Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 13 octobre 2015 à 15h08

Entretien des détecteurs de fumée : gare à l'enfumage !


Détecteurs de fumée : attention aux arnaques
Détecteurs de fumée : attention aux arnaques
Détecteurs de fumée : attention aux arnaques (©dr)

L'UFC-Que Choisir alerte sur les sommes extravagantes que certains spécialistes de répartiteurs de frais de chauffage demandent aux copropriétés.

(LaVieImmo.com) - Attention aux arnaques concernant l'entretien du détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF). On savait déjà que le chemin de l'achat de ce dispositif était semé d'embûches, celui de sa conservation ne l'est pas moins. L'association de consommateurs UFC-Que Choisir met en garde contre des professionnels qui demandent des montants abusifs pour l'entretenir. L'un d'eux par exemple, syndic et spécialiste de la répartition de frais de chauffage, demande pas moins de 210 euros par détecteur de fumée sur 10 ans. "Exorbitant, mais il n’y a pas que le prix qui dépasse l’entendement", selon l'association de consommateurs qui en détaille la facture.

Prestations inutiles

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Des services plus ou moins inutiles, tels un "télédiagnostic", sont en effet proposés aux copropriétaires. Inutile puisque le dispositif sonne lorsque vient le temps de changer les piles. Mais aussi un entretien de l'appareil, qui se résume à son dépoussiérage, ou encore la mise en place d'un portail Internet spécifique : "Totalement farfelu. Seul le propriétaire doit attester que le logement est équipé si son assureur ou son locataire le lui demande", selon l'association de consommateurs.

Pour rappel, les détecteurs de fumée sont interdits dans les parties communes, seules les parties privatives sont donc concernées. Or la prestation du syndic audité dans ce domaine est surprenante : ces derniers "ont pour fonction de s’occuper des parties communes, en aucun cas des parties privatives", rappelle l'UFC-Que Choisir. Installer son détecteur relève ainsi exclusivement de la responsabilité individuelle de chaque propriétaire, locataire ou bailleur, et "nullement de celle du syndic ni de l’assemblée générale de copropriété", conclut le groupement.

Nos conseils pour choisir et installer son détecteur >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...