Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 7 mai 2015 à 09h39

Copropriété : Bien négocier son contrat de syndic


"60 Millions" explique comment négocier son contrat de syndic
"60 Millions" explique comment négocier son contrat de syndic
"60 Millions" explique comment négocier son contrat de syndic (©dr)

Êtes-vous satisfait de votre syndic de copropriété ? Si oui, il convient tout de même de négocier certains éléments essentiels avant de renouveler le contrat.

Chaque année, la question se pose au sein des copropriétés. Faut-il changer de syndic ? Si tel est le cas, une mise en concurrence s’impose : « le conseil syndical doit demander plusieurs propositions de contrat, les comparer et auditionner les responsables », suggère ainsi 60 Millions de consommateurs dans son édition papier de mai 2015.

Le gouvernement a récemment mis en ligne un contrat type de syndic (Décret n° 2015-342 du 26 mars 2015). De son côté, le magazine met à disposition des membres du Conseil une grille pour analyser les contrats proposés par les professionnels.

Les points à surveiller

Dans l’hypothèse où l’actuel syndic de votre copropriété ferait l’affaire, il convient malgré tout de négocier certains éléments essentiels. Ainsi, le journal conseille de privilégier les contrats d’une durée d’un an et de comparer les honoraires du syndic au titre de la gestion courante, en calculant ce coût par lot, indicateur jugé plus pertinent.

Autres postes à surveiller, l’archivage des documents de la copropriété, qui peut représenter un coût important pour la copropriété, ou encore les modalités de rémunération des travaux. Sur ce point, « 60 Millions » rappelle que « seuls certains travaux peuvent faire l'objet d'honoraires spécifiques ».

« Dans ce cas, ils doivent être votés lors de la même assemblée générale que les travaux concernés, éventuellement dans une résolution distincte, et aux mêmes règles de majorité ».

Enfin, le conseil syndical doit être vigilant sur les prestations particulières (tarifs indiqués de l’état daté, de la mise en demeure, de la vacation horaire…), qui peuvent être assez élevées et représenter un coût important pour le copropriétaire concerné.

Julien Mouret
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 08/05/2015 à 20:47 par Doriandoy

    Quelle profession remplie d'escrocs!
    Entre les rémunérations qu'ils te demandent au black si tu veux bosser pour eux quand tu fais des travaux, les frais bidons exorbitants genre 7000€ / an de photocopie pour une grosse copro., les problèmes qui ne sont réglés des années plus tard après plusieurs recommandés et mise en demeure...
    ça m'incite à ne pas acheter en logement collectif.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...