Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 28 novembre 2008 à 19h05

La Fnaim aide ses adhérents à traverser la crise immobilière


(©dr)

(LaVieImmo.com) - C’est tout un symbole. La Fnaim a mis en place un plan d’aide à destination de ses entreprises adhérentes touchées par la crise de l’immobilier. Evoqué la semaine dernière par Le Monde, ce « dispositif spécifique d’accompagnement » comporte plusieurs mesures phares, dont une demande d’aide à la banque Oséo.

« La situation s’est nettement dégradée au cours des six derniers mois, et certaines agences se retrouvent en lourdes difficultés », explique Henry Buzy-Cazaux, délégué général de la Fédération. « En période de crise, une entreprise cherche à alléger ses charges. Les frais de personnel étant généralement les plus importants, le dispositif que nous mettons en place a pour but d’aider nos adhérents à prendre les bonnes décisions, au bon moment, et de la meilleure manière possible », ajoute-t-il.

Pour cela, la Fnaim a tout d’abord ouvert « une hotline sociale », dont le but est de faire bénéficier les dirigeants d’agences des conseils de consultants juridiques experts en droit social. Pour les questions les plus complexes, un accord a même été conclu avec un cabinet d’avocats spécialisé. Un « guide des obligations sociales » se charge de rappeler « les procédures et contraintes à respecter en cas de licenciement d’un salarié ou de séparation avec un agent commercial », tandis qu’un « coaching » est proposé aux entreprises en difficulté. « Tous les domaines du pilotage de l’entreprise sont concernés : contrôle de gestion, management, stratégie de diversification des activités, marketing, communication », explique la Fédération. Toujours dans le cadre de son dispositif d’accompagnement, la Fnaim a décidé de donner à son congrès annuel « la forme d’une convention totalement dédiée à identifier les solutions pour faire face à la gravité de la conjoncture ». Un « tour de France des agences » est également planifié d’ici la fin de l’année. « Le but est de sensibiliser les chefs d’entreprises aux attitudes et aux choix stratégiques à adopter », précise Henry Buzy-Cazaux. « Il peut être tentant de sacrifier la formation des équipes, mais une telle décision peut s’avérer préjudiciable à la pérennité d’une agence. Le but est d’éviter toute décision hâtive et d’aider à traverse la crise dans les meilleurs conditions ».

Prévenir plutôt que guérir Ces mesures sont préventives. « On ne constate pas encore une mortalité anormale des agences immobilières, mais son sait que les prochains mois seront difficiles », reprend Henry Buzy-Cazaux. « Les premiers touchés devraient être les agences jeunes, celles qui ont vu le jour pendant la période d’euphorie, même si bon nombre d’agences plus anciennes sont également menacées ».

Afin d’éviter le pire, la Fnaim a prévu de solliciter le soutien de la banque Oséo au profit de ses entreprises adhérentes en difficulté. Une entrevue doit avoir lieu prochainement avec François Drouin, président de la banque d’aide aux PME. Ancien dirigeant du Crédit Foncier M. Drouin connaît bien le secteur de l’immobilier. « Espérons qu'il saura se montrer sensible à ses difficultés », conclut Henry Buzy-Cazaux.

E.S.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...