Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 15 novembre 2011 à 14h46

L'UMP fait ses propositions sur le logement


L'UMP se fait entendre sur le logement
L'UMP se fait entendre sur le logement
L'UMP se fait entendre sur le logement (©dr)

Aménager la loi SRU, « lutter contre la rétention de terrains non-bâtis avec une fiscalité appropriée », ou encore créer un « droit à l’achat » pour les locataires de logements sociaux… Telles sont les exemples de propositions que va présenter l’UMP mardi, lors d’une convention sur le logement. Mais l'opposition montre déjà les dents...

(LaVieImmo.com) - Le logement, poste de dépense auquel les ménages consacrent près d’un quart de leurs revenus, est dans une situation préoccupante. La hausse des prix et des loyers et les difficultés à se loger en zone tendues sont autant de phénomènes auxquels se heurtent les Français. C'est sur ce thème qu'a décidé de plancher l’UMP, qui va présenter ce soir 20 propositions curatives.

Parmi les plus importantes, le parti souhaite « adapter la loi SRU aux besoins du territoire ». Cette disposition, qui prévoit de mettre en place un quota de 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants, « est la même partout, quelles que soient les situations et demandes locales en matière de logements sociaux », souligne l’UMP. Il s’agirait de prendre en considération davantage le revenu des habitants qui composent le parc HLM, en affinant le mode de calcul de ce taux. Par exemple, en distinguant dans le parc les locations sociales et intermédiaires, pour l’heure indifférenciés dans la loi.

Un « droit à l’achat » pour les locataires HLM

L’UMP promeut également le « droit à l’achat » des locataires de HLM, après plusieurs années d’occupation. « Cette mesure permettrait au locataire de bénéficier d’un accès à la propriété à coût réduit (décote jusque 35% du prix du marché et majoration de 5% du Prêt à Taux Zero+ accordé), avec une clause de sécurisation apportée par l’organisme », précise la majorité. Un droit qui serait tout de même assorti de diverses obligations, parmi lesquelles des conditions de solvabilité, ou un engagement de conserver le bien « pendant une durée minimale ».

Une idée qui « ne marche pas »

Une proposition que critique vivement l’opposition. Marie-Noëlle Lienemann, ex-ministre du Logement et sénatrice (PS) de Paris, estime dans un communiqué que « cette idée de permettre massivement aux locataires de devenir propriétaires de leur logement HLM ne marche pas, car même avec des décotes pharamineuses sur le prix de vente, les habitants, dans leur immense majorité, n’ont pas les ressources leur permettant d’acheter et encore moins d’obtenir un prêt, et ce d’autant plus que le gouvernement vient de supprimer le PTZ dans l’ancien ! »

Un bail « gagnant-gagnant »

Plus innovant, l'UMP soutient la création d’un bail « gagnant-gagnant » dans lequel le propriétaire pourrait pratiquer des loyers faibles et renoncer aux garanties, contre des « délais de préavis plus réduits et de procédures d’expulsion accélérées ». Un « point chaud », que le PS veut d'ores et déjà enterrer : « la pénurie de logements abordables amènera nos concitoyens à accepter ces baux low cost, avec ensuite la découverte d’une fragilisation considérable de leur situation personnelle », estime Marie-Noëlle Lienemann. « Avec une telle mesure, ce sont des centaines de milliers de foyers qui risquent d’être ainsi menacés d’être sans abris et plus largement les baux aisément révocables deviendront la règle », ajoute-t-elle.

Enfin, l’UMP préconise une réforme des règles d’urbanisme, ou encore l’instauration d’un « bonus-malus » en fonction des velléités des maires à construire. De même, la droite se dit-elle favorable à une réforme de la fiscalité des terrains non-bâtis, qui à l’heure actuelle, « encourage les propriétaires à conserver leur bien le plus longtemps possible ». A suivre…

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 16/11/2011 à 12:38 par nimportequoi

    Acheter à 40 ans pour revendre à 70 ans ! Le marché des résidences secondaires est mort et celui des locations va s’effondrer. Merci l'UMP. Ils ne réfléchissent même pas avant de rendre une loi rétroactive.

