Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 28 septembre 2011 à 14h39

Electricité : Polémique sur la généralisation du compteur Linky


Le compteur Linky sous le feu des critiques
Le compteur Linky sous le feu des critiques
Le compteur Linky sous le feu des critiques (©dr)

L’association de consommateurs UFC-Que choisir fait part de ses craintes au sujet de l’installation du compteur « intelligent » Linky dans les foyers, décidée ce mercredi par le ministre de l’Energie. Ce dispositif appelé à remplacer les compteurs électriques actuels est en effet loin d’avoir fait ses preuves sur le terrain, d’après l’association.

(LaVieImmo.com) - Des compteurs « sans avantage décisif pour le consommateur et qu’ils pourraient lui coûter très cher ». C’est l’avis d’UFC-Que choisir, qui déplore la décision du gouvernement de généraliser les compteurs électriques Linky, alors que leur phase d’expérimentation dans certaines communes n’a pas été satisfaisante. « En effet, contrairement à ce que la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé le 7 juillet dernier, Linky n’a pas permis aux consommateurs, à qui a été imposée l’expérimentation, de réduire leur facture », explique l’association dans un communiqué.

Pis, UFC estime qu’ils ne permettent pas « aux consommateurs de ‘mieux connaître leur consommation d'énergie en temps réel et ainsi de la maîtriser’ », comme l’indiquait l’engagement pris dans la loi Grenelle 1. Car l’affichage en temps réel reste une option payante, qui échappera aux ménages les pus modestes.

Un surcoût pour les consommateurs

Enfin, les consommateurs supporteront le coût de l’appareil, de 120 à 240 euros par compteur, via le tarif d'utilisation du réseau public d'électricité (TURPE). « Les vrais bénéficiaires du déploiement de 35 millions de compteurs communicants seront donc le gestionnaire de réseau qui verra notamment diminuer ses coûts de relève des compteurs, et les fournisseurs d’électricité qui pourront multiplier les offres tarifaires et taxer au prix fort le moindre dépassement », déplorent les consommateurs.

Ces derniers réclament en outre une mise à disposition « gratuite pour les consommateurs des informations permettant de maîtriser mieux sa consommation d’énergie via un affichage déporté ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/09/2011 à 12:29 par Franck

    Ces compteurs vont à l'encontre du respect de la vie privée dictée par le CNIL, il suffit de lire le rapport du CNIL sur ce sujet. EDF fera tout pour nous facturer plus et encore plus. Et ce n'est pas que les particuliers qui en pâtissent, même les opérateurs alternatifs comme DE ou GDF-Suez se voient infligés un prix de l'Arenh largement supérieur au prix du marché. EDF est un monopole d'État surtout ne pas y toucher pff....

  • 0 Reco 28/09/2011 à 18:29 par nimportequoi

    LOI NOME
    Pour les compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très fort (vers les 300 € ) , et qui, de surcroit, ne seraient pas fiables : il ne faudra rien signer.
    On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs, et de les changer : par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs….
    Attention aux signatures : aucune, même pour la réception de travaux etc …
    LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !
    À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DÉJÀ PRODUIT POUR LE GAZ.
    NE LAISSONS PAS FAIRE !
    C'est la loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement.
    Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas
    - plus de 96 % des Français restent fidèles à l’opérateur historique (EDF)
    - le gouvernement a décidé de la créer… artificiellement.
    La loi étant passée dans une relative indifférence, à partir du 1er janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité.
    Un véritable hold-up !
    Les fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu’ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires.
    C’est une première que d’obliger une entreprise, dans le monde de la"concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité.Si vous êtes scandalisé, diffusez au moins ce message !
    Une fois livré à la concurrence et surtout au " privé " ce sera trop tard.
    Le prix de l'électricité sera fixé par des groupes privés qui en fait seront des filiales d'un seul et unique groupe !

  • 1 Reco 28/09/2011 à 15:51 par MisterHadley

    Ouais, ça parait être quand même le minimum du minimum que de fournir gratuitement l'information au client final, vu que c'est à lui seul que l'on impose cette dépense inutile...

    Un foutage de gu..le de plus, vu le nombre d'installations électriques dangereuses qui perdurent encore massivement en France...

    Ca va leur faire une belle jambe à ces gens-là d'avoir un "compteur intelligent" s'ils risquent toujours leur peau avec la dangerosité de leurs vieilles installations foireuses..!

    Tsss...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...