'autoroute A13, la N118 et le boulevard périphérique. Deuxième ville d'Ile-de-France, elle bénéficie d'axes commerçants, de nombreux équipements culturels et sportifs et d'établissements scolaires de haut rang. Sans oublier la proximité du bois de Boulogne, l'un des poumons verts de la région parisienne, qui lui confère un cachet si particulier. Reste à savoir si elle deviendra, comme Jarnac ou Colombey-les-Deux-Eglises, un haut lieu de villégiature politique

Nora Hamadi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...