Divers
LaVieImmo.com
DiversDiverslundi 22 novembre 2010 à 11h30

Ascenseurs : 20 % du parc pas aux normes en septembre


La réglementation sur les ascenseurs pose des difficultés d'application
La réglementation sur les ascenseurs pose des difficultés d'application
La réglementation sur les ascenseurs pose des difficultés d'application (©dr)

La mise en conformité du parc d’ascenseurs est loin d’être respectée, à l’approche de l’échéancier de la loi Sécurité des ascenseurs existants (SAE). Selon la fédération des ascenseurs, 20 % du parc n’est toujours pas aux normes.

(LaVieImmo.com) - La loi SAE de 2003, issue de la transposition d’une directive européenne, échelonne entre 2010 et 2018 trois paliers de normes, dont le premier doit être respecté au 31 décembre 2010. Il impose notamment de garantir une ouverture en toute sécurité des portes, un dispositif bloquant le déverrouillage de secours, d’assurer une immobilisation progressive de l’ascenseur en cas de survitesse, ou encore empêcher le basculement de l’ascenseur. Mais voilà, d’après la fédération, « près de 20 % des ascenseurs n’avaient pas subi les travaux nécessaires à la fin de septembre », rapportent Les Echos. Si la chose est simple lorsqu’on est en présence d’un décideur unique, comme pour un office HLM, explique le journal, il en est tout autre dans une copropriété, où les désaccords sont nombreux et le déchiffrage entre dépenses obligatoires et facultatives est délicat.

Las associations montent au créneau

L’ARC (Association des responsables de copropriété) dénonce au surplus « des abus au niveau des prix. Si la fédération calcule un coût moyen de 20 000 euros par immeuble, l’association des copropriétaires estime que les frais s’étaleraient plutôt dans une fourchette de 20 000 à 50 000 euros », explique le quotidien. L’association UFC-Que choisir déplore quant à elle la situation de monopole de fait entre les quatre entreprises majeures du secteur : Otis, Schindler, ThyssenKrupp et Koné. Récemment, Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au logement, qui a permis de faciliter la résiliation des contrats entre copropriétaires et professionnels, a annoncé qu'il souhaitait attendre la première échéance afin de faire le point sur la situation. Et pour les prochaines dates clés, les chiffres donnent une idée du chemin à parcourir : la Fédération des ascenseurs estime à 40 % les travaux effectués pour 2013, et 7 % pour 2018.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/11/2010 à 10:35 par Berreta

    La dernière fois je suis allé chez un amis et son ascenseur est vraiment dangereux, les portes s'ouvrent uniquement quand elles ne peuvent vraiment pas fermer, on a donc supposé que c'est la détection en bas de porte qui est à changer, j'avais le même problème dans mon immeuble, notre syndic GIEP s'en est occupé, c'est vraiment très important ces règles de sécurité surtout pour nos voisins qui ont des enfants.

  • 0 Reco 22/11/2010 à 12:29 par Patrick

    On tombe bien bas, espérons qu'on n'en arrive pas à s'écraser!

  • 0 Reco 22/11/2010 à 12:17 par flout'age

    Ils attendent qu'on meurent ou quoi ?!?!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...