Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 3 décembre 2010 à 14h00

Froid : Le gouvernement annonce, les associations dénoncent


Le froid et la neige frappent le pays
Le froid et la neige frappent le pays
Le froid et la neige frappent le pays (©dr)

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et du Logement, Nathalie Kosciusko-Morizet et le secrétaire d’Etat chargé du Logement Benoist Apparu appellent à l’ « objectif 100% des demandes de mise à l’abri pourvues » quand la Fondation Abbé Pierre dénonce le manque de place d’accueil.

(LaVieImmo.com) - En déplacement fin novembre à la plate-forme de régulation du 115, la ministre et le secrétaire d’Etat chargés du Logement l’avait affirmé : il y aura « zéro demande d’accueil non pourvue » cet hiver. Un objectif encore réitéré hier par Benoist Apparu, qui assure dans un communiqué que « chaque demande de mise à l’abri devait être acceptée durant les périodes de grand froid ». Le secrétaire d’Etat a en outre souligné qu’« il n’y [avait] jamais eu autant de places d’hébergement » disponibles qu’à l’heure actuelle. « Tout au long de l’année, ce sont près de 113 000 places qui sont ouvertes soit 20 000 de plus qu’en 2007 », précise-t-il.

« Impossible physiquement »

Mais ces annonces sont loin de convaincre le milieu associatif. Augustin Legrand, fondateur des Enfants de Don Quichotte, déclarait ainsi en début de semaine sur Europe 1 qu’il est « impossible physiquement de faire ce que demande Benoist Apparu, même en ouvrant plus de gymnases et de salles municipales. On a trop de demandes ». Même son de cloche du côté de la Fondation Abbé Pierre, selon qui ce sont « 150 personnes par jour [qui] ne trouvent pas de solution d’abri chaque soir à Lyon […], plusieurs dizaines à Rennes, à Tours,... un peu partout en France ».

Dénonçant « la lenteur des pouvoirs publics, le décalage entre un discours volontariste au niveau national et des pratiques locales inadmissibles », la fondation a décidé de débloquer 300 000 euros pour venir en aide aux victimes du froid. La somme, qui sera « orientée vers les besoins les plus urgents [...] ne [saurait] en aucun cas affranchir l’État de ses responsabilités et servir à masquer son désengagement », précise l'association. Un désengagement qui, « bien que contesté dans les déclarations publiques, n’en est pas moins une réalité cruellement ressentie sur le terrain ».

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...