Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 31 mai 2011 à 12h22

Consommation des ménages en berne


Les Français pourraient épargner plus
Les Français pourraient épargner plus
Les Français pourraient épargner plus (©dr)

Les dépenses de consommation ont reculé de 1,8 % sur un mois en avril, selon l’Insee. Les chances de rebond semblent maigres à court terme.

(LaVieImmo.com) - L’hésitation du premier trimestre a laissé place à une baisse franche. Selon les derniers chiffres de l’Insee, les dépenses de consommation des ménages en biens ont reculé de 1,8 % en volume le mois dernier, après un repli de 1 % en mars. Une baisse que l’institut statistique impute « en grande partie à la forte baisse des achats d’automobiles […], contrecoup de la suppression de la prime à la casse au 1er janvier 2011 ». De fait, les achats d’automobiles, qui avaient déjà reculé de 2,1 % en mars, affichent un repli de 10,2 % supplémentaire. Baisses notables, également, pour la consommation d’énergie (-3,2 % après -0,7 % en mars) et les achats en équipement du logement (-1,5 %, après -0,6 % en mars), notamment. Contre la tendance, la consommation de produits alimentaire a progressé de 0,8 % en avril, après une baisse de même ampleur (-0,7 %) un mois plus tôt.

Pouvoir d’achat

Selon Alexander Law, chef économiste du groupe Xerfi, cette baisse était prévisible. « Il était difficile d’espérer que la consommation puisse continuer de grimper alors même que l’inflation progresse aujourd’hui plus rapidement que les revenus des ménages », explique-t-il. L’économiste estime que la baisse des dépenses devrait se poursuivre jusqu’à la fin du trimestre, au moins. « Le pouvoir d’achat s’inscrira sans doute en baisse au deuxième trimestre, estime-t-il. Dans ce contexte, le seul moyen de soutenir les dépenses serait que les Français puisent dans leur épargne ». Un scénario jugé peu probable alors que « le moral des ménages reste à très bas niveau et [que] les incertitudes conjoncturelles demeurent légion », poursuit Alexander Law, qui table plutôt sur « la reconstitution d’une épargne de précaution ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 31/05/2011 à 14:16 par Jean Louis

    Car le niveau des prix de l’immobilier est depuis plusieurs années un vrai boulet pour l’économie française.
    Des apports monstrueux, des héritages sont cramés pour alimenter le ponzi de la bulle immobilière, dans de la vieille caillasse amortie depuis longtemps, au lieu de s’investir dans des activités productives ou dans la consommation.

  • 0 Reco 31/05/2011 à 14:14 par Jean Louis

    Quand la bulle immobilière française aura éclaté,
    il restera quelques disponibilités aux ménages pour consommer.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...