Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 20 avril 2011 à 09h35

Electricité : Besson promet qu'il n'y aura pas d'envolée de tarifs


Un rapport de la CRE fait craindre une hausse de 30 % d'ici à 2015
Un rapport de la CRE fait craindre une hausse de 30 % d'ici à 2015
Un rapport de la CRE fait craindre une hausse de 30 % d'ici à 2015 (©dr)

Les tarifs de l’électricité en France resteront régulés, a promis mercredi Eric Besson, à l’antenne de Canal +.

(LaVieImmo.com) - Le ministre de l’Energie, qui répondait aux inquiétudes suscitées par le prix de revente de l’électricité nucléaire d’EDF à ses concurrents, annoncé hier, a assuré qu’il n’y avait « pas de lien mécanique automatique entre la fixation d’un prix de gros pour les concurrents d’EDF, ce qu’on appelle l’Arenh [Accès régulé à l'électricité nucléaire historique, NDLR] et les tarifs de détail, qui resteront des tarifs régulés ».

+2,9 % au 1er juillet

On sait depuis hier qu’EDF, obligé par la loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité, dite loi Nome, à revendre jusqu’à un quart de sa production d’électricité nucléaire à ses concurrents, le fera au prix de 40 euros/MWh entre le 1er juillet et le 31 décembre prochains, et de 42 euros au-delà. Ce prix, proche de celui demandé par le groupe d’Henri Proglio, est nettement supérieur aux 35 euros/MWh réclamés par ses concurrents, GDF Suez en tête. Mais ce prix fort inquiète également les consommateurs : l’année dernière, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) avait estimé que le prix de 42 euros demandé par EDF entraînerait une hausse d’environ 30 % de la facture d’électricité des Français d’ici à 2015. Une possibilité écartée ce matin par M. Besson. « Les prix de l’électricité et du gaz, les Français savent déjà ce qu’ils vont être jusqu’au 1er juillet 2012 : ce sera 0 [%] pour le gaz […] et 2,9 % pour l’électricité (1,7 % pour le tarif, 1,2 % pour ce qu’on appelle la contribution de service public) », a-t-il rappelé. Au-delà, la situation semble moins sûre, même si, « jusqu’en 2015, c’est le gouvernement qui décide. Et il n’a pas l’intention, si c’est ce gouvernement [d’appliquer des hausses de tarifs telles que celles décrites par la CRE], a assuré le ministre. Maintenant, il y aura des élections en 2012, et c’est le gouvernement suivant qui décidera… ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...