  • 1 Reco 16/11/2011 à 02:05 par pongolo

    ca fait 10 ans qu'ils n'ont rien foutu sinon alimenter une bulle speculative. Et maintenant ils reviennent avec leurs promesses ... à l'UMP plus c'est gros plus ca passe

    Message modéré 16/11/2011 à 06:06

  • 0 Reco 15/11/2011 à 22:02 par Mika

    Oui oui, continuons d'entretenir une bulle spéculative en accords avec l'etat et ses nombreuses exonérations (qui ont sauté).
    Le marché se régulera comme il l'a tjs fait en tps de baisse et de crise.

  • 0 Reco 15/11/2011 à 20:56 par Flaubert

    Très juste Vinc.
    Allonger la plus-value à trente ans est une hérésie Il aurait été tellement plus intelligent de la supprimer pour fluidifier le marché. Ce qui aurait fait rentrer de l'argent par les droits de mutation.
    Nous crevons dans les zones tendues d'une pénurie de logements. Et tout ce que le gouvernement trouve à faire est de bloquer le marché.

  • 0 Reco 15/11/2011 à 20:40 par L'exonération à 30 ans

    Les marchés vont s'en charger )))))))))))))

  • 0 Reco 15/11/2011 à 20:06 par vinc

    Pour lutter contre la rétention de terrains il faudrait déja abaisser la fiscalité au lieu de monter l'exonération à 30ans.

    Quand on voit 'effet de la prime à la casse sur les voitures imaginez en immobilier le nombre de terrains qui se libereront si pendant un an l'état offre l'exonération de plus values .

  • 0 Reco 15/11/2011 à 18:40 par Excellente mesure

    "Aménager la loi SRU, « lutter contre la rétention de terrains non-bâtis avec une fiscalité appropriée », "

  • 0 Reco 15/11/2011 à 18:38 par @Midève

    DDM --> financement des collectivités locales
    Régions, départements, grande villes majoritairement à gauche

    Le marché mettra un peu de temps à (réelement) s'ajuster...à la baisse

  • 0 Reco 15/11/2011 à 15:45 par Midève

    Avez-vous vu depuis une semaine la stagnation des nouvelles mises en vente de petites surfaces (studio et deux pièces) à Paris?
    Abonnée depuis deux ans aux alertes se loger sur des quartiers bien précis, je n'ai depuis huit jours presque rien reçu.
    Quand je vous disais qu'avec cette loi idiote des plus-value, les bailleurs ne vendraient plus avant le terme de 30 ans?
    A trop vouloir faire rentrer de l'argent, Fillon va avoir une sacré surprise au printemps quand il verra la baisse significative des droits de mutation!

  • 0 Reco 15/11/2011 à 15:33 par midève

    Des mesures qui n'en sont pas. Franchement il faudrait que l'UMP se creuse un peu plus la tête s'il veut gagner les élections.
    Ce qu'il faut ce sont des constructions dans les zones tendues. Et pourquoi pas une carotte pour les bailleurs. Par exemple la défiscalisation des plus-values pour l'achat de logements neufs. Cela ne coûterait pas d'argent à l'Etat au contraire du dispositif scellier.Certes cela n'en ferait pas non plus rentrer quand on revend mais que le gouvernement se mette bien dans la tête que, de toute façon, que depuis la loi, la majorité des bailleurs (c'est-à-dire ceux qui n'ont pas d'impératif d'urgence pour une revente) préféreront attendre 30 ans et ne pas la payer. Ce qui de l'autre côté va faire un manque à gagner certain à l'Etat au niveau des droits de mutation.
    Oui, nous avons la droite la plus bête d'Europe.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...