Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 30 août 2011 à 09h46

Avec la crise, la pauvreté s'étend en France selon l'Insee


8,2 millions de Français touchés par la pauvreté, selon l'Insee
8,2 millions de Français touchés par la pauvreté, selon l'Insee
8,2 millions de Français touchés par la pauvreté, selon l'Insee (©Fotolia)

Dans sa dernière étude sur la pauvreté, publiée aujourd’hui, l’Insee révèle qu’un Français sur sept était touché par ce fléau, en 2009. Une hausse de 4,1 % par rapport à l’année précédente.

(LaVieImmo.com) - Ce rapport de l’Insee se fait écho du climat économique et social des Français après la crise de l’automne 2008. Et l’atmosphère est plutôt morose. Tout d’abord, le seuil de pauvreté correspond à 60 % du niveau de vie médian des habitants de l’Hexagone, qui sépare de surcroit la population en deux parties égales. Ainsi, ces ménages percevaient 954 euros mensuels, en 2009. Cette année-là, près de 8,2 millions de Français vivaient avec 19 000 euros par an, contre 7,6 millions en 2008. Autrement dit, un Français sur deux vivait avec 1 590 euros par mois sur cette période. Une augmentation de 4,1 % par rapport à 2008. Elle aurait pu s’avérer plus importante sans « la prise en compte des mesures exceptionnelles (crédit d’impôt, primes sociales, NDLR) de 2009 », note l’Insee. Ce qui a permit au chiffre final de reculer de 0,2 %.

Le chômage d’après crise, un fardeau

La progression du chômage en cette période d’après crise a fortement pesé sur cette progression. « Toutefois, des mesures ponctuelles et la montée en charge progressive du revenu de solidarité active ont permis de limiter les effets de la crise », nuance l’étude. Pourtant, plus d’un chômeur sur trois vivait en-dessous du seuil de pauvreté, soit 34,7 %. « De fait, l’évolution du chômage affecte en retour la composition du revenu disponible des ménages les plus modestes : les allocations chômage en représentent, ainsi, 7,5 % en 2009 contre 6,2 % en 2008 », détaille l’Insee. En somme, la crise de 2008 « se répercute sur l'ensemble des ménages, mais ce sont les plus modestes qui sont les plus touchés ».

Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 30/08/2011 à 13:50 par Trolleur

    Salop de pauvres!

    De quoi se plaignent-ils alors qu'il y a des sujets bien plus pour les multi-propriétaires de biens immobilièrs qui se voient amputés d'une partie de leurs immenses plus-values


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...