Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 12 novembre 2009 à 13h19

Crédit foncier : Jean-Michel Ciuch trop négatif sur l'immobilier ?


Certaines vérités ne seraient-elles pas bonnes à dire ? Jean-Michel Ciuch, directeur de l’observatoire immobilier du Crédit foncier, remercié cet été, aurait notamment payé la teneur de certains de ses propos sur le marché de l’immobilier. Des propos « à la tonalité générale trop négative, en trop grand décalage par rapport au discours général de relance, [et] préjudiciable[s] à la notoriété » du groupe bancaire, selon une information révélée cette semaine par Le Monde.

(LaVieImmo.com) - En cause, notamment, un article publié début juillet dans La Tribune, dans lequel l’économiste estimait que la baisse des loyers réels de bureaux « pourrait atteindre, entre 2009 et 2010, entre 20% et 40 % ». Mais le Crédit foncier n’aurait pas non plus apprécié l’étude publiée à la même époque sur « Les risques locatifs en immobilier résidentiel ».

Dedans, la direction de l’observatoire immobilier identifiait une soixantaine de communes « à risques », pourtant éligibles au dispositif Scellier mais dans lesquelles elle déconseillait d’entreprendre une opération d’investissement immobilier. « Il y a eu une urgence à me licencier après la présentation de cette étude », confie Jean-Michel Ciuch à LaVieImmo.com. Une urgence qu’auraient exacerbé « les réactions négatives » de certains promoteurs et élus des communes concernées juste après la publication. L'ancien directeur insiste pourtant sur le fait que rien de ce qu'il a pu dire ou écrire n'a été communiqué sans l'accord de sa hiérarchie.

Problèmes de RH

Contacté, le Crédit foncier n’a pas souhaité se prononcer officiellement sur la question. Selon des sources internes, il ressort que si « la tonalité générale » des propos tenus par Jean-Michel Ciuch a effectivement joué un rôle, elle ne serait pas seule en cause dans le remerciement, dont les raisons seraient plus globales, « lié à des problèmes de relations humaines internes ».

L’affaire n’est pas sans rappeler le licenciement de Henri Buzy-Cazeaux. L'ex-délégué général de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) a été remercié au mois de juin par pour « divergences de vues stratégiques et managériales », après avoir contesté la crédibilité des indicateurs de prix de l’immobilier.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...