Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 19Paru le mardi 1 juillet 2008 à 00h00

Dieppe (76) Un pied-à-terre à rénover


La petite station balnéaire normande propose des biens anciens à 1 200 euros le mètre carré. Pour un deux-pièces en bon état en centre-ville, il faut en revanche compter 2 000 euros.

La plage la plus proche de Paris s'ouvre sur la Manche, à Dieppe, petite commune de 34 300 habitants dont la vie est rythmée par les allées et venues des touristes. Des Parisiens, bien sûr, mais aussi des Britanniques qui débarquent du port de Newhaven, de l'autre côté du Channel. Cette ville aux quatre ports, lovée au creux de hautes falaises blanches, a vu les prix de l'immobilier grimper de 25 % en cinq ans.

Aujourd'hui, le prix moyen du mètre carré s'établit autour de 2 000 euros pour un bien rénové en centre-ville ; il franchit la barre des 3 000 à 4 000 euros en front de mer et celle des 5 000 euros dans le neuf. A cinq minutes à peine du bord de mer, la Grande-Rue abrite de nombreuses maisons du début du xxe siècle en brique blanche découpées en appartements. Dans l'une de ces constructions, un deux-pièces de 50 m2 en bon état est parti à 100 000 euros. A ce prix-là, inutile d'espérer une vue sur mer, mais on profite des commerces de proximité. Dans la rue piétonne, un 41 m2 a trouvé preneur pour 88 000 euros et un 30 m2, situé au deuxième étage, pour 80 000 euros.

Ce type de bien n'est pas le plus recherché sur le marché, l'offre y est donc abondante. La demande porte essentiellement sur les immeubles récents avec ascenseur et parking, des prestations que ne propose pas l'ancien, et les vieilles bâtisses qui ont réussi à installer un ascenseur dans leurs murs sont rares. Lorsque c'est le cas, un appartement gagne tout de suite une plus-value de 20 %.

Pour les amateurs de travaux, il reste encore en centre-ville des biens à 1 200 euros le mètre carré à rénover entièrement. Achetés par des Dieppois primo-accédants, ces produits constituent aussi des pied-à-terre pour les Rouennais, les Parisiens, mais également les Anglais, Belges et Néerlandais qui représentent 30 % des acquéreurs.

On trouve surtout des maisons à l'extérieur de la ville. Ainsi, deux habitations sont récemment parties à des sommes défiant toute concurrence. La première, située dans la petite commune de Saint-Aubin-sur-Scie, à un quart d'heure en voiture de Dieppe, comprend quatre pièces au sol de 15 à 20 m2 chacune et est agrémentée d'un jardin. Cette construction en brique et silex vendue 63 000 euros est entièrement à rénover, de la toiture à l'électricité en passant par les sanitaires et les enduits. Un peu plus loin, en pleine campagne, une maison également à restaurer a trouvé preneur pour 66 000 euros. Des investissements parfaits pour les amateurs de vieilles pierres

Alexandra Da Rocha

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...