Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 17 décembre 2010 à 09h29

Electricité : L’UFC déplore le "peu d'audace du gouvernement"


Les consommateurs soucieux de la hausse des prix de l'énergie
Les consommateurs soucieux de la hausse des prix de l'énergie
Les consommateurs soucieux de la hausse des prix de l'énergie (©dr)

Après l’annonce par Eric Besson de revoir les modalités de facturation des fournisseurs d’énergie, l’UFC-Que Choisir dénonce le « peu d’audace du gouvernement pour remédier aux graves dysfonctionnements constatés ».

(LaVieImmo.com) - Suite au rapport remis par le médiateur de l’énergie, Denis Merville, le gouvernement a souhaité revenir sur les méthodes d’estimation par les fournisseurs d’électricité ou de gaz, considérées par trop approximatives, mais sans pour autant que le gouvernement ne relève de malveillance de la part des opérateurs. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir s’étonne de l’explosion, depuis 2007 du nombre de réclamations des consommateurs auprès des fournisseurs d’énergie et des lacunes dans le traitement de ces dossiers : « alors que les litiges avec les fournisseurs d’énergie connus des associations locales étaient très faibles avant 2007, comment expliquer l’explosion de ceux-ci depuis, avec une accentuation cette dernière année : +40 % par rapport à 2009 ? S’il ne s’agit pas de remettre en cause l’absence d’intention malveillante de la part des opérateurs, il est quand même difficile de croire que c’est seulement la faute à pas de chance ! ».

Appel aux parlementaires

L’occasion pour l’association de rappeler son opposition à la généralisation prématurée des « compteurs intelligents » de type Linky, que le gouvernement souhaite mettre en place. Ainsi, selon l’UFC, « pour près de la moitié des clients, le compteur Linky n’aura aucun impact sur la facturation énergétique dans la mesure où, mensualisés, ces clients resteront facturés sur la base d’estimation ». Selon elle, ces compteurs, « au seul service des opérateurs », ne sont pas utiles aux consommateurs, « qui devront seuls assumer son coût élevé et, d’autre part, ne connaîtront pas leur consommation en temps réel et ne pourront donc ainsi maîtriser leur consommation énergétique ». L’UFC Que Choisir en appelle donc aux parlementaires afin d'user de leur « mission de contrôle pour que la lumière soit réellement faite sur les dysfonctionnements liés aux facturations énergétiques », dans la mesure où la loi NOME risque au surplus « de faire bondir les prix de l’électricité de 28% d’ici 2015 ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...