Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 10 septembre 2013 à 16h31

Immobilier : Le marché locatif a connu des jours meilleurs


La mobilité résidentielle est en baisse partout
La mobilité résidentielle est en baisse partout
La mobilité résidentielle est en baisse partout (©Clameur)

Des locataires qui déménagent peu malgré des loyers qui se tassent quand ils ne baissent pas : la dernière livraison de l’observatoire Clameur confirme le manque d’entrain du marché locatif privé.

Le tassement des loyers se confirme. Selon l’observatoire Clameur* du marché locatif, mis à jour mardi, les loyers n’ont augmenté que de 0,1 % en rythme annuel sur les huit premiers mois de l’année, contre une progression de 1,2 % à la même période un an plus tôt. Comme c’est le cas depuis 2006, les loyers progressent donc moins vite que l’inflation, évaluée par l’Insee à 1,1 % au mois d’août.

La moyenne est tirée à la baisse par les replis observés à Paris (-0,4 %) et quelques-unes des métropoles régionales, parmi lesquelles Nice (-0,4 %), Bordeaux (-1 %), Amiens (-1 %), Le Havre (-2,6 %) ou Caen (-2,8 %). Si certaines villes de plus de 100 000 habitants, comme Aix-en-Provence, échappent au ralentissement, la plupart affichent des taux de croissance moins marqués aujourd’hui qu’au printemps : Toulouse, où la hausse n’est plus que de 0,8 % contre 1,1 % au mois de mai, Orléans (+2 % contre 2,9 %) ou Reims (3,8 % contre 6,8 %), par exemple (voir détail dans le classement en fin d’article).

26 % des locataires seulement ont déménagés en un an

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Clameur montre que cette tendance vient en écho au manque de dynamisme du marché locatif : 26,3 % seulement des locataires ont déménagé au cours des douze derniers mois. Ce taux, identique à celui observé au mois de mai, est le plus faible depuis « la grande dépression » de 2009, rappelle Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris Ouest et responsable de l’étude. Clameur montre qu’à l’échelle du pays, 30 % des locataires du parc privé n’ont pas déménagé depuis au moins six ans tandis qu’un peu plus de 40 % occupent le même logement depuis trois à six ans. A Paris, où la mobilité résidentielle n’était plus que de 17,1 % au mois d’août (contre près de 23 % au début des années 2000), 15 % à peine des locataires ont déménagé au cours des trois dernières années. « Du jamais vu, selon l’économiste, qui voit dans ces chiffres l’expression d’un marché totalement fossilisé, sur lequel il ne se passe plus rien » du fait de la crise. « La montée du chômage et la perte de pouvoir d’achat ». Preuve que la cherté des loyers n’est pas responsable de la chute de la mobilité, « celle-ci affecte même les départements les moins chers de France, et pas seulement Paris ou les grandes métropoles » (voir carte).

Si le discours est connu, il prend une teinte toute particulière aujourd’hui puisque, hasard du calendrier, la mise à jour de l’étude coïncide avec le début de l’examen du projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), dont deux des propositions les plus médiatisées concernent l’encadrement des loyers dans les zones tendues et la mise en place d’une garantie universelle des loyers (GUL).

*Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains et ruraux

Les loyers dans les 39 villes de plus de 100 000 habitants

12 villes où les loyers progressent plus vite que l’inflation

  • Aix en Provence : 16,3€/m² (+5,2 %)
  • Reims : 12,1€/m² (+3,8 %)
  • Metz : 9,5€/m² (+3,8 %)
  • Saint-Denis : 16€/m² (+3,5 %)
  • Brest : 8,7€/m² (+3,3 %)
  • Orléans : 11,0€/m² (+2 %)
  • Nîmes : 10,1€/m² (+1,6 %)
  • Villeurbanne : 11,9€/m² (+1,5 %)
  • Tours : 10,6€/m² (+1,5 %)
  • Montreuil: 16,0€/m² (+1,5 %)
  • Dijon : 11,1€/m² (+1,2 %)
  • Lyon : 12,7€/m² (+1,1 %)

12 villes où les loyers augmentent, mais moins vite que l’inflation

  • Toulouse : 11,8€/m² (+0,8 %)
  • Toulon : 11,0€/m² (+0,7 %)
  • Saint-Etienne: 8,2€/m² (+0,5 %)
  • Grenoble : 12,0€/m² (+0,5 %)
  • Marseille : 12,6€/m² (+0,3 %)
  • Limoges : 9,0€/m² (+0,3 %)
  • Boulogne-Billancourt : 21,1€/m² (+0,3 %)
  • Mulhouse : 7,9€/m² (+0,3 %)
  • Argenteuil : 15,7€/m² (+0,3 %)
  • Nantes : 11,7€/m² (+0,2 %)
  • Angers : 10,4€/m² (+0,1 %)
  • Strasbourg : 12,5€/m² (0,0%)

15 villes où les loyers baissent

  • Paris: 24,1€/m² (- 0,4 %)
  • Nice : 14,5€/m² (-0,4 %)
  • Clermont-Ferrand : 9,9€/m² (-0,5 %)
  • Montpellier : 13,5€/m² (-0,8 %)
  • Lille : 13,5€/m² (-0,8 %)
  • Le Mans : 8,4€/m² (-0,9 %)
  • Bordeaux : 12,2€/m² (-1,0 %)
  • Amiens : 11, 7€/m² (-1,0 %)
  • Perpignan : 9,9€/m² (-1,1 %)
  • Rennes : 11, 8€/m² (-1,5 %)
  • Rouen : 11,4€/m² (-2,1 %)
  • Besançon : 9,4€/m² (-2,3 %)
  • Nancy : 10,4€/m² (-2,4 %)
  • Le Havre : 10,8€/m² (-2,6 %)
  • Caen : 11,6€/m² (-2,8 %)

Emmanuel Salbayre
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 11/09/2013 à 18:48 par Super Spéculateur

    Sans oublier les déficits fonciers en pleine pénurie de logements.

  • 1 Reco 10/09/2013 à 18:14 par hé-hé

    Au lieu de se battre pour des garanties universelles et l'encadrement le ministère devait se pencher sur la question de préavis locatif. Personne ne veut s'occuper de problème de devoir trouver à se reloger en urgence dans + cher et - bien c'est alors que ça devient risqué de passer son préavis sans avoir trouvé d'autre chose à la place. Et personne ne veut payer le double loyer pendant 3 mois non plus. Ce qui énorme. Si le préavis était ramené à 1 mois, meublé ou non le marché de relocation serait beaucoup plus dynamique (et du coup les agences qui pleurnichent maintenant de manque de mouvement seraient aussi contentes !)

  • 0 Reco 10/09/2013 à 17:21 par Djonne

    Ben merde alors, il manque pas 1 million de logements en France, et surtout en region parisienne?

    Comment Paris peut-il baisser?

    Ça alors!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...