Divers
LaVieImmo.com
DiversDiverslundi 29 novembre 2010 à 12h34

53 000 familles (très) riches logées en HLM


Des HLM à Saint-Denis
Des HLM à Saint-Denis
Des HLM à Saint-Denis (©dr)

Plus de 50 000 locataires du parc social ont un revenu mensuel de plus de 11 000 euros, révèle une étude de l’Onpes. Les deux tiers de ces ménages sont logés en Île-de-France, où la demande en HLM est particulièrement forte.

(LaVieImmo.com) - 378 000 ménages aisés étaient logés en HLM à la fin de l’année 2007, rapporte lundi La Tribune, d'après une étude réalisée par l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes). Les familles en question appartiennent aux trois déciles les plus élevés de l’échelle des revenus, et disposent donc d’au moins 5 300 euros par mois si elles ont un enfant, et de 6 400 euros lorsqu’elles en comptent deux. Pas vraiment le type de locataires qu’on s’attend à trouver dans le parc social… Plus de la moitié de ces ménages (207 000) sont logés en Île-de-France, région où la situation du logement est particulièrement tendue.

11 200 euros par mois

Plus édifiant encore : le quotidien indique que 53 000 de ces familles appartiennent au dixième et dernier décile, avec un revenu disponible mensuel d’au moins 11 200 euros (13 500 euros avec deux enfants). « En d’autres termes, [à] Paris [où on recense le tiers de ces familles, NDLR], 31,4 % des locataires du parc locatif social […] comptaient à la fin 2007 parmi les 30 % des ménages les plus riches de France », écrit La Tribune. Et si ces chiffres ont trois ans, « il est à craindre que la situation n’ait pas évolué » depuis…

« Semblant de mixité sociale »

Interrogé par le quotidien sur les raisons d’un tel état de fait, Thierry Repentin, le président de l’Union sociale pour l’habitat (USH), évoque « le fruit d’une situation ancienne », ces personnes ayant « intégré les HLM à un moment où leurs revenus étaient bien moins élevés. Or la loi impose le maintien dans le logement social », précise le dirigeant. La volonté des pouvoirs publics de conserver « un semblant de mixité sociale » dans les zones urbaines sensibles peut, par ailleurs, avoir facilité le maintien dans le parc social de personnes dépassant, parfois largement, les plafonds de ressources. « A Paris, la présence de nombreux locataires aisés en HLM tient aussi au fait que la capitale connaît une envolée des prix immobiliers, bien supérieure au niveau de vie de nos concitoyens », ajoute Thierry Repentin.

La situation semble pourtant difficilement tenable : 1,2 million de ménages pauvres ou modestes sont actuellement sur liste d’attente pour entrer dans le parc social. A noter que la loi du 25 mars 2009, dite loi de mobilisation pour le logement et contre l’exclusion, a instauré l’application automatique d’un surloyer de solidarité (SLS) pour les locataires du parc social dépassant de 20 % les plafonds de revenus. « Mais ce dispositif n’est pas assez dissuasif pour les plus riches, car [le texte a dans le même temps] introduit un plafond du SLS pour ces catégories les plus aisées », déplore le dirigeant de l’USH. Un nouvel outil récemment mis en place permet de limiter à trois ans la durée du bail des locataires dont les revenus sont deux fois plus importants que les plafonds d’accès, mais « nous n’avons pas encore le recul nécessaire pour en apprécier l’efficacité », précise Thierry Repentin.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/11/2010 à 15:00 par MisterHadley

    J'encourage toute personne vivant en couple avec deux enfants légitimement en HLM de comparer son loyer avec ces 4050€ que pourraient se permettre sans sourciller ces profiteurs, et ainsi calculer la différence que eux se permettent de "gagner" indument chaque mois sur votre dos...

    A l'arrache, si vous avez 75m² à 15€ le m² en HLM, ça donne quelque chose comme 1125€ par mois, si le m² est à 16€, ça vous donne 1200€ par mois...

    Différence dans la popoche de ces profiteurs = 2850€ chaque mois, de "gagnés" en profitant très lachement du système...

    Soit, par an, 34200€...

    Une honte...

    Multipliés par le nombre total de profiteurs, ça commence à faire du lourd en manque à gagner pour la collectivité, tout ça, en plus de la misère que cela génère chez celles et ceux qui ont réellement besoin de ces dizaines de milliers de logements, puisque eux n'ont pas le "luxe" de pouvoir choisir...

    Une honte...

    Message édité 29/11/2010 à 15:04

  • 0 Reco 29/11/2010 à 14:51 par MisterHadley

    N'empêche qu'avec 5300€ par mois, ils pourraient payer un loyer de 1590€...

    Avec 6400€ par mois, ils pourraient payer un loyer de 1920€...

    Avec, pour les 53000 plus "riches", un revenu mensuel de 11200€, ils pourraient payer un loyer de 3360€...

    Et enfin, avec 13500€ par mois, ils pourraient payer un loyer de 4050€...

    Alors, si l'on soustrait de ce qu'ils pourraient largement se permettre, s'ils étaient honnêtes, le loyer "HLM" qu'ils payent en réalité, en volant ainsi aux familles qui en ont la nécessité ces logements HLM, ils se mettent bien gentiment la différence dans la popoche...

