Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 14 février 2008 à 17h03

Bons et mauvais élèves du logement social


(LaVieImmo.com) - A moins d’un mois du premier tour des élections municipales, la Fondation Abbé Pierre a frappé un grand coup en publiant le palmarès des villes de France au regard de l’application de la loi SRU… et en épinglant les communes qui ne remplissent pas ou mal leurs obligations en matière de logement social.

Votée fin 2000 et entrée en vigueur en 2002, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain, appelée « loi SRU », impose notamment à certaines communes de disposer à l’horizon 2020 de 20% de logements sociaux. Selon la Fondation Abbé Pierre, qui a étudié 720 des 763 villes concernées, 60.4% de ces communes sont en retard sur leurs objectifs intermédiaires, soit 435 au total. Parmi elles, 67 (9.3%) n’ont même financé aucun logement HLM en cinq ans.

Forte proportion de mauvais élèves dans les régions PACA et Île-de-France

Qui sont les bons et les mauvais élèves ? Parmi les villes de plus de 50 000 habitants, dont 29 sont concernées par la loi SRU, Saint Maur des Fossés (94), Neuilly sur Seine (92), Hyères (83), Toulon et Nice (06), n’ont pas atteint la moitié des objectifs qui leur étaient fixés. A l’inverse, Montauban (82), Annecy (74) et Dijon (21) figurent au tableau d’honneur, aux côtés de Versailles (78) et Paris (75).

« La situation relève de la provocation vis-à-vis de la loi », s’insurge la Fondation Abbé Pierre, qui note que, « paradoxalement certaines de ces communes n’ont pas fait l’objet de constat de carence de la part de l’État, ce qui confirme notre reproche de laxisme, voire de complaisance des pouvoirs publics pour des situations pourtant intolérables ».

Christine Boutin a réagi à la publication du palmarès en rappelant que « des instructions de fermeté [avaient] été adressées aux préfets pour l’établissement des contrats de carence pour la période de 2004 à 2007 ». La ministre du Logement et de la Ville a ajouté que la volonté de l’Etat d’appliquer la loi SRU « avec la plus grande détermination » ne pouvait pas être remise en cause. « Les données chiffrées à partir desquelles la Fondation Abbé Pierre a établi son classement […] portent sur la période 2002 à 2006 », a-t-elle ajouté, précisant qu’elle avait « donné des instructions de fermeté aux préfets pour l’établissement des constats de carence pour la période triennale de 2004 à 2007 instaurée par la loi.

ES

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...