    Et la plupart ne regarde surement pas leurs popoches ainsi gonflées sur le dos de la misère des autres sans ne rien en faire...

    Combien, en plus, auront donc investi la différence de pognon qu'ils se seront ainsi faite sur le dos des autres dans l'immobilier locatif, histoire d'en gagner encore plus et en profitant toujours plus encore du système...

    Une honte...

  • 0 Reco 29/11/2010 à 14:31 par lapoliss

    @Agent I
    "626 euros de loyer c pas très cher". Tout dépend de la surface du logement... d'autant qu'avec un "revenu net de 1350 euros par mois pour l'ensemble du ménage", c'est quand même si "pas très cher" que ça !

  • 0 Reco 29/11/2010 à 14:29 par Agent I

    @daddyfred : 626 euros de loyer c pas très cher. Bons souvenirs de Paris

  • 1 Reco 29/11/2010 à 14:06 par MisterHadley

    La dernière interview de Benoit Apparu laisse malgré tout présager un petit quelque chose sur les bassesses de ces dérives volontaires quant à l'occupation dégu....sse de ces logements par ces profiteurs...

    Perso, j'irai même jusqu'à leur cracher à la face...

    D'ailleurs, je me demande si telle ou telle "assoc" honnête dans sa démarche ne finira pas tout simplement par "balancer" les "riches" profiteurs à la vindicte populaire...

    ... étant donné que virer simplement ces profiteurs des logements qu'ils volent à celles et ceux qui en ont réellement besoin, eux, suffirait déjà à rééquilibrer les prix dans les zones tendues en termes de loyers...

    Et pas besoin de budget à financer pour ça, il suffit de les virer afin qu'ils aillent donc se loger, vu leurs très confortables revenus, dans le secteur privé...

    Ce qui instantanément libèrerait les dizaines de milliers de logements occupés indument par ces profiteurs pour qu'ils soient ensuite immédiatement réattribués à celles et ceux qui attendent depuis des années de se loger décemment...

    Message édité 29/11/2010 à 14:09

  • 1 Reco 29/11/2010 à 13:59 par daddyfred

    Et pour ettayer la discussion, j'ai un revenu net de 1350 euros par mois pour l'ensemble du ménage avec un loyer dans le privatif qui s'élève à 626 euros.
    Faites le calcul, il ne me reste pas beaucoup à la fin du mois mais je paye et honnore mon loyer chaque mois.
    Que les 200.000 ménages laissent leur place à ceux qui ont du mal à payer pour vivre (ou survivre).

  • 1 Reco 29/11/2010 à 13:55 par daddyfred

    Les habitations à loyer modérés ne sont pas faits pour que ce soient les gens aisés qui payent moins cher que ceux qui en ont réellement besoin...
    Autrement on appellerait ça différemment.

  • 0 Reco 29/11/2010 à 13:52 par copleboss

    D'un autre coté si les riches quittent les HLM, qui va payer les loyers?? On va encore augmenter mes impots? non merci

  • 1 Reco 29/11/2010 à 13:15 par Metacryptic

    C'est un scandale et cela en dit très long sur l'éthique de nos compatriotes qui font partie de plus en plus de ce grand troupeau de profiteur.
    Le sport national de ceux qui concourent pour le trophé des "plus malin" est de profiter au maximum de toutes les aides publiques, ne pas le faire serait appartenir à l'autre catégorie celle des "imbéciles".
    Ajoutez à cela le remboursement des petits bobos de toutes la famille, les cures thermales financées par la Sécu, les allocations logements données sans distinction de revenu, les subventions fiscales données par l'état pour l'investissement locatifs, les primes étatiques pour les bagnoles....
    Les plus riches sont finalement les plus aidés.
    Pour ma part (et je ne suis pas pauvre) je me poserai rapidement la question de savoir si je ne prends pas la place d'une famille qui en a plus besoin que moi : est-ce si compliqué, si dur ?
    Cela donne l'image d'une société qui n'en est pas une.
    Finalement la grandeur d'âme, la solidarité, la responsabilité, le respect ne sont que des tares de vieux con.
    La racaille ne fait que singer les classes les plus hautes.
    C'est triste, vraiment.

  • 2 Reco 29/11/2010 à 13:00 par MisterHadley

    En ce jour, triste, d'ouverture de la nouvelle campagne des Restos du coeur, peut-être qu'une citation de leur très estimé créateur s'impose :

    "On a les noms des meneurs..!"

    200000 profiteurs du système, quelle honte...

    N'est-ce pas dans ceux là que l'on retrouverait facilement les spéculateurs à la baisse qui préconisaient qu'il "fallait attendre", vu que eux, en plus de spéculer à la baisse, s'offraient le luxe d'être en HLM malgré la hauteur de leurs revenus...

    Quelle honte...

    Mais maintenant qu'ils sont donc bien identifiés...

  • 0 Reco 29/11/2010 à 13:00 par I.Bett., E.W., B. Tap.,....

    Cessez de nous stigmatiser comme cela ! Nous voulons nous fondre dans la masse !